Sauna et bains froids sont bons pour le moral et l’organisme

Dernière mise à jour 05/02/24 | Article
LMD_sauna_bons_organisme
Le stress induit par la chaleur ou le froid stimule le système cardiovasculaire, dope le moral et active le métabolisme, entre autres. Pour profiter de leurs bienfaits, une pratique assidue est indispensable.

«Lorsque j’ai 15 minutes à tuer, plutôt que d’aller boire un café, je fais un sauna»

Agathe* est une mordue de sauna. La quadragénaire, très sportive, y va plusieurs fois par semaine, parfois même tous les jours. «Je vais régulièrement au fitness et après ma séance, je passe presque toujours par le sauna. Si j’ai 15 minutes à tuer, plutôt que d’aller boire un café, je fais une session que je termine par une douche froide.» Agathe apprécie ce choc thermique: «La pratique du fitness me calme, mais je suis d’autant plus détendue si je finis mon entraînement par l’alternance du chaud et du froid.» Elle se rend également plusieurs fois par mois aux bains thermaux pour profiter du sauna et d’une vasque d’eau fraîche juste après. Quant à la nage hivernale, elle la pratique aussi régulièrement. «Je vais dans la "gouille" de Martigny. L’eau est plus froide que celle du lac Léman. Mon record, c’est 2,3°C: ce jour-là, nous avons dû briser la glace avant de pouvoir nous baigner!»

* Prénom d’emprunt.

Si les bains dans le lac sont devenus à la mode ces dernières années, le sauna est depuis bien longtemps un moment de détente prisé de tout un chacun. Quoi de mieux qu’un quart d’heure de farniente dans une cabine boisée où corps et mental sont en pause. «Le principal atout santé du sauna est l’effet relaxant qu’il induit. Cela est particulièrement important pour des sportifs de haut niveau qui ont une charge de travail musculaire élevée et dont la discipline implique souvent beaucoup de stress», explique le Dr Souheil Sayegh, spécialiste en médecine interne générale et médecine physique et réadaptation à l’Hôpital de La Tour, à Meyrin.

La chaleur provoque un stress physiologique en obligeant le sang à affluer à la surface de la peau. Les vaisseaux se dilatent pour permettre au corps de se refroidir, ce qui libère les toxines. «Les muscles et les tendons se relâchent, ce qui est à nouveau une bonne chose pour les sportifs. À noter toutefois que rentrer dans un sauna après un entraînement n’est pas idéal car le corps est déjà trop chaud. Mieux vaut réserver cette pratique pour les jours de repos», précise le Dr Sayegh.

Pas besoin pourtant d’être marathonien ou skieur d’élite pour profiter des bienfaits du sauna. «Il améliore la qualité des parois des vaisseaux sanguins et permet une meilleure oxygénation des tissus. Il a aussi un impact positif sur le système pulmonaire, sur la tension artérielle et même sur certaines maladies neurocognitives comme les maladies de Parkinson ou Alzheimer», explique le Dr Mathieu Saubade, médecin au Centre de médecine du sport du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et à Unisanté. Il faut cependant faire des séances de sauna régulièrement et y rester suffisamment longtemps pour avoir de tels résultats. «Dès deux sessions de 10 minutes par semaine, l’organisme en tire profit», précise le médecin.

Entraînement pour le cœur

Et que penser des bains en eau froide, après le sauna ou isolément? «Le froid et le chaud, tout comme l’activité physique, ont pour point commun qu’ils provoquent un stress physiologique sur le corps. Il doit alors réagir pour s’adapter. Le système nerveux autonome, "chef d’orchestre" de l’homéostasie (processus de régulation des différentes constantes, ndlr) de notre organisme répond bien aux changements de température. Le sauna permet de diminuer des symptômes dans certaines maladies respiratoires comme l’asthme; alors que les bains froids ont un effet anti-inflammatoire marqué», poursuit le Dr Saubade. Et le Dr Sayegh de préciser: «Soumettre le corps à une forte chaleur, puis à du froid, crée une pompe mécanique cardiaque efficace. Le sang passe de la périphérie vers le cœur assez rapidement et c’est un bon entraînement pour le système cardiovasculaire, pour autant que l’on soit en bonne santé.» La plupart des adeptes du chaud-froid commencent par un sauna puis enchaînent avec un bain frais. Cela paraît en effet plus logique de se refroidir après avoir eu très chaud que l’inverse. Pour l’organisme, peu importe toutefois à quelle température l’on commence, c’est l’alternance entre les deux extrêmes qui produit un effet.

La nage en eau froide renforce également le système immunitaire. Il est cependant préférable de ne pas s’immerger lorsque l’on est déjà malade ou si l’on souffre de problèmes de santé (lire encadré).

En plus de tous les bienfaits indiqués plus haut, l’effet euphorisant lié à la libération d’endorphines peut vite rendre accros même les plus sceptiques. Une douche chaude suivie de quelques minutes d’un jet froid est déjà un bon moyen de stimuler la circulation sans devoir chercher un sauna près de chez soi.

Précautions et risques

  • Un examen médical de contrôle est préconisé avant de se lancer dans la pratique régulière du sauna ou des bains froids.
  • Pratiquer toujours ces activités accompagné, si possible, par quelqu’un d’expérimenté.
  • Les personnes souffrant de problèmes cardiaques devraient éviter de soumettre leur cœur au stress physiologique induit par le chaud et le froid.
  • Les personnes dont la santé est fragile devraient également s’abstenir de pratiquer le sauna et les bains glacés car ils soumettent l’organisme à rude épreuve.
  • Les enfants, dont la régulation de la température est moins efficace que celle des adultes, ainsi que les personnes épileptiques devraient également s’abstenir.
  • En sortant du sauna, il convient de ne pas se jeter dans l’eau froide, mais d’y aller progressivement, quitte à ne mouiller que les jambes la première fois.
  • En cas de malaise ou de vertige, il faut sortir du sauna ou de l’eau.
  • La durée d’une baignade en eau froide ne devrait pas excéder 1 minute par degré d’eau. En d’autres termes, dans un Léman à 7°C, on ne reste pas plus de 7 minutes. C’est une marge sécuritaire qui évite les tétanies possibles et une hypothermie trop importante.
  • L’utilisation d’une bouée de natation lors de la nage en eau libre froide est préconisée.
  • La chaleur du sauna n’est pas conseillée aux femmes enceintes. Les douches fraîches sur les jambes peuvent cependant être bénéfiques pour la circulation, mais il est préférable de ne pas nager en eau très froide pendant cette période.

______

Paru dans Le Matin Dimanche le 04/02/2024

Articles sur le meme sujet
BV13_ptitmag_bizarreries

Quelques bizarreries sur les yeux

Nos yeux ont parfois des réactions bizarres: ils deviennent très humides, nous piquent, nous grattent ou sont irrités… Dans bien des situations, les larmes servent à apaiser ces sensations désagréables.
Videos sur le meme sujet

Quʹest-ce qui cause les crampes ? La réponse à cette question est loin dʹêtre évidente !

Avec les beaux jours, certains se lancent dans des activités sportives, mais crampes et courbatures peuvent gâcher le plaisir. Les causes de ces douleurs sont complexes et souvent mal comprises.

Les différences entre le système immunitaire des hommes et celui des femmes

Les différences entre hommes et femmes face aux maladies viennent des hormones et de la génétique, notamment du nombre de chromosomes X, influençant la réponse immunitaire.

Prendre soin de sa santé hormonale: les 10 recommandations essentielles

En cette journée européenne de lʹhormone (24 avril 2024), la Société européenne dʹendocrinologie nous recommande de prendre soin de notre santé hormonale, par le biais de 10 recommandations.