Prévenir les piqûres d’insectes

Dernière mise à jour 17/09/15 | Article
Prévenir les piqûres d’insectes
Gênantes, les piqûres d’insectes peuvent même menacer gravement notre santé. Conseils et précautions.

Se réveiller au petit matin le corps couvert de piqûres de moustique est un grand classique de l’été. La plupart des espèces piquent entre le coucher et le lever du soleil. Dans les zones tropicales, les moustiques sont d’espèces plus dangereuses que chez nous et véhiculent des maladies graves (paludisme, fièvre jaune, dengue, certaines encéphalites).

Dans nos contrées, leurs piqûres sont surtout une source d’inconfort. «La salive des moustiques contient des substances irritantes, notamment des anticoagulants qui permettent à l’insecte de prélever notre sang», explique la Dresse Laurence Rochat, cheffe de clinique au Centre de vaccination et médecine des voyages de la Policlinique médicale universitaire de Lausanne. Ces substances provoquent une réaction locale inflammatoire (érythème, tuméfaction, chaleur et douleur) et une démangeaison qui survient quelques minutes plus tard et qui peut persister jusqu’à une semaine. Selon la sensibilité de la personne, un œdème plus important autour de la zone piquée peut apparaître, signe probable d’un terrain allergique. Plus rarement, une réaction allergique généralisée (anaphylaxie) survient. Pour apaiser les démangeaisons, le mieux est d’appliquer une crème à base d’antihistaminiques ou de corticoïdes pour les cas plus sévères, localement, voire oralement si nécessaire. Attention au grattage intensif et ses risques de surinfection.

Enfants et femmes enceintes

Les anti-moustiques peuvent-ils être utilisés chez les enfants et les femmes enceintes, plus vulnérables aux substances toxiques? «Oui, répond Laurence Rochat, mais ils devraient être réservés aux régions où le risque de contracter une maladie potentiellement grave (paludisme) est important. Dans nos contrées, il est recommandé à tout le monde d’utiliser plutôt des produits à base d’autres substances (le citriodiol par exemple).» Attention à épargner les mains des plus jeunes pour éviter tout contact avec les yeux ou la bouche.

Araignées

Dans les pays tempérés, les moustiques femelles piquent car elles ont besoin du sang humain pour pondre et, par conséquent, pour se multiplier, contrairement aux araignées. Chez ces dernières, ce n’est pas une histoire de reproduction. Les araignées mordent et injectent leur venin uniquement en cas de peur ou si on les dérange.

Une question de CO2

Y aurait-il des peaux à moustiques? Des études se sont intéressées à la question, le moustique demeurant un grand danger pour l’homme dans certaines zones du globe. Elles semblent montrer que des espèces de moustiques sont sensibles aux odeurs, lesquelles dépendent des bactéries présentes dans notre flore cutanée. Mais cette différence selon les odeurs reste à confirmer. L’humidité, la chaleur et le CO2 que dégage notre peau les attirent en revanche assurément.

Comment se protéger

Pour se protéger des piqûres, il est conseillé de recouvrir de vêtements un maximum de peau et d’utiliser un répulsif appliqué directement sur la peau, les plus puissants, à base de DEET, devant être réservés aux pays tropicaux. Il existe aussi des sprays pour textiles, pour les cadres de fenêtre ou de porte ou des spirales à brûler. Dormir sous une moustiquaire ou installer des moustiquaires aux portes et aux fenêtres, ou plus simplement vivre dans une pièce à air conditionné, sont d’autres mesures utiles. En revanche, l’efficacité des appareils à ultrasons ou des bracelets anti-moustiques n’a pas encore été démontrée.

Abeilles et guêpes

Chez nous, les abeilles sévissent de mai à juillet, et les guêpes de juillet à septembre. Les réactions inflammatoires sont les mêmes que pour une piqûre de moustique (œdème, rougeur, douleur, chaleur, démangeaison) mais sont plus importantes du fait de l’injection par ces insectes d’un venin destiné à leur défense. Une piqûre au niveau de la cavité buccale entraîne un risque d’étouffement, en raison de l’œdème qui se forme et qui empêche l’air de passer. Le choc anaphylactique –réaction allergique systémique pouvant provoquer la mort– est une autre complication majeure. Elle se manifeste par des troubles respiratoires ou une défaillance cardio-vasculaire.

Conseils pour se protéger des guêpes et de abeilles

A suivre surtout en cas d’allergie connue:

• Ne pas porter de parfums ou de produits odorants (lessives neutres).

• Ne pas porter de vêtements amples, ni d’habits noirs ou de couleur vive. Le vert, le beige, le brun clair et le blanc sont recommandés.

• Se tenir à l’écart du bois mort dans lequel on retrouve souvent des nids de guêpes et ne pas se promener pieds nus car beaucoup font leur nid dans le sol, tandis que les abeilles raffolent du trèfle fleuri des prés.

• Eviter les aliments sucrés, les viandes, de même que la bière et les limonades sucrées lors des repas en plein air.

• Toujours contrôler les bouteilles et canettes ouvertes avant de boire.

Traitement en cas de piqûre

En cas de piqûre, pas de panique! Si c’est une abeille, il arrive que l’aiguillon reste dans la peau. Le retirer alors délicatement, puis appliquer de la glace pour empêcher la progression du venin. Le traitement dépend de l’importance des symptômes. En cas de réaction étendue, des antihistaminiques et de la prednisone par voie orale peuvent être indiqués. En cas de réaction allergique sévère, une dose d’adrénaline devra être injectée. Les personnes allergiques au venin d’abeille ou de guêpe devraient toujours avoir avec elles une seringue d’adrénaline auto-injectable.

Attention aux tiques

A surveiller de près

Parentes des araignées et des acariens, les tiques font partie des indésirables de la belle saison. Elles s’accrochent à l’épiderme de leur hôte, sucent leur sang, puis s’en détachent. Ces insectes sont susceptibles de transmettre des maladies potentiellement graves: la maladie de Lyme ou borréliose (en Suisse environ 5 à 30%, voire localement 50% des tiques en sont infectées) et l’encéphalite à tiques (en Suisse, dans certaines zones, environ 1% des tiques sont porteuses du virus responsable de cette maladie).

Symptômes

En ce qui concerne la maladie de Lyme, sept à quatorze jours après une morsure de tique, une rougeur caractéristique apparaît dans 80% des cas. La lésion cutanée, appelée érythème migrant, se présente tel un anneau rouge qui progresse tandis que le centre de la lésion s’éclaircit. Des semaines, des mois, voire des années plus tard, des symptômes articulaires, nerveux, cutanés ou cardiaques peuvent apparaître.

S’examiner

Avant d’aller en forêt, il est recommandé de recouvrir un maximum de peau avec des vêtements clairs –pour repérer les tiques qui s’y accrochent– et d’utiliser un produit répulsif spécifique contre les tiques. En fin de journée, il est utile de prendre le temps d’examiner –ou de faire examiner par quelqu’un d’autre– son corps, y compris la tête. Il existe un vaccin contre l’encéphalite à tiques.

A LIRE AUSSI

Noyade
noyade_seche

La noyade sèche existe-t-elle?

Depuis le début du mois de mai, la Centrale Téléphonique des Médecins de Garde (CTMG) a reçu plus de...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Randonnée
Promeneuse sur un rocher

Randonneurs, évitez les serpents!

La randonnée est très appréciée en Suisse, et cela se comprend facilement au vu des paysages uniques...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
maladie_lyme_soigner

La plupart des cas de la maladie de Lyme peuvent se soigner

Le beau temps stimule les tiques, dont la morsure peut provoquer la maladie de Lyme –environ 10’000 chaque année en Suisse– et l’encéphalite à tiques. Dans les deux cas, des solutions existent.
Allo_Dr_pique_guepe

Allô Docteur, mon enfant a été piqué par une guêpe

Que faire si votre enfant a été piqué par une guêpe, un frelon ou une abeille? Les réponses des Prs Annick Galetto-Lacour et Alain Gervaix, auteurs du guide pratique Allô Docteur, mon enfant est malade!*
allergie_animaux

Comprendre les allergies aux animaux et aux insectes

Les personnes sensibilisées le sont devenues au contact de leur animal domestique ou de ceux présents dans la famille ou le voisinage.
Videos sur le meme sujet

Paludisme: lumière sur la multirésistance aux médicaments

L’une des difficultés du traitement du paludisme, c’est la résistance aux médicaments.

Moustiques, vecteurs de maladies

Les moustiques sont les animaux les plus dangereux au monde: ils tuent environ 725’000 personnes par année.

Gros plan sur la gale

Ce matin, Sarah Dirren vous propose de faire connaissance avec une petite bestiole que beaucoup croyaient disparue depuis longtemps.
Symptômes sur le meme sujet
Piqûre de moustique

Piqûre insecte

Mon enfant s'est fait piquer par un insecte / une abeille
Guêpe

Piqûre insecte

J’ai une allergie après une piqûre d’insecte