La variole du singe circulerait parmi les humains depuis 2016

Dernière mise à jour 06/11/23 | Audio
Loading the player ...
La variole du singe, la Mpox (anciennement Monkeypox en anglais), circulerait chez les humains depuis plus longtemps que ce lʹon pensait jusquʹà aujourdʹhui.

Considérée dʹabord comme une zoonose (maladie transmissible seulement entre animaux), tout change à lʹété 2022 quand une flambée épidémique de variole se répand dans toute lʹEurope. La transmission animale ne peut être la seule cause de cette propagation rapide.

Cʹest en analysant les séquences du virus et leur taux de mutations par an, de 2018 à 2022, que des scientifiques de lʹUniversité de Bâle sont parvenus à la conclusion que le virus se propage aussi entre humains. Ils estiment que la dernière souche du virus circulerait dans la population humaine depuis 2016. Leurs résultats sont à retrouver dans la revue "Science" (02.11.23).

Avec Pauline Vetter, infectiologue et cheffe de clinique au sein du Service des maladies infectieuses des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Un sujet de Sarah Dirren.

APOBEC3 deaminase editing in mpox virus as evidence for sustained human transmission since at least 2016 (Science, 02.11.23)

Mpox was circulating for some years before 2022 breakout, study finds (SWI, 03.11.23)

Variole simienne (orthopoxvirose simienne) - OMS

Dre Pauline Vetter - HUG

Une émission CQFD - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
PULS_centre_prochaines_pandemies

Un centre pour les prochaines pandémies

Le Centre des maladies virales émergentes des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), créé en 2016, s’est préoccupé des virus bien avant l’arrivée du Covid. Grâce aux connaissances acquises, il a joué un rôle essentiel lors de la dernière pandémie.
PULS_point_variole_singe

Le point sur la variole du singe

Depuis fin juillet 2022, ce virus est devenu pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une urgence de santé publique de portée internationale. Vrai-faux sur cette épidémie avec la Dre Pauline Vetter, cheffe de clinique au Centre des maladies virales émergentes des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).
LMD_intestins_vacances

Quand nos intestins souffrent en vacances

Voyages au bord de la mer et repas entre amis… la saison estivale bat son plein et l’heure est au délassement. Mais attention, les beaux jours comportent également leur lot d’invités indésirables. Parmi eux, certains virus, parasites et bactéries mettant nos intestins à rude épreuve.
Videos sur le meme sujet

"La folle histoire des virus", signé Tania Louis, docteure en virologie

Découvrez l'univers des virus dans "La folle histoire des virus" de Tania Louis, enrichi par une postface d'Etienne Klein.

Mieux diagnostiquer la septicémie chez les enfants

Chaque année, près de 3 millions dʹenfants dans le monde meurent à cause dʹune septicémie qui a souvent pour origine une infection grave.

Maladies auto-immunes: la faute aux virus?

Les virus sont de plus en plus accusés d’être les déclencheurs de maladies auto-immunes chez des personnes prédisposées génétiquement.