Les étonnantes capacités du flair des chiens

Dernière mise à jour 14/10/15 | Audio
Loading the player ...
Stéphane Délétroz se penche sur les capacités olfactives étonnantes du meilleur ami de l'homme.

Le chien est en effet capable de reconnaître l’odeur de l’insuline ou du cancer de la prostate! Toutefois, ces animaux doivent suivre un long entrainement pour parvenir à ce résultat.
Intervenants: Ivan Rodriguez, qui dirige le laboratoire de neurogénétique de l’Université de Genève, Olivier Cussenot, et chef du Service d’urologie de l’Hôpital Tenon, à Paris. Reportage en compagnie de la famille Bachman et de Jabba, une golden retriever qui aboie lorsque le jeune Maël manque d’insuline.
Nouvelle diffusion de la chronique du 2 février 2015.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Santé des people

Ça nʹa pas de science : le Dry January

Il y a les opinions, les rumeurs, les modes et il y a la science.
Lire la suite
Recherche anticancer

Le rôle de l'inflammation dans le cancer

Lʹinflammation est impliquée à plusieurs niveaux dans le cancer.
Lire la suite
Santé des people
Articles sur le meme sujet
LMD_comment_ARNm_histoire

Comment l’ARN messager va changer l’histoire de la médecine

La pandémie de Covid-19 aura permis un bond de géant dans la recherche en vaccinologie. La technologie de l’ARN messager (ARNm) s’est révélée être un outil performant pour combattre le virus et marque un tournant en médecine.
P21-04_invitée_Burton-Jeangros

«Il est important d’étudier la santé dans son contexte social»

Sociologue spécialisée dans la santé et la médecine à l’Université de Genève, la Pre Claudine Burton-Jeangros est une experte du risque et des inégalités sociales. Rencontre avec cette passionnée de l’humain et des parcours de vie.
LMD_Sclérose_plaques

Sclérose en plaques: un espoir pour les patients atteints d’une forme progressive

Si les avancées en matière de traitements de la sclérose en plaques se sont accélérées ces vingt dernières années, il reste difficile de ralentir les effets des formes dites «progressives» de la maladie, qui concernent près d’un tiers des patients. Une récente étude, ciblée sur la protection du système nerveux central, ouvre néanmoins des perspectives encourageantes.
Videos sur le meme sujet

Des impulsions électriques au service des paraplégiques

Au centre de neurosciences de lʹUniversité de Montréal, des chats et des rats retrouvent lʹusage de leurs pattes grâce à des électrodes implantés dans le cerveau.

L'ECMO ou la mort

Une technologie jusquʹalors réservée au bloc opératoire est utilisée dans les rues de Paris par la Samu.

Lʹépigénétique pour contrer la douleur

Des scientifiques de lʹUniversité de Genève (Unige) et de la Clinique romande de réadaptation de Sion ont cartographié les biomarqueurs de différents types de douleur, afin de pouvoir les catégoriser et les traiter dans le futur.
Maladies sur le meme sujet
Organes génitaux masculins

Cancer du testicule

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 430 nouveaux cas de cancer du testicule, ce qui représente 2 % de toutes les maladies cancéreuses dans la population masculine. Le cancer du testicule touche surtout des hommes jeunes : 86 % des patients ont moins de 50 ans au moment du diagnostic.

Prostate

Cancer de la prostate

Chaque année en Suisse, environ 6100 hommes développent un cancer de la prostate, qui est le cancer le plus fréquent en général: 30% des cancers chez l’homme sont des cancers de la prostate. Pratiquement tous les patients (99%) ont plus de 50 ans au moment du diagnostic; 47% ont même 70 ans et plus.