Eradiquer à la fois la rougeole et la rubéole

Dernière mise à jour 03/05/12 | Article
Se faire vacciner
La rougeole n’est pas une infection bénigne comme on le croit trop souvent. Chercher à l’éradiquer est un devoir de santé publique. Comme les vaccins vont de pair, il faudrait idéalement en profiter pour éradiquer également la rubéole.

La rougeole est l’une des maladies les plus contagieuses pouvant toucher l’homme. C’est aussi une importante cause de mortalité et de handicaps chez les enfants dans les pays en développement. Les personnes non vaccinées contre la maladie sont exposées à de graves complications parmi lesquelles des infections pulmonaires et digestives ainsi que neurologiques (encéphalites) et oculaires. L’espèce humaine est le seul « réservoir » du virus ce qui explique qu’une vaccination systématique d’une population est le seul moyen qui permet d’obtenir l’éradication de la maladie.

A la différence de la rougeole, la rubéole (également d’origine virale) est très généralement une maladie bénigne. Sauf chez la femme enceinte. Si l’infection survient au premier trimestre de la grossesse, les conséquences peuvent être graves : fausses-couches, mortalité néonatale ou  anomalies congénitales que la médecine réunie sous l’appellation «syndrome de rubéole congénitale». Il s’agit notamment d’anomalies cardiaques, de surdité ou de cécité par cataracte. Ce syndrome peut être prévenu dès lors que les femmes en âge de procréer sont vaccinées avant leur première grossesse. D’où la recommandation de vacciner dès le plus jeune âge.

A l’échelon international, «l’Initiative contre la rougeole» associe désormais une action contre la rubéole. Il s’agit de maîtriser et si possible d’éradiquer ces deux maladies virales. «L’élimination de la rougeole et celle de la rubéole vont naturellement de pair, car les vaccins antirougeoleux et antirubéoleux sont systématiquement associés en une seule injection» précise-t-on auprès de l’OMS. Dans les pays développés la vaccination recommandée associe en outre une protection contre les oreillons (autre maladie d’origine virale). D’où son nom de vaccination ROR (rougeole, oreillons, rubéole).

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
boissons_isotoniques_utiles

Les boissons isotoniques sont-elles utiles?

Objet de nombreuses campagnes publicitaires, les boissons isotoniques promettent performances et résistance...
Lire la suite
Voyages
maladie_accident_vacances

Maladie, accident et vacances: les droits et obligations du salarié

Les vacances sont en principe synonymes de plaisir. Toutefois, nul n’est à l’abri d’une maladie ou d’un...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
GEN20_savoir_vaccin_grippe

Tout savoir sur le vaccin contre la grippe

Très fréquente entre décembre et mars, la grippe est souvent redoutée, en particulier chez les populations fragiles. Il est conseillé, dans certains cas, de se faire vacciner. Comment le vaccin agit-il ? Est-il toujours efficace? Quelles sont les populations à risque ? Le point sur la grippe et son vaccin avec la Dre Anne Iten, médecin interniste infectiologue aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Illustré_covid_vaccins_grippe

«Il n’y a pas assez de doses pour vacciner toute la population contre la grippe»

Cette année, en raison de la pandémie de Covid-19, s’immuniser contre la grippe s’avère plus essentiel que jamais. Le point avec le Docteur Alessandro Diana, spécialiste en vaccinologie.
LC_antiviraux_médicaments

Antiviraux: des médicaments encore trop rares

Le développement des antibiotiques a révolutionné la prise en charge des infections bactériennes, alors que peu d’antiviraux sont disponibles. Une équipe de recherche anglo-suisse a mis au point un composé qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives.
Videos sur le meme sujet

Vaccination Covid: un sujet qui pique

On l’attendait depuis le début de la crise sanitaire. D’un côté, le vaccin représente l’espoir de sauver les personnes à risque, de revoir ses proches, de sortir de la crise économique, du confinement. Mais d’un autre côté, il représente aussi la peur, l'incertitude, le doute, le complot.

Zoom sur l'histoire de la vaccination

Les cantons suisses lancent successivement leur campagne de vaccination contre le Covid-19 dans le but de freiner la propagation de la pandémie.

La stérilisation des fioles à vaccins

Des millions de doses de vaccins contre le Covid-19 sont en train dʹêtre livrées partout en Europe.