Qui a une bonne excuse pour ne pas faire du sport?

Dernière mise à jour 24/01/12 | Article
Joueurs de rugby dans la boue
Il est établi que faire du sport est bon pour la santé, spécialement en prévention des maladies du cœur et des vaisseaux (cardiovasculaires). Mais y a-t-il des personnes pour qui une telle activité serait contre-indiquée? Revue de quelques situations.

Bouger est très bon pour les diabétiques

Pour les diabétiques, des activités physiques modérées, trois à cinq fois trente minutes au minimum par semaine, permettent de diminuer de plus de moitié le risque d’événement cardiovasculaire. Certains patients doivent toutefois respecter des consignes particulières. La prise de nourriture et les traitements, en particulier l’insuline, doivent être adaptés à la durée et à l’intensité de l’effort. Une hypoglycémie peut survenir lors de traitement à l’insuline, pendant l’effort et même jusqu’à douze ou quinze heures plus tard. Il est donc nécessaire d’adapter la prise des aliments et les doses d’insuline, et de vérifier régulièrement la glycémie.

Il y a des contre-indications cardiaques au sport

Malgré les effets bénéfiques des activités physiques, les personnes souffrant de maladies cardiaques doivent prendre des précautions: il y a des contre-indications cardiaques aux activités physiques. Ainsi, les personnes ayant connu ou connaissant une décompensation cardiaque aiguë (œdème pulmonaire, anasarque), un angor instable, une hypertension artérielle sévère ou une arythmie grave incontrôlée feront particulièrement attention.

Et le tabac?

Peut-on fumer et faire du sport? Un tabagisme important est difficilement conciliable avec des activités physiques intenses, ne serait-ce qu'au niveau du souffle et de l'endurance. De plus, il n’est pas démontré que les activités physiques protègent les fumeurs contre les maladies cardiovasculaires. Par contre, elles exercent un effet bénéfique pour l’abstinence tabagique.

Mais il pleut, est-il bien raisonnable d’aller courir?

Pour l'organisme, les conditions climatiques peuvent s'avérer éprouvantes: elles ne seront pas vécues de la même manière sous la canicule, par temps doux, ou en pleine bise (vent du nord) glacée.

Lors de grandes chaleurs, il est utile de prévenir le risque de déshydratation, en buvant suffisamment et souvent. Inversement, par temps très froid et grand vent, une activité qui semble habituellement modérée peut représenter un effort important. Il faut en tenir compte. Dans tous les cas, un équipement adéquat, le choix du terrain et une certaine expérience permettent de diminuer le risque d’accident et de blessure.

Source

Dr Cédric Vuille et Professeur François Mach, dans Prévention cardiovasculaire à l'usage des praticiens, Editions Médecine & Hygiène.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Natation et baignade
Natation

La natation est un sport doux mais très exigeant

Nager a de réels bénéfices pour la santé, mais il faut commencer sans forcer. Précisions.
Lire la suite
Randonnée
Promeneuse sur un rocher

Randonneurs, évitez les serpents!

La randonnée est très appréciée en Suisse, et cela se comprend facilement au vu des paysages uniques...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.
glisse_sans_accrocs

Pour une glisse sans accrocs

Sur les pistes, gare aux genoux des skieurs et aux poignets des snowboardeurs. Quant au casque, portez-le!
sport_seniors

Les bienfaits du sport chez les seniors

De plus en plus de retraités pratiquent une activité physique. Ils en retirent de nombreux bénéfices pour leur santé. Mais avant de reprendre l’entraînement, un passage chez son médecin est recommandé.
Videos sur le meme sujet

La préparation mentale dans le sport

Les sportifs professionnels subissent de plus en plus de pression, notamment à cause de sa surmédiatisation et des sports très exigeants avec des performances de plus en plus intenses.

Être accro au sport

Le sport est bon pour la santé à condition, comme pour tout dans la vie, de ne pas en abuser.

4'800 kilomètres à vélo pour l'HESAV

Rencontre avec un nouveau professeur de la Haute école de santé Vaud: le physiothérapeute Kenny Guex.