Fantasme sexuel: à partir de quand faut-il s’inquiéter?

Dernière mise à jour 10/02/15 | Article
Fantasme sexuel: à partir de quand faut-il s’inquiéter?
Une équipe de chercheurs canadiens s’est intéressée à faire le tri entre le normal et le pathologique de ces créations imaginaires, miroirs de désirs conscients ou pas. Voici leurs résultats.

Un travail de chercheurs du Québec vient d’être publié dans le Journal of Sexual Medicine1. Dirigés par le Pr Christian Joyal et Vanessa Lapierre (département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières), ces chercheurs ont repris les différentes définitions des fantasmes sexuels «anormaux» (ou «troubles paraphiliques») telles que l’on peut les trouver dans la dernière édition du Manuel statistique et diagnostique des troubles mentaux (DSM-5). Le DSM-5 décrit différents troubles paraphiliques: le trouble exhibitionniste, le trouble fétichiste, le frotteurisme, la pédophilie, le masochisme sexuel, le sadisme, le travestisme (du moins s’il est cause de détresse) et le voyeurisme.

Souffrances

«Cliniquement, nous savons bien ce qu’est un fantasme sexuel pathologique, explique le Pr Joyal. Il implique des partenaires non consentants, il induit une souffrance, ou est absolument nécessaire pour obtenir une satisfaction. Mais ceci mis à part, qu’est-ce qu’un fantasme "anormal" ou "atypique"? Pour le savoir, nous avons très simplement interrogé des gens de la population générale. Notre principal objectif était de spécifier la norme en matière de fantasmes sexuels, une étape essentielle avant de passer aux définitions pathologiques. Et comme nous le soupçonnions, il y a beaucoup plus de fantasmes communs que de fantasmes atypiques.» Pour le Pr Joyal, on retrouve donc en réalité dans le DSM-5 une bonne part de jugements de valeurs.

La majorité des études précédentes sur les fantasmes ayant été réalisées auprès d’étudiants universitaires, cette recherche nécessitait de trouver un échantillon d’adultes qui accepteraient de décrire leurs fantasmes. C’est ainsi que 1517 adultes québécois (799 hommes et 718 femmes; âge moyen de 30 ans) ont répondu à un questionnaire décrivant leurs propres fantasmes sexuels. Ils ont aussi décrit «en détail» leur fantasme favori.

Très grande variété

Les résultats sont, selon les chercheurs, plus qu’intéressants. Il apparaît notamment que:

  • La nature des fantasmes sexuels est variée parmi la population générale. Très peu de fantasmes peuvent être considérés comme statistiquement «rares», «inhabituels» ou «atypiques».
  • Les hommes ont plus de fantasmes et les rapportent avec une plus grande intensité que les femmes. Une proportion importante de femmes (30 à 60%) évoque des thèmes associés à la soumission (par exemple, être attachée, recevoir des «tapes» sur les fesses, être forcée à avoir une relation sexuelle, etc.).
  • Contrairement aux hommes, les femmes, en général, distinguent bien les «fantasmes» des «souhaits». C’est ainsi que plusieurs d’entre celles qui expriment des fantasmes de soumission plus extrêmes (par exemple, se faire prendre par un inconnu dominant) soulignent ne surtout pas vouloir qu’ils se réalisent. A l’inverse, les hommes, en majorité, accepteraient volontiers de réaliser leur fantasme (à commencer par le classique triolisme).
  • La présence du partenaire amoureux est significativement plus grande au sein des fantasmes féminins que masculins. De façon générale, les hommes en couple fantasment beaucoup plus à propos de relations extraconjugales que les femmes en couple.

Fantasmes combinés

«Globalement, ces résultats nous permettent d’élucider quelques phénomènes sociaux, tels que la popularité sans précédent du livre 50 Shades of Grey (50 nuances de Grey) auprès des femmes, affirme le Pr Joyal. Le sujet est passionnant! Nous sommes en train de mener des analyses statistiques avec les mêmes données afin de démontrer l’existence de sous-groupes homogènes de personnes en fonction de combinaisons de fantasmes. Par exemple, les gens qui ont des fantasmes de soumission rapportent souvent aussi des fantasmes de domination. Ces deux thèmes ne sont donc pas exclusifs, bien au contraire. Ils semblent aussi associés à un niveau plus élevé de satisfaction générale.» Voilà de nouveaux résultats qui risquent d’être très prometteurs.

_________

1. Un résumé (en anglais) de la publication du Journal of Sexual Medicine est disponible ici.

A LIRE AUSSI

Appareil génital masculin
Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Certains hommes souffrent de douleurs aux testicules. La plupart du temps, la nature de ce problème est...
Lire la suite
Appareil génital masculin
La circoncision d'un bébé

Le déroulement de la circoncision

Le Pr Olivier Reinberg, chirurgien pédiatrique explique quelle est à son sens la meilleure technique...
Lire la suite
Troubles sexuels
dyspareunie_penetration_douloureuse

La dyspareunie: quand la pénétration devient douloureuse

Encore peu connue, la dyspareunie provoque chez les femmes qui en souffrent de violentes douleurs pendant...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Puls_preserver_sexualite_vivre

Préserver la sexualité pour mieux la vivre

Faire l’amour… trop, trop peu, malade. Devenue la cible de normes parfois nécessaires, souvent arbitraires, la sexualité est aujourd’hui le lieu de la performance, l’objet de pressions potentiellement ravageuses pour soi, le conjoint, le couple.
troubles_psychiatriques_sexualite

Troubles psychiatriques: quels effets sur la sexualité?

Très fréquents chez les personnes atteintes d’un trouble psychiatrique, les troubles sexuels sont parfois aggravés par le traitement. Souvent passés sous silence, ils nécessitent une prise en charge adaptée à la pathologie coexistante.
soigner_trouble_orgasme

Soigner un trouble de l’orgasme

Bonne nouvelle, de nombreuses solutions existent pour traiter les troubles de l’orgasme à origine psychologique et relationnelle. Des thérapies sexuelles ont clairement démontré leur efficacité et permettent très souvent de soigner ce trouble pouvant causer de grandes souffrances psychologiques.
Videos sur le meme sujet

La sexualité après un cancer du sein

Bastien Confino aborde une problématique délicate, celle de la sexualité après un cancer du sein.
Maladies sur le meme sujet
La balanite

Balanite

La balanite est une inflammation de l’extrémité de la verge, et plus précisément du gland.