Les ados doivent se reposer…

Dernière mise à jour 20/09/12 | Article
Les ados doivent se reposer…
En cette période de rentrée, les adolescents sont souvent paniqués à l’idée de retourner à l’école. Si certains s’en réjouissent, d’autres doivent gérer un stress, parfois lourd à porter. Le Dr Daniel Schechter, pédopsychiatre aux HUG, nous en explique les effets.

La rentrée scolaire est-elle un réel facteur de stress chez les adolescents?

Dr Daniel Schechter: Le retour à l’école, après les vacances, est toujours une période mitigée pour les jeunes. D’un côté, il y a la joie de revoir leurs amis, de se raconter leurs histoires. C’est également le moment de faire de nouvelles rencontres, etc. Mais de l’autre, le fait de devoir reprendre une vie réglée, de se réveiller à l’heure, de devoir faire leurs devoirs, faire face aux évaluations, d’entrer en concurrence avec leurs camarades, tout cela est facteur de stress.

Des situations particulières sont-elles plus enclines à stresser un enfant au sein de l’école?

Tout cela dépend en réalité de chaque individu. Pour les adolescents qui sont généralement mal à l’aise socialement, le rapport avec les autres ou les nouvelles rencontres pourront être difficiles. Tandis que pour d’autres, ce sont les attentes de leur famille sur leurs performances qui pourront les stresser, par exemple.

A partir de quand doit-on prendre au sérieux le stress chez un adolescent?

Il ne faut tout d’abord pas complètement dénigrer le stress. Il peut en effet être positif en agissant comme un stimulant lors de l’apprentissage. Il force également la concentration et donne à certaines personnes le désir de se dépasser. En revanche, lorsque celui-ci devient trop fort et qu’il place les adolescents en souffrance, plusieurs symptômes doivent nous alerter: des troubles du sommeil ou de l’alimentation, des pleurs répétés, de gros problèmes de concentration, l’ennui jour après jour, l’irritabilité fréquente, une anxiété importante, voire le basculement dans la dépression ou la phobie scolaire. Les adolescents ayant une tendance à consommer toutes sortes de stupéfiants auront tendance à en augmenter la prise sous l’effet du stress.

«Les parents doivent tout simplement communiquer avec leurs enfants»

Comment les parents peuvent-ils venir en aide à leur enfant?

Ils doivent avant tout se montrer disponibles et prendre le temps d’observer le comportement de leur adolescent. Même si leurs enfants sont à l’âge où ils ont envie de se débrouiller seuls, les parents ne doivent pas pour autant lâcher leur attention. Prudence tout de même à ne pas devenir intrusif. Les parents doivent tout simplement communiquer avec leur progéniture, essayer de savoir s’ils ont un problème. Par contre, si un enfant ne va vraiment pas bien, qu’il se dispute beaucoup avec ses parents, ceux-ci doivent alors essayer d’en comprendre les raisons en prenant du recul par rapport à la situation. Enfin, les parents ont toujours la possibilité de s’adresser à des professionnels. Le pédiatre dans un premier temps, puis des spécialistes.

Les professeurs ont-il eux aussi un rôle à jouer?

C’est aux parents tout d’abord de s’attacher à rester en communication avec le professeur de leur enfant, son coach sportif, où son répétiteur de piano, par exemple. On ne sait pas toujours en effet si le dialogue est vraiment ouvert entre l’enfant et ses éducateurs. En s’assurant que cela soit le cas, les différents partis pourront alors plus facilement discuter en cas de conflit. C’est une situation difficile à gérer pour les professeurs qui doivent à la fois vérifier l’évolution scolaire d’un élève, ainsi que son bienêtre en général. Et s’ils font face à une situation où les parents ne souhaitent pas collaborer, ils peuvent toujours se tourner vers différents réseaux, tel que l’Office médico-pédagogique à Genève par exemple, pour parler de leurs problèmes.

Un adolescent peut-il se rendre réellement malade à cause du stress?

Le stress peut en effet souvent créer des plaintes somatiques. Un enfant qui a tendance à avoir des maux de tête ou des problèmes digestifs, pourra voir ces troubles s’aggraver. De même, s’il est asthmatique, enclin à des allergies ou à de l’eczéma, il pourra faire des crises plus poussées.

La société dans laquelle on vit est-elle un terreau à enfants stressés?

Nous vivons une époque où tout va de plus en plus vite. Entre les médias, l’échange d’informations, Facebook, les jeux-vidéo ou les emails, les adolescents n’ont plus vraiment le temps de se poser un moment pour réfléchir, être créatif ou trouver le goût de divertissements normaux pour leur âge. Tout est désormais organisé, et cela s’ajoute à une crise économique qui pèse sur leurs parents et qui génère une certaine dose de stress qui se répercutera sur les enfants.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
ados_crise

Ados, survivre à leur crise...et à la nôtre

Et si l’adolescence était aussi une période de grande remise en question pour les parents? C’est le postulat de Nino Rizzo, psychologue et psychothérapeute à Genève et auteur de «Parents d’ados. Une crise peut en cacher une autre», aux éditions Médecine & Hygiène. Interview.

L’adolescence, un temps pour expérimenter

L’adolescence est la période des expériences. Pour un jeune, ni plus tout à fait un enfant, ni encore un adulte, c’est un moment privilégié mais difficile, surtout dans le contexte social et professionnel actuel, marqué par des perspectives d’avenir incertaines.