La rythmique Jaques-Dalcroze: excellente façon de prévenir les chutes

Dernière mise à jour 02/11/11 | Article
Au rythme du tambourin
La rythmique Jaques-Dalcroze, traditionnelle méthode d’éducation musicale, en sollicitant l’équilibre, la marche, la coordination et l’attention des personnes âgées, prévient les chutes, selon une étude menée à Genève.

La “rythmique Jaques-Dalcroze”, cette méthode d’éducation musicale développée à Genève au début du 20e siècle par Emile Jaques-Dalcroze et bien connue des enfants, peut également aider les personnes âgées à prévenir leurs chutes. Telles sont les conclusions d’une étude menée cette année dans la cité de Calvin.

La chute, fardeau des personnes âgées

Le sujet est de grande importance, la chute constituant un événement aussi dévastateur que fréquent auprès des moins jeunes. Plus d’un tiers des plus de 65 ans chute au moins une fois par an, une proportion qui atteint 50% après 80 ans. Le taux de récidives est élevé puisqu’un chuteur sur deux tombe de manière répétée. Au moins 10% de ces chutes aboutissent sur un traumatisme sévère, avec une fracture survenant dans environ 2 à 5% des cas. La chute peut également avoir un retentissement majeur sur le plan psychomoteur, notamment par le développement d’une peur de tomber. Chuter multiplie par trois le risque d’être institutionnalisé dans les trois ans, alors que 40% des sujets âgés hospitalisés après être tombés sont directement orientés vers une institution à leur sortie et 50% décèdent dans l’année. Le fardeau humain et financier qui en découle devrait s’alourdir ces prochaines décennies, principalement en raison du vieillissement de la population.

Prévention difficile

Une proportion importante de chutes pourrait être prévenue car il est possible de dépister les sujets à risque. Faiblesse musculaire, troubles de l’équilibre ou de la marche et antécédent de chute constituent les principaux facteurs de risque intrinsèques. Les sujets à risque sont notamment ceux qui consultent suite à une chute ou rapportent des difficultés avec l’équilibre ou la marche, ou sont tombés au moins deux fois dans les douze mois précédents. Réduction de la vitesse, augmentation de la largeur du pas ou de la durée de la phase de double appui, ces paramètres indiquent également un risque accru, alors que la majorité des chutes survient lors de la marche. L’arrêt ou les modifications de la marche lors d’une conversation prédirait même, selon plusieurs études, la survenue d’une chute. Le sujet âgé mobiliserait d’avantage de ressources attentionnelles pour se déplacer comparativement à un sujet jeune. Ainsi, le sujet chuteur a souvent plus de difficultés à faire face à plusieurs tâches simultanées (par exemple marcher et engager une conversation), une partie de son attention ou de ses facultés ayant été captée par la marche elle-même.

Parmi les stratégies de prévention, l’exercice physique se révèle l’une des plus intéressantes. L’efficacité d’un programme d’entraînement semble plus marquée si celui-ci intègre une forte composante d’équilibre mais surtout s’il est proposé à haute dose. Un entraînement de marche simple semble insuffisant et pourrait se faire au détriment du travail d’autres composantes plus bénéfiques. Mais ce type de programme n’engendre qu’un faible intérêt auprès des personnes concernées.

Les vertus de la rythmique

La “rythmique Jaques-Dalcroze” représente une alternative intéressante. Cette activité comprend des exercices multitâches exécutés au rythme d’une musique improvisée au piano qui sollicite les fonctions d’équilibre et de marche, tout en faisant appel à la coordination, la mémoire et à l’attention. L’idée de l’utiliser pour prévenir les chutes, récente, se base sur une observation menée auprès d’un groupe de femmes âgées pratiquant régulièrement cette rythmique depuis plus de 40 ans et chez qui on observe une variabilité de la marche comparable à celle de jeunes adultes, particulièrement lors de la réalisation de deux tâches simultanées.

L’étude conduite à Genève, auprès d’une centaine de personnes de 65 ans et plus ayant déjà chuté ou encore présentant un trouble de l’équilibre, entend démontrer l’efficacité de cette rythmique. En six mois, entre amélioration de la marche lors de la réalisation de deux tâches simultanées, augmentation de la vitesse, meilleur équilibre sur un pied, meilleures performances aux tests fonctionnels et diminution du nombre de chutes, de nombreuses améliorations ont été observées. Et la plupart des bénéfices étaient maintenus six mois après l’arrêt du programme.

L’étude genevoise révèle pour la première fois qu’une marche instable, notamment lors de la réalisation de deux tâches simultanées, est un problème auquel il est possible de remédier grâce à un entraînement multitâche. A la lumière de ces résultats, ce programme peut s’avérer être une stratégie d’intervention efficace à promouvoir chez le sujet âgé enclin à chuter comme stratégie pouvant être maintenue sur le long terme. Le contexte ludique et convivial, dans lequel est réalisée cette activité, et auquel la musique contribue fortement, est propice au développement et au maintien de l’intérêt pour l’exercice physique. La majorité des participants ont d’ailleurs poursuivi les séances de rythmique à l’issue de l’étude.

Références

Adapté de « Prévention des chutes par une méthode d’exercice en musique (rythmique Jaques-Dalcroze) », Drs A. Trombetti, M. Hars, F. Herrmann, Prs S. Ferrari, R. Rizzoli, Département des spécialités de médecine, Hôpitaux universitaires de Genève, Pr R, Kressig, Hôpital universitaire de Bâle, in Revue médicale suisse 2011; 7: 1305-10, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
boissons_isotoniques_utiles

Les boissons isotoniques sont-elles utiles?

Objet de nombreuses campagnes publicitaires, les boissons isotoniques promettent performances et résistance...
Lire la suite
Voyages
maladie_accident_vacances

Maladie, accident et vacances: les droits et obligations du salarié

Les vacances sont en principe synonymes de plaisir. Toutefois, nul n’est à l’abri d’une maladie ou d’un...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_assiette_sportif

Bienvenue dans l'assiette du sportif

Ça y est, la machine est lancée: reprise du sport et motivation au sommet sont au programme. Faut-il pour autant changer son alimentation? Pas forcément et, si oui, pas n’importe comment. Plongée dans une problématique bien plus subtile qu’elle n’en a l’air.
GEN20_Former_rester_actif

Forme: comment rester actif et mobile

Une activité physique régulière est un outil puissant pour prévenir la maladie. Mais comment passer à l’acte? Conseils de spécialistes.
GEN20_Activité_physique_moins_malade

Choisir la bonne activité physique pour se faire vraiment du bien!

Pour être en bonne santé, il faut manger sainement et faire du sport, mais pas n’importe lequel, ni n’importe comment. À vos marques!
Videos sur le meme sujet

Je marche pour aller au travail, est-ce aussi efficace que le sport?

Facile d’accès, la marche est un exercice simple qui est largement encouragé par les médecins. Mais est-elle suffisante pour remplacer une activité physique plus soutenue?

Les ados suisses ne bougent pas assez

Les jeunes Suisses ne bougent pas assez.

Les bienfaits de la danse sur le cerveau

La danse stimulerait les connexions cérébrales, préserverait la santé, réconcilierait le corps et le cerveau et pourrait ressouder le couple ou stimuler les équipes.