Bouger : l’heure des choix et des (bonnes) questions à se poser

Dernière mise à jour 11/01/21 | Questions/Réponses
Supp_La côte_Dossier_bouger_heure_choix
Les mots magiques ont été prononcés: «Je me remets au sport!». Mais lequel et comment s’y prendre. Réflexions avec le Dr Boris Gojanovic, responsable santé et performance à l’Hôpital de la Tour.

Quelle activité choisir?

L’équation est complexe mais deux auto-interrogations peuvent aider. La première : quels sports avez-vous expérimentés et aimés dans le passé? Chargés de bons souvenirs et de sensations réjouissantes, ils constituent une piste intéressante. La seconde: lesquels avez-vous détestés ? Ceux-là, généralement, resteront sans succès, même après une pause de plusieurs décennies.

Seul ou en groupe?

C’est une affaire de caractère, d’envie et d’opportunité. Parmi les avantages d’un groupe : l’entraide et la stimulation collective dans le fait de se retrouver et de «souffrir» ensemble. Le risque: que le groupe ait un niveau trop élevé, décourageant les moins entraînés.

En club ou pas?

Là encore, l’effet de groupe peut être un atout clé de la motivation. Mais intégrer un club à l’âge adulte peut exposer à d’importantes disparités de niveau. À la clé: un risque accru de blessure.

Quelle fréquence?

À adapter au cas par cas, selon son emploi du temps, l’activité choisie et ses propres envies de performance, la fréquence d’entraînement doit idéalement être la plus régulière et progressive possible. Il est conseillé de répartir l’activité sportive en plusieurs séances sur la semaine.

Quel matériel?

Selon le sport choisi, le matériel aura une place plus ou moins déterminante dans la pratique, tant pour les performances que pour le confort et la prévention des blessures.

Quelles baskets pour courir?

Épaisseur des semelles, forme des chaussures ou performance des amortisseurs : comment s’y retrouver? Les experts s’accordent de plus en plus sur un principe: le facteur clé est le confort. D’où ce conseil simplissime qui tend à devenir universel, choisir des chaussures confortables et à sa taille.

Du vélo pour commencer?

Il est vrai qu’il présente de nombreux avantages, en activant le système cardiovasculaire sans les contraintes d’un sport d’impact, comme la course à pied. On parle de sport «porté». Seul bémol: le vélo, en apparence simple comme un jeu d’enfant, s’apprend. Pratiquer en ville, mais également sur de longues durées, nécessite en effet une «culture du vélo», pour gérer au mieux ses courses et se prémunir de tout risque de chute.

Coach, médecin du sport, internet?

Se faire conseiller est précieux pour adapter l’activité physique à ses besoins et ses capacités. Si l’appui d’un ou plusieurs professionnels – médecin du sport, coach sportif ou encore diététicien – permet d’offrir une expertise personnalisée idéale, à chacun sa méthode pour trouver les conseils souhaités. À noter l’émergence d’une nouvelle profession universitaire : les spécialistes en APA (activités physiques adaptées).

________

Paru dans le hors-série « Votre santé », La Côte, Novembre 2020.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Altitude
bienfaits_l’altitude

Les bienfaits de l’altitude

Vivre ou séjourner à moyenne altitude est bénéfique, surtout si on y fait de l’exercice. Tout particulièrement...
Lire la suite
Bouger pour sa santé
boissons_isotoniques_utiles

Les boissons isotoniques sont-elles utiles?

Objet de nombreuses campagnes publicitaires, les boissons isotoniques promettent performances et résistance...
Lire la suite