Transpiration: quand est-ce que c'est trop?

Dernière mise à jour 19/09/13 | Article
Transpiration: quand est-ce que c'est trop?
L'été, tout le monde transpire. Mais le reste du temps, nous ne sommes pas égaux face à la sueur. Pourtant, des traitements existent. Quatre questions sur la transpiration posées au Dr Philipp Spring, dermatologue au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Quand considère-t-on que la transpiration est trop importante?

On estime qu'environ 15% des personnes transpirent trop. «Quand la transpiration devient inconfortable pour le patient ou pour son entourage, il vaut la peine de consulter», répond le dermatologue. Ajoutant que, comme pour les problèmes de mauvaise haleine, les collègues ont leur rôle à jouer. Oser dire à quelqu'un qu'on est gêné par sa transpiration lui rendra sans doute service.

«Certains de mes patients ne trouvaient pas de travail avant d'être traités, relate le spécialiste. Lors d'un entretien d'embauche, leur transpiration était mise sur le compte d'un stress trop important et leur candidature n'était pas retenue.»

Il existe même une maladie, l'hyperhidrose, qui provoque des sudations presque continues chez les personnes qu'elle touche. A ce stade, «les objets vous échappent des mains».

D'où provient la mauvaise odeur de la transpiration?

«La sueur est sécrétée par deux types de glandes, explique le docteur Spring. Sur tout notre corps, nous avons des glandes eccrines dont la sueur est peu odorante. Les glandes apocrines, situées sur les aisselles et près de l'anus, sont les responsables indirectes des mauvaises odeurs. La transpiration qu'elles sécrètent contient en effet des lipides et des protéines. Or, des bactéries les transforment, un processus qui cause l’odeur désagréable de la transpiration.»

C'est pour cela que la plupart des déodorants contiennent une substance antibactérienne en plus d'un parfum. Nombre d'entre eux renferment également des sels d'aluminium qui diminuent le taux d'humidité dans la zone où ils sont appliqués.

Un jour beaucoup, le lendemain pas. La transpiration varie-t-elle?

Oui. En premier lieu selon le climat, puisque son rôle premier est de réguler la température du corps. Mais pas seulement. Le stress est une autre cause bien connue de transpiration. Si notre nerf sympathique est activé par la peur, l'agressivité ou une volonté de fuite, le pouls augmente, la bouche devient sèche et le front transpire. De manière générale, les personnes régulièrement stressées transpireront plus.

La production de sueur fluctue aussi selon les taux d'hormones, par exemple selon le cycle menstruel, durant la grossesse ou la ménopause. Certains médicaments, pour le cœur notamment, ou certaines drogues – cocaïne, amphétamines… – peuvent aussi accroître la quantité de sueur sécrétée.

Nombre de maladies accroissent la transpiration, comme la grippe, le paludisme, le sida, le diabète ou les problèmes de thyroïde. Enfin, il y a clairement une variabilité génétique sur ce point entre les individus.

Que peut-on faire contre une sueur excessive?

Les médecins proposent principalement deux traitements aux personnes qui souffrent de transpiration excessive. Pour les aisselles, ils peuvent injecter de la toxine botulique (du botox), qui fera cesser la transpiration pendant trois à six mois en «paralysant» les glandes qui la produisent.

Quand la sueur touche les mains, on propose un traitement d'ionophorèse. Les mains sont placées dans un bassin que traverse un courant électrique, ce qui paralyse la glande eccrine.

A LIRE AUSSI

Appareil génital masculin
Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Douleur testiculaire: le problème n'est pas toujours urologique

Certains hommes souffrent de douleurs aux testicules. La plupart du temps, la nature de ce problème est...
Lire la suite
Appareil génital masculin
La circoncision d'un bébé

Le déroulement de la circoncision

Le Pr Olivier Reinberg, chirurgien pédiatrique explique quelle est à son sens la meilleure technique...
Lire la suite
Appareil génital masculin
La circoncision d'un bébé

Circoncision: anesthésie indispensable, mais pas sans risques

Les circoncisions rituelles se font encore souvent à vif. Or, l’enfant, même nouveau-né, ressent la douleur,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Quand la sueur rend les hommes meilleurs

Quand la sueur rend les hommes meilleurs

Cette sécrétion invisible (ou presque) peut inciter les êtres humains à plus de générosité, plus d’entraide. La bonne nouvelle nous vient des neiges de Finlande. Et si nous étions infiniment plus sensibles que nous le pensons aux signaux chimiques?
Videos sur le meme sujet

Désirs d'enfants: la difficile conception

Parfois, avoir un enfant s'avère impossible. Cette émission se penche sur les couples qui souffrent de ne pas pouvoir procréer.

Devenir maman après un cancer

Qui dit cancer dit souvent traitements comme la chimiothérapie, avec le risque, pour une jeune femme, de devenir stérile et de voir son rêve de devenir maman brisé. Aujourd'hui, l'espoir renaît grâce aux progrès de la procréation médicalement assistée.

Cancer de la prostate, s'informer pour mieux faire ses choix

Cancer le plus fréquent chez l'homme après 65 ans, il en touche 2700 en Suisse et cause 1300 décès chaque année. Que faire lorsqu'on approche des cinquante ans? Faut-il se faire dépister, et si le test est positif… quelle suite peut-on lui donner? Petit aperçu avec le Dr. Patrice Jichlinski.