Alcool: en sortir autrement

Dernière mise à jour 04/10/11 | Vidéo
L'aide aux personnes souffrant de leurs consommations alcooliques a changé. Moins culpabilisante, elle est aujourd'hui plus axée sur la personne, sur son rapport au produit et à sa consommation. Reportage avec l'Antidote.

En situation d'alcoolisme, l'abstinence est souhaitable la plupart du temps, même si dans de rares cas, d'autres approches encadrées par des professionnels peuvent être envisagées. Il est aussi très important de sensibiliser le public aux risques que font courir les pratiques telles que les bitures express. Et se rappeler que l'on peut tirer un très grand bénéfice tant physique que psychique à moins boire ou à ne pas boire du tout. Avec le Prof Jean-Bernard Daeppen, médecin spécialisé en alcoologie au CHUV.

A LIRE AUSSI

Drogues

Poly-consommation: drogues multiples, risques multiples

La consommation de plusieurs substances en parallèle, alcool, cigarette, joints, etc., n'est pas sans conséquences. Ou se trouve la limite légale, et surtout...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
femmes_hommes_ravages_alcool

Femmes et hommes ne sont pas égaux face aux ravages de l’alcool

Les problèmes de santé liés à une dépendance aux boissons alcoolisées se développent plus rapidement chez les dames. En cause, une moins bonne élimination et une masse graisseuse plus importante. Explications.
vin_plaisir_dose

Le vin peut être un plaisir quotidien, mais à petite dose

Le vin entraîne peu de risques pour la santé quand il est consommé à faible dose. Mais l’excès a de fortes répercussions sur le cerveau, le foie et le cœur.
alcool_devient_medicament

Quand l’alcool devient médicament

Bon nombre de personnes boivent de l’alcool pour soulager des souffrances psychiques ou physiques. Cette forme de consommation augmente le risque de dépendance et peut aggraver la problématique de base.
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: médicament et alcool

La consommation modérée d'alcool est-elle vraiment déconseillée avec la prise de médicaments?

La consommation modérée dʹalcool ne protège pas des AVC

Il nʹest pas rare dʹentendre quʹun ou deux verres dʹalcool par jour, de vin par exemple, protègerait des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Alcool : quand faut-il s'inquiéter ?

En Suisse, l’accès facilité à l’alcool à bas prix permet aux ados et aux jeunes de boire en toute liberté.
Maladies sur le meme sujet
Foie

Cirrhose

La cirrhose et une maladie chronique du foie. Les cellules normales sont progressivement remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel, ce qui conduit à une diminution du fonctionnement de cet organe.