La sexothérapie en cinq questions

Dernière mise à jour 22/12/11 | Questions/Réponses
Point d'interrogation
La sexothérapie est devenue de plus en plus courante. Mais de quoi s’agit-il au juste? 5 questions pour y répondre.

Qu’est-ce qu’une sexothérapie?

La sexothérapie est une forme de psychothérapie centrée sur la problématique de la sexualité et du couple. Il existe une palette d’approches et des thérapeutes d’horizons divers (lire ci-dessous). Selon les troubles et les types de thérapies, la durée du traitement est variable. Le plus souvent on commence avec 3 séances d'évaluation, puis on entame la sexothérapie proprement dite. Celle-ci peut durer de deux à trois séances pour les entretiens de conseil de type « counseling » ou « coaching », à une dizaine pour les thérapies dites « brèves », voire à des traitements au plus long cours.

Qu’est-ce qu’un sexologue?

Le titre de sexologue n’est pas encore protégé. La sexologie elle-même ne fait pas l’objet d’une spécialisation à part entière dans le cursus médical classique. C’est une discipline ouverte aux différents acteurs de la santé (médecins, psychologues, physiothérapeutes, etc.) par le biais d’une formation spécifique et universitaire. Pour garantir des standards de soin de la plus haute qualité, la Société Suisse de Sexologie (SSS) (lire encadré), est en train de finaliser le programme de formation spécifique en sexologie clinique et de fixer les exigences pour être réconnu comme spécialiste en sexologie.

Comment se déroulent les premières séances d’une sexothérapie?

Les premières séances sont consacrées à l’évaluation du problème présenté le patient. Le médecin posera ensuite son diagnostic et déterminera la nature du traitement qui sera engagé. Le professionnel va s’attacher d’abord à écarter toute cause organique au symptôme sexuel. Des examens complémentaires, parfois auprès d’autres spécialistes (gynécologues, endocrinologue, cardiologue, urologue, etc.), peuvent être menés si nécessaire. Car le trouble sexuel peut exister en tant que tel, il peut aussi être lié à des difficultés psychologiques ou relationnelles ou être le symptôme d’une autre affection somatique ou psychiatrique. A titre d’exemple, les dysfonctions érectiles sont très souvent révélatrices d’une maladie cardio-vasculaire silencieuse, avec un risque d’infarctus du myocarde ou d’attaque cérébrale, si on ne traite pas. Aussi, l’absence de désir peut être le signe d’une dépression. Les difficultés sexuelles en général peuvent même être l’expression de maladies génétiques, oncologiques, infectieuses, endocrinologiques, d’un diabète, d’une hypertension, etc. Consulter pour un problème sexuel est alors souvent l’occasion de faire un bilan de santé.

Les résultats des investigations du médecin vont permettre d’orienter la suite de la thérapie. S’il y a un problème physique qui accompagne ou qui est à l’origine du trouble sexuel, on commencera par le traiter. Si le trouble est évocateur d’un problème psychologique ou psychiatrique, le patient sera dirigé vers un sexologue-psychothérapeute (psychologue ou psychiatre, spécialisé en sexologie). Si les difficultés sont plutôt d’ordre relationnel, une sexothérapie de couple sera envisagée.

En quoi consistent les traitements en sexothérapie?

Que l’on soit une femme ou un homme, que l’on soit jeune ou plus âgé, il existe des traitements efficaces pour soigner les troubles sexuels. Si certains d’entre eux répondent mieux à certaines formes de thérapie, il n’y a pas une approche unique qui serait la meilleure. Voici quelques exemples de prise en charge:

  • Pharmacologiques
  • Sexothérapie cognitive et comportementale
  • Sexothérapie systémique
  • Sexothérapie sexo-dynamique (c’est-à-dire d’inspiration psychodynamique)
  • Sexothérapie de couple
  • Sexothérapie brève et intensive « Intensive short-term dynamic sexotherapy "
  • Sexothérapie par hypnose
  • Approche bio-psychosociale
  • Sexo-analyse
  • Sexothérapie corporelle
  • Sexocorporel

Dans la sexothérapie, comme dans toute psychothérapie, la qualité de la relation entre le thérapeute et son patient est primordiale. Si on ne se sent pas à l’aise avec son spécialiste, il est préférable d’aller en voir un autre.

La sexothérapie est-elle prise en charge par l’assurance-maladie ?

Les sexothérapies effectuées par un médecin ou par un sexothérapeute-psychologue délégué par un psychiatre sont remboursées par l’assurance maladie de base. Il est vivement conseillé d’aborder ces questions pratiques dès la première séance (durée du traitement, tarifs, conditions de remboursement par l’assurance de base ou les complémentaires), si le professionnel ne vous en informe pas de lui-même.

Mieux connaître la sexologie

 Discipline moderne et ouverte, la sexologie est un domaine foisonnant et encore assez mal protégé. Fondée en 2008, la Société suisse de sexologie propose de promouvoir la sexologie en tant que discipline scientifique et universitaire, auprès du grand public et des professionnels de la santé. Elle vise les plus hauts standards de soins en ce qui concerne la pratique clinique, la recherche, la prévention et l’éducation et travaille actuellement sur la création d’un label de qualité destiné à clarifier l’offre. Le titre de « sexologue » n’étant à ce jour pas encore reconnu, la SSS recommande que le thérapeute soit au bénéfice d’un titre universitaire dans une discipline liée aux soins avec des patients, qu’il ait suivi un cursus en sexologie reconnu et qu’il ait une expérience clinique, avec un certain nombre d’heures de pratique. Des spécialistes en sexologie qualifiés sont répertoriés sous http://www.swissexology.com/.

Pour toute question, vous pouvez également vous adresser à la Consultation de gynécologie psychosomatique et sexologie des Hôpitaux universitaires de Genève

Rue des Pitons 15

1205 Genève

Tél. 022 372 85 81 

contact@swissexology.com

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Emotions
Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Incapable de gérer sa colère, un passager a été débarqué d’un avion puis interné. Car si ce sentiment...
Lire la suite
Santé du couple
liberer_pervers_narcissique

Se libérer d’un pervers narcissique

S’il ne correspond à aucune entité nosographique officielle, le pervers narcissique inflige néanmoins...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PMS_psychiatrie_2.0

La psychiatrie 2.0: comment ça marche?

Les technologies se sont insinuées aujourd’hui dans tous les pans de l’activité humaine. Tout ou presque est connecté, les appareils digitaux sont omniprésents et nombre d’algorithmes orientent nos activités et nos choix. Existe-t-il encore des domaines hors d’atteinte des technologies? Qu’en est-il de la psychiatrie?
PMS_psychiatrie_parole_digitalise

Psychiatrie: quand la parole se digitalise

La psychiatrie est restée longtemps distante des avancées technologiques. Avant la fin du 20e siècle, la télémédecine en psychiatrie, ou «télépsychiatrie», n’est pas courante en santé mentale, si bien que très peu de recherches sont menées à son sujet. À l’inverse d’autres spécialités, comme la chirurgie ou la radiologie qui tirent parti des technologies, la psychiatrie et le psychothérapeute ne l’utilisent que très peu, préférant souvent la convivialité de deux fauteuils à celle d’un ordinateur. Mais est-ce vraiment encore le cas?
PMS_interview_Rubovszky_telemedecine

«Nous avons recouru très tôt à la télémédecine pour garder le lien avec nos patients»

La pandémie de Covid-19 a bouleversé les codes, y compris dans le domaine de la psychiatrie. Le recours à la téléconsultation a permis aux psychiatres de poursuivre les prises en charge et d’accueillir de nouveaux patients, fragilisés par la situation sanitaire. Le Dr Grégoire Rubovszky, spécialiste en psychiatrie et psychothérapie FMH, médecin responsable du Centre Le Square à Genève, a accepté de répondre à nos questions sur la télémédecine.
Videos sur le meme sujet

Le bon choix du psy

Stéphane Délétroz indique quelques critères à prendre en compte pour choisir son ou sa psychiatre.

Gros plan sur lʹisolement thérapeutique en psychiatrie

Bastien Confino se penche sur une pratique parfois utilisée dans les services psychiatriques de Suisse: l'isolement ou l'enfermement thérapeutique.

De la musique dans les soins psychiatriques

Bastien Confino s'intéresse à un projet original mené dans le canton de Vaud.