Sport versus Covid: démêler le vrai du faux

Dernière mise à jour 29/11/20 | Article
Supp_La Côte_Dossier_sport_covid
Pour certains, l’épidémie de Covid a été – ou est toujours – l’occasion de glisser plus de sport au quotidien. Pour d’autres, frappés par la maladie ou anéantis par le phénomène, elle a marqué un arrêt brutal. Comment reprendre quand inquiétudes et interrogations se bousculent ? Le point avec le Pr Vincent Gremeaux, responsable du Centre de médecine du sport du CHUV.

     

Un bilan médical «post-covid» est-il toujours nécessaire avant de reprendre le sport?

Pr Vincent Gremeaux  Pas du tout. Certaines personnes consultent alors qu’elles n’ont pas été touchées par la maladie. Un bilan ne se justifie alors pas plus qu’après deux mois d’arrêt de sport, durant un été par exemple. De la même manière, si l’on a connu un épisode de Covid, sans gravité, s’apparentant simplement à quelques jours d’un état grippal fébrile, la reprise du sport peut se faire spontanément. Il est toutefois important de reprendre progressivement et d’être attentif à tout symptôme, tel que douleur ou essoufflement inhabituels.

Dans quels cas un bilan médical s’impose-t-il?

Il est nécessaire de consulter si l’on a été touché par une forme sévère de la maladie, que l’on a été hospitalisé, qu’une fatigue intense perdure, mais également si l’on a fait du sport avec de la fièvre. Et pour cause : comme n’importe quel virus, le Covid peut entraîner une inflammation du cœur, la myocardite. Or, pratiquer une activité physique en ayant de la fièvre peut aggraver le phénomène. Cette complication est rare, mais elle existe.

Des lésions cardiaques peuvent-elles apparaître plus tardivement?

La myocardite apparaît dans la phase initiale de la maladie, elle est donc détectable relativement tôt. Mais de nombreux mécanismes restent encore à élucider autour du Covid et de ses conséquences. D’où l’importance, dans le cadre de l’activité physique, de reprendre en douceur et en écoutant les signaux émis par son corps.

________

Paru dans le hors-série « Votre santé », La Côte, Novembre 2020.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
LMD_bouger_toujours_possible

Bouger est toujours possible!

Pratiquer une activité physique est un excellent moyen de rester en bonne santé à tout âge. Si malgré...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
boissons_isotoniques_utiles

Les boissons isotoniques sont-elles utiles?

Objet de nombreuses campagnes publicitaires, les boissons isotoniques promettent performances et résistance...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_bouger_toujours_possible

Bouger est toujours possible!

Pratiquer une activité physique est un excellent moyen de rester en bonne santé à tout âge. Si malgré vos bonnes résolutions vous n’avez toujours pas réussi à vous y mettre, voici quelques pistes pour vous aider.
PS47_souplesse_alliee

La souplesse, une alliée (sportive) de taille

Naturelle pour les uns, durement acquise pour d’autres, la souplesse conditionne nos gestes quotidiens comme nos performances sportives.
PULS_point_variole_singe

Le point sur la variole du singe

Depuis fin juillet 2022, ce virus est devenu pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une urgence de santé publique de portée internationale. Vrai-faux sur cette épidémie avec la Dre Pauline Vetter, cheffe de clinique au Centre des maladies virales émergentes des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

Un nouveau vaccin intranasal contre la coqueluche

Hautement contagieuse, infectieuse et potentiellement mortelle chez le nourrisson, la coqueluche est responsable dʹune cinquantaine dʹhospitalisations par an.

Un espoir pour éliminer la maladie du sommeil

La maladie du sommeil (ou trypanosomiase humaine africaine) figure sur la liste de l'Organisation mondiale de la santé des maladies tropicales négligées.

Des millénaires dʹévolution du système immunitaire

Lʹétude des gènes de nos lointains ancêtres a permis de déterminer que nous luttons contre les maladies infectieuses depuis 4'500 ans.