La pleine conscience

Dernière mise à jour 19/01/15 | Article
La pleine conscience
Contre le stress, maladie de notre époque, la technique méditative de la «pleine conscience» ou «mindfullness» peut être un apport précieux. Interview de Guido Bondolfi, professeur associé au Service des spécialités psychiatriques des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

            

Qu’est-ce que la pleine conscience par rapport à la relaxation?

La pleine conscience est une pratique méditative. Contrairement à la relaxation, qui a pour objectif d’atteindre un état de détente psychologique ou physique, le «mindfullness» n’a pas de but défini. Son seul objectif est de nous mettre en contact avec l’état présent qui nous habite, sans jugement. Pour y arriver on fixe son attention sur une sensation physique.

Vous utilisez avec succès cette approche pour lutter contre les rechutes de la dépression, contre le stress et l’anxiété. Quelle est son utilité au quotidien?

Elle permet de reconnaître plus aisément ses émotions. Et ce faisant, de prendre une distance qui permet non pas de réagir de façon automatique aux circonstances stressantes, mais de faire un choix et de répondre en accord avec soi. Cela évite d’être emporté dans un enchaînement non désiré. C’est un peu le «connais-toi toi-même» socratique.      

La pleine conscience exige une pratique assidue, environ 40 minutes quotidiennes. N’est-ce pas rédhibitoire?

On peut pratiquer moins longtemps, mais la régularité est très importante. La pratique est l’autoroute qui mène à la réussite! C’est une méthode relativement facile à apprendre qui améliore la qualité de vie. Il faut simplement être motivé.

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Anxiété sévère: la «méditation transcendantale» a démontré son intérêt

Anxiété sévère: la «méditation transcendantale» a démontré son intérêt

Une toute récente analyse, portant sur des essais cliniques de cette technique de relaxation, conclut en sa faveur. Explications.
Personne dormant dans un hamac

Détente

La meilleure manière de nous détendre, c’est de faire le mort, de ne plus donner d’ordres à notre cerveau.
Une nouvelle façon de méditer au quotidien

Une nouvelle façon de méditer au quotidien

Méditation, yoga et relaxation version «mobile»: des pauses sur mesure au pouvoir bienfaisant, mais qui exigent une certaine discipline.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.