Les recettes de Maude Mathys pour garder la forme

Dernière mise à jour 15/11/19 | Questions/Réponses
recette_maude_mathys_forme
La sportive, championne d’Europe trois années consécutives et vainqueure de Sierre-Zinal en 2019, s’en remet aux médecines complémentaires pour rester dans la course.

Bio express

14 janvier 1987 Naissance à Berne.

2006 Rencontre avec son futur mari qui l’initie à la course à pied et au ski-alpinisme.

2012 Intégration de l’équipe nationale de ski-alpinisme et d’une équipe de course à pied réputée. Début de sa carrière sportive et arrêt de son activité d’infirmière.

2017 Premier titre de championne d’Europe de course de montagne.

2018 2e titre de championne d’Europe2019 3e titre consécutif de championne d’Europe et bat le record féminin à Sierre-Zinal en 2’49’’20.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous, être en bonne santé?

Pouvoir faire tout ce que l’on souhaite sans être limité.

Vous avez enchaîné les blessures ces dernières années, notamment une entorse en juillet dernier. Comment vous soignez-vous?

Il est vrai que depuis deux ou trois ans j’ai eu plusieurs soucis (entorses, tendinites). Avant cela, jamais rien. Alors je fais de la prévention: du gainage, du stretching et je vais régulièrement chez le physiothérapeute ou l’ostéopathe.

Vous êtes donc une adepte des médecines complémentaires?

Oui, absolument. Je me dis que tout est bon à prendre. J’ai aussi essayé l’acupuncture et je fais une séance de cryothérapie par semaine. Cela aide à booster le système immunitaire et c’est bon contre les inflammations. J’ai commencé à cause de mes tendinites et je constate que ça fait du bien.

Que pensez-vous du système de santé suisse?

Je trouve qu’il ne va pas dans le bon sens. Les primes augmentent chaque année, mais il y a de moins en moins de prestations et de médicaments qui sont remboursés. J’ai pu constater qu’il y a régulièrement des erreurs sur les factures médicales. Si vous ne les demandez pas, elles arrivent directement à l’assurance, il n’y a donc aucun moyen de vérifier. C’est de l’argent qui est versé à tort. Les gens devraient davantage se responsabiliser: ne pas aller chez le médecin pour un rien, contrôler leurs dépenses, acheter des génériques, etc. J’ai une franchise très élevée, donc je paie chaque année la totalité de mes frais, ça fait réfléchir.

Êtes-vous toutefois satisfaite de la qualité des soins?

Oui, en Suisse nous sommes bien lotis. Nous avons accès aux spécialistes, nous sommes pris en charge rapidement et tout est à portée de main.

Du fait de votre activité physique soutenue, faites-vous régulièrement un check-up?

Oui. Comme beaucoup de femmes, j’ai tendance à avoir un taux de fer assez bas. Je fais des prises de sang environ six fois par an dans un laboratoire. Et grâce aux contrôles antidopage, j’ai régulièrement mes valeurs sanguines sous les yeux. Je dois faire une perfusion de fer environ tous les quinze mois, mais en général tout le reste est bon.

Comment faites-vous pour garder la santé malgré une vie de mère et de sportive bien chargée?

Je mise beaucoup sur l’alimentation. Je mange beaucoup de fruits et de légumes, de graines, d’oméga 3. Je me fais plaisir en ayant à l’esprit de manger sainement. Mon mari me trouve parfois un peu extrême, surtout lorsqu’il me voit remplacer, en partie, le beurre des gâteaux par du séré maigre. Et il est vrai que ma fille de 8 ans râle parfois en me disant que je suis trop stricte. Pourtant, nous mangeons de tout à la maison.

Quelle dormeuse êtes-vous?

Je me couche tôt. Il est très rare que je sois encore réveillée après 21h30 et je me lève à 6 heures tous les matins. En vacances, je m’accorde une heure de plus, au maximum. Garder un rythme constant est clairement ce qui me permet d’être en forme.

Êtes-vous souvent malade?

Très rarement, je ne me rappelle même plus quand c’était la dernière fois. J’ai parfois un rhume ou un petit mal de gorge, mais guère plus. Je fais une cure de probiotiques chaque année avant l’hiver, ça doit m’aider à ne pas attraper les maladies que mes enfants ramènent à la maison.

Les compétitions sont source de stress, faites-vous quelque chose pour éviter de craquer?

Un peu de stress est normal et même important pour permettre de donner son maximum, mais quand je sens qu’il y en a trop, je relativise. Je me dis que je ne suis pas une machine et qu’il n’y a pas que le sport dans la vie. J’ai déjà eu de beaux résultats.

Craignez-vous les conséquences futures sur votre corps (articulation, musculature) d’une activité sportive soutenue?

Je sais que je suis au-delà du sport-santé, mais je n’ai pas l’impression de détruire mon corps. D’une part, parce que j’ai un volume d’entraînement qui est bien inférieur à la moyenne (chez les pros) et, d’autre part, parce que je varie les sports (gainage, vélo, marche, ski-alpinisme en hiver). J’espère avoir raison. Je pense que mon activité physique m’apporte plus de bénéfices à long terme que de dégâts. Elle diminue le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, sans oublier qu’une musculature tonique évite les problèmes de dos et maintient les articulations.

________

Paru dans le hors-série « Votre santé », Le Nouvelliste, Novembre 2019.

A LIRE AUSSI

Santé des people
Jennifer Covo: «J'apprécie qu'une certaine distance soit préservée entre le médecin et son patient. Chacun son rôle.»

Jennifer Covo: «J'apprécie qu'une certaine distance soit préservée entre le médecin et son patient. Chacun son rôle.»

Présentatrice du Téléjournal à la Radio Télévision Suisse, Jennifer Covo nous dévoile quelques aspects...
Lire la suite
Santé des people
Robin Williams aurait souffert de la démence à corps de Lewy

Robin Williams aurait souffert de la démence à corps de Lewy

Cette maladie dégénérative du cerveau ressemble à la fois à la maladie de Parkinson et à celle d’Alzheimer....
Lire la suite
Recherche et nouveaux traitements
Prédire les complications de la méningite bactérienne

Prédire les complications de la méningite bactérienne

Des chercheurs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) ont découvert que l’analyse génétique...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
itw_natascha_villar

Natascha Villar: «J’ai rapidement vu mon corps changer et j’ai aimé ça»

Qu’il fascine ou interroge, le culturisme ne laisse personne indifférent. Entre entraînements millimétrés et régime alimentaire drastique, cette discipline met le corps et le mental à rude épreuve. Rencontre avec Natascha Villar, tenante actuelle du titre Miss Fitness WABBA 2019 (World Amateur Body Building Association), qui lorsqu’elle ne porte pas l’uniforme de policière à Nyon, soulève des poids à la salle de sport.
itw_carlo_crisci

Carlo Crisci: «Allier santé et cuisine est une évidence»

Se renouveler et transmettre. Tel est le credo du chef Carlo Crisci, du restaurant Le Cerf, qui à 63 ans a décidé d’entreprendre un changement de cap radical en transformant jusqu’à l’identité même de sa cuisine. Rencontre avec un mentor de la gastronomie suisse qui n’a pas fini de nous surprendre.
itw_manuella_maury

Manuella Maury carbure au café noir et aux remèdes de grand-mère

Victime d’un burn-out en 2014, l’animatrice voudrait parfois lever le pied. Mais comment faire dans un monde qui s’emballe?
Videos sur le meme sujet

La biodiversité, c'est bon pour la santé

La biodiversité est plus importante pour la santé que ce que les spécialistes pensaient jusque-là.

Des maths pour mieux soigner le cancer

Les mathématiques à lʹassaut des cellules cancéreuses, cʹest une approche assez inédite proposée par des chercheurs de lʹUniversité de Genève (Unige).