Zoom sur le cerveau

Dernière mise à jour 12/10/21 | Article
P21-04_organe_cerveau
Il est le cockpit du corps, de même que le siège de la parole, des émotions et des pensées: le cerveau est à la base de notre personnalité. Cet organe irremplaçable est pourtant vulnérable.

Un réseau de câbles ultradense

Protégé par la boîte crânienne, le cerveau peut être comparé à un dense réseau câblé qui reçoit, traite et échange des informations à haute vitesse provenant du corps et de l’environnement. Il est composé d’environ 170 milliards de cellules, dont la moitié sont des neurones. Séparé en deux hémisphères connectés entre eux par une structure appelée corps calleux, il est constitué de zones spécialisées pour des fonctions précises: motricité, perception, communication ou mémoire. Les fonctions les plus complexes résultent de l’interaction entre plusieurs parties du cerveau. Irremplaçable, cet organe ne peut être transplanté: la mort du cerveau signifie celle de la personne.

Une interface avec le monde

Le cerveau est programmé pour faire survivre l’espèce grâce à ses capacités d’hypothèse, d’apprentissage, de modélisation du monde ainsi que d’anticipation des dangers et des opportunités. Si les neurosciences permettent aujourd’hui de mieux comprendre le fonctionnement des circuits neuronaux, elles se heurtent toujours à certaines limites: il n’est pas possible de saisir toutes les dimensions de la psyché humaine, même avec les appareils d’imagerie les plus sophistiqués.

Peu de capacité régénérative

Chaque jour, un être humain perd environ 10’000 neurones. Le cerveau parvient à compenser ces pertes jusqu’à l’âge de 65 ans environ. Mais son vieillissement n’est pas linéaire et varie fortement selon les individus. Deux choses sont certaines: l’être humain est capable d’apprendre toute sa vie, même si cela devient plus difficile avec l’âge. Et le mode de vie a une influence sur les capacités cérébrales. Le cerveau apprécie particulièrement l’activité physique, encore plus que les sudokus, mais beaucoup moins l’isolement social.

Régulation de la douleur

Parmi les maladies les plus courantes, on peut citer les lombalgies et les migraines, qui concernent respectivement 80 % et 15-20 % de la population. Elles peuvent devenir chroniques et invalidantes en raison d’un dérèglement des systèmes de régulation de la douleur. Située dans le cerveau, la «tour de contrôle» continue à émettre en permanence des signaux d’alarme alors que le stimulus douloureux a disparu. L’amélioration de la qualité de vie des personnes souffrant de douleurs persistantes repose sur une approche globale: médicamenteuse, physique, psychologique et sociale.

AVC et troubles neurodégénératifs

La prévalence de certaines maladies graves du cerveau augmente avec l’âge. Il y a tout d’abord les accidents vasculaires cérébraux (AVC), pour lesquels les traitements aigus, comme la thrombolyse (traitement pour dissoudre le caillot) et la thrombectomie (intervention pour déboucher l’artère), ont beaucoup amélioré la prise en charge. Citons également les troubles cognitifs ou moteurs liés aux maladies neurodégénératives comme celles d’Alzheimer ou de Parkinson. Les moyens thérapeutiques restent pour l’instant limités pour ces dernières, mais de nombreuses recherches en cours sont source d’espoir.

En chiffres

300 ml : La quantité de liquide présent dans le cerveau, composé pour une moitié de sang et pour l’autre de liquide cérébrospinal.

1,9 million : Le nombre de neurones perdus par minute en cas d’AVC majeur, à moins d’une intervention rapide.

20 % : Le pourcentage de calories nécessaire au fonctionnement du corps et utilisées par le cerveau.

5 % : Le poids du cerveau par rapport à celui du corps humain, soit le pourcentage le plus élevé du règne animal.

___________

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Emotions
Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Incapable de gérer sa colère, un passager a été débarqué d’un avion puis interné. Car si ce sentiment...
Lire la suite
Burnout
LMD_burn-out_sortir

Burn-out, comment s’en sortir?

De plus en plus de personnes en Suisse souffrent d’épuisement professionnel. Avec l’aide d’un psychothérapeute,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
LMD_competences_reussir_ecole

Les compétences clés à cultiver pour réussir à l’école

Dans une nouvelle étude, des chercheurs et chercheuses de l’Université de Genève montrent que connaître les émotions, savoir coopérer et être habile avec son corps sont des compétences fondamentales pour les apprentissages mathématiques chez les plus jeunes enfants.
PS_premices_cortex_cerebral

Aux prémices du cortex cérébral

Siège de notre réflexion, du langage et de nos aptitudes les plus élaborées, le cortex cérébral est d’une complexité infinie que la recherche ne cesse d’explorer. Une récente étude genevoise lève le voile sur la façon dont il s’organise, étape par étape, à la naissance.
VS_soin_sante_mentale

Prendre soin de sa santé mentale: oui, mais comment?

Arrêter de fumer pour préserver les poumons, adopter une alimentation saine pour prévenir le risque de diabète ou d’infarctus: les recettes pour prendre soin de nos organes et artères sont désormais bien connues. Qu’en est-il de celles qui s’appliquent à notre santé mentale?
Videos sur le meme sujet

La semaine du cerveau édition 2022

Aujourdʹhui, cʹest le début de la semaine du cerveau, lʹoccasion de mieux comprendre cet organe vital, complexe et mystérieux.

L'art, un médicament comme un autre

Des études en neurosciences lʹont prouvé: lʹart a des bienfaits sur le cerveau.

L'aphantasie ou l'incapacité de se représenter une image mentale

Gros plan l'aphantasie, l'incapacité de certaines personnes à se représenter des images mentalement.