Sportifs: méfiez-vous du syndrome de surentraînement

Dernière mise à jour 14/10/14 | Article
Sportifs: méfiez-vous du syndrome de surentraînement
Tout sportif, à un moment ou un autre de sa carrière, peut être victime du syndrome de surentraînement, qui engendre une fatigue chronique et une baisse de performance. Dès lors, la seule solution pour revenir au top est le repos.

Professionnels ou pas, tous les sportifs visent le même objectif: l'amélioration de leur performance. Mais, en cas d'excès, cette quête peut s'avérer contre-productive et mener à ce qu'on appelle le syndrome de surentraînement. Ce dernier se manifeste par un état de fatigue chronique provoquant une baisse de performance et s'accompagne parfois de troubles du sommeil ou de l'humeur.

Le syndrome de surentraînement est souvent considéré comme la cause principale du risque de blessure et affecte plus souvent les athlètes d'endurance.

Le cycle de l'entraînement

La préparation physique d'un athlète comprend différentes phases. Après l'effort fourni à l'entraînement, le sportif entre dans une période de récupération durant laquelle il va refaire son stock d'énergie. Si tout se déroule correctement, ses réserves énergétiques vont ensuite arriver à un niveau supérieur à celui d'avant l'effort. C'est la phase dite de surcompensation. L'athlète atteint alors son pic de performance et se trouve dans les meilleures conditions pour participer à une compétition.

Le syndrome de surentraînement se produit lorsque la fatigue persiste au-delà de la phase de récupération. Cet état est très difficile à déceler car la frontière entre une surcharge physique et un effort intense est mince. De plus, la tolérance face à la difficulté d’un entraînement varie d'une personne à une autre.

Causes et symptômes

Cet état de fatigue intense est principalement causé par une charge d'entraînement excessive et un temps de récupération insuffisant. Des compétitions à répétition ou une mauvaise alimentation peuvent aussi être à l'origine de ce syndrome. De plus, les facteurs environnementaux jouent un rôle important dans son apparition, de même que le stress psychologique.

En plus de la fatigue persistante et de la baisse de performance, le surentraînement engendre souvent des troubles du sommeil et de l'humeur, voire une dépression. Sur le plan physique, le sportif ressent des douleurs musculaires et articulaires.

Détection du syndrome

Ce syndrome étant difficile à déceler, différents questionnaires ont été élaborés dans le but d'évaluer l'état de santé du sportif. A titre d'exemple, les tests de la Société française de médecine du sport (SFMS) arrivent à quantifier le niveau de stress, d'humeur et la variabilité psychique de l'athlète. En fonction des résultats, l'entraînement sera alors allégé en conséquence.

Prévention et traitement

La surveillance du sportif constitue la clé de la prévention. Quelques mesures simples peuvent être mises en place, telles que le suivi régulier de son état grâce aux questionnaires de type «SFMS». Il est aussi recommandé à l'athlète de tenir à jour un cahier d'entraînement et de veiller à avoir une alimentation saine.

Cependant, si le syndrome est confirmé, le sportif n'aura pas d'autre choix que de se mettre au repos forcé. L'entraînement peut se poursuivre, mais à un rythme nettement moins soutenu qu'auparavant et devrait comprendre des jours sans sport. Un soutien psychologique peut aussi être envisagé. Par contre, les médicaments ne représentent pas une solution, si ce n'est pour régler les problèmes de sommeil.

_________
Référence

Adapté de «Fatigue et réduction de la performance motrice chez le sportif, syndrome du surentraînement», Dr Gérald Gremion, Swiss Olympic Medical Center, Pr. Thierry Kuntzer, Unité nerf-muscle, Département des neurosciences cliniques, CHUV. In Revue Médicale Suisse 2014;10: 962-965. En collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
hypersomnie_somnolence

L’hypersomnie, la somnolence permanente

On a beau faire de longues nuits, on se réveille fatigué. Pendant la journée, on a sans cesse envie de dormir. Il arrive même que l’on s’écroule de sommeil dans les moments les plus inopportuns. En cas d’hypersomnie, tout se passe comme si trop de sommeil tuait le sommeil. Un trouble qui peut être vécu comme un véritable handicap.
narcolepsie_vrai_cauchemar

La narcolepsie, un vrai cauchemar

Les narcoleptiques peuvent s’endormir à chaque instant de la journée, même après une sieste. Parfois, les muscles «tombent de sommeil», cessant subitement de fonctionner. Les nuits, sans cesse interrompues par de fréquents réveils, ne permettent pas de récupérer.
fractures_fatigue_eviter

Fractures de fatigue: peut-on les éviter?

Si vous pratiquez un sport de façon régulière et intensive, vous avez peut-être déjà entendu parler des «fractures de fatigue». Non? Méfiez-vous, vous pourriez bien y être sujet un jour ou l’autre.
Videos sur le meme sujet

La lumière bleue pour soigner les plaies chroniques

Utiliser la lumière bleue pour améliorer la cicatrisation, c'est une nouvelle solution de traitement des plaies chroniques développée par un projet européen.

Les fractures de l’os chez les enfants et les ados

Cécile Guérin s'intéresse aux fractures chez les enfants et les adolescents.

Quand les symptômes de la commotion cérébrale persistent

10 à 15% des commotions cérébrales ne se remettent pas dans les deux semaines.
Maladies sur le meme sujet
morsures chiens

Morsure d'animal

Les morsures d'animaux peuvent être superficielles ou profondes. Elles peuvent se compliquer d'une infection, d'un tétanos ou de la rage et, s'il s'agit d'un serpent, d'une envenimation.

Entorse de la cheville

Une entorse est une lésion des ligaments de la cheville, le plus souvent suite à un mauvais mouvement du pied. A l'exception des entorses graves, la plupart guérissent sans complication.

Symptômes sur le meme sujet
Se faire mordre par quelqu'un

Morsure humaine

J'ai été mordu(e) par quelqu'un
cheville tordue

Entorse

Je me suis tordu la cheville
Chien aboyant avec ces crocs bien en vue

Morsure animale

J'ai été mordu(e) par un animal