Les ados suisses ne bougent pas assez

Dernière mise à jour 05/12/19 | Audio
Loading the player ...
Les jeunes Suisses ne bougent pas assez.

Quatre adolescents sur cinq ne font pas assez dʹactivité physique. Ceci a des conséquences sur la santé des futurs adultes et sur leurs performances à lʹécole.

On en parle avec la pédiatre Nathalie Farpour-Lambert, médecin cheffe au Service de la santé, de lʹenfance et de la jeunesse du canton de Genève et experte auprès de lʹOMS pour les activités physiques. Un sujet de Virginie Langerock.

Nathalie Farpour-Lambert (HUG)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé

Sédentarité: la chaise qui tue

La sédentarité, c’est dangereux. Or notre société nous pousse à bouger de moins en moins. D’après les spécialistes, les autorités et le grand public ne...
Lire la suite
Bouger pour sa santé

Je marche pour aller au travail, est-ce aussi efficace que le sport?

Facile d’accès, la marche est un exercice simple qui est largement encouragé par les médecins. Mais est-elle suffisante pour remplacer une activité physique...
Lire la suite
Altitude

La montagne qui rend malade

Chaque année, des milliers de gens se rendent en altitude de par le monde. Que ce soient des alpinistes de haut niveau ou de simples touristes, ils sont...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_entraîner_plus_fort

S’entraîner moins souvent mais plus fort accroît les résultats

Utilisé depuis des décennies dans les sports de fond, l’entraînement par intermittence à haute intensité connaît un succès sans précédent. Mais comme dans tout sport, des précautions s’imposent.
Supp_La Côte_Dossier_reprise_activité_alimentation

Reprise d’une activité physique: côté alimentation, on change tout?

Barres et gels énergétiques, boissons protéinées ou chargées en électrolytes: quelles denrées idéales consommer avant, pendant ou après l’effort. Et surtout, en avons-nous vraiment tous besoin? Les réponses de Maaike Kruseman, professeure au sein de la Filière Nutrition et diététique de la Haute école de santé de Genève.
Supp_La Côte_Dossier_remettre_sport_consulter

Se remettre au sport… mais consulter d’abord?

Pour se rassurer, évaluer le risque cardiovasculaire, adapter au mieux l’activité à son organisme tel qu’il est devenu, une consultation médicale peut se justifier. Mais pour qui et pourquoi? Éclairage du Pr Vincent Gremeaux, responsable du Centre de médecine du sport du CHUV.
Videos sur le meme sujet

Je marche pour aller au travail, est-ce aussi efficace que le sport?

Facile d’accès, la marche est un exercice simple qui est largement encouragé par les médecins. Mais est-elle suffisante pour remplacer une activité physique plus soutenue?

Les bienfaits de la danse sur le cerveau

La danse stimulerait les connexions cérébrales, préserverait la santé, réconcilierait le corps et le cerveau et pourrait ressouder le couple ou stimuler les équipes.

Sédentarité: la chaise qui tue

La sédentarité, c’est dangereux. Or notre société nous pousse à bouger de moins en moins. D’après les spécialistes, les autorités et le grand public ne prennent pas suffisamment au sérieux les dangers de l’inactivité physique.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.