Cinq idées reçues sur l'hypnose

Dernière mise à jour 24/05/12 | Article
L'hypnose
L’hypnose est souvent associée aux pratiques des illusionnistes et, de ce fait, elle suscite de nombreux fantasmes et fait l’objet de diverses idées fausses.

L’hypnose est de la magie

Rien à voir avec la magie. L’hypnose modifie notre perception et nous conduit dans une transe où l’on a l’esprit à la fois ici et ailleurs, comme lorsque l’on est «dans la Lune».

L’hypnose est une forme de sommeil

Au contraire, c’est une expérience de veille intense, d’attention très forte à ses propres perceptions. Le patient va ainsi pouvoir participer à son traitement et s’y impliquer davantage.

L’hypnotiseur pourra manipuler le sujet

Rien à craindre: dans la pratique contemporaine, l’hypnothérapeute n’est pas là pour demander au patient d’obéir à des ordres. En outre, pendant la transe, l’individu reste le maître de ses comportements et il est capable d’interrompre l’expérience à chaque instant.

Certaines personnes sont hypnotisables, d’autres pas

A priori, tout le monde peut répondre à l’hypnose, à condition d’avoir le désir d’essayer et d’établir une relation de confiance avec son thérapeute. Tout dépend en fait de l’habileté de ce dernier à accompagner son patient vers se qui capte naturellement son attention.

L’hypnose va faire revivre des moments désagréables ou faire découvrir des problèmes cachés

«L’hypnothérapie est orientée en priorité sur les ressources du patient et non sur ses problèmes, précise Gérad Salem, médecin-psychiatre, psychothérapeute et vice-président de l’Institut romand d’hypnose suisse dans «Soigner par l’hypnose» (Elsevier-Masson). Il est possible que des scènes pénibles soient vécues en hypnose, mais cela a précisément une fonction thérapeutique. La tâche du thérapeute consiste à aider le patient à résoudre ses problèmes, en aucune façon à les lui faire revivre dans un esprit “d’enquêteur”.»

A LIRE AUSSI

Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Troubles bipolaires
masques

Médicaments pour le traitement des troubles bipolaires

Ces médicaments psychotropes sont utilisés pour traiter les fluctuations extrêmes de l’humeur telles...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Effet optique

L'hypnose modifie l'activité du cerveau

Les effets de l’hypnose ne sont pas purement subjectifs. L’imagerie cérébrale a révélé que cette pratique modifiait l’activité du cerveau.
Enfant en consultation

L'hypnose pour quelle douleur?

A priori, tous les types de douleurs, aiguës ou chroniques, peuvent être soulagés grâce à l’hypnose. A condition toutefois que le sujet ait le désir de tenter l’expérience. L’efficacité dépend ensuite de l’habileté de l’hypnothérapeute et de la relation qu’il établit avec son patient.

L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

L'hypnose: un soulagement pour les patients mais aussi pour le personnel

L'hypnose est une méthode efficace pour soulager les patients victimes de fortes douleurs, notamment les grands brûlés. Mais elle permet aussi de réduire le stress du personnel durant les soins donnés à ces patients.
Videos sur le meme sujet

La violence conjugale: Elle est inacceptable!

La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités. Mais parfois ces qualités peuvent se transformer en handicap. Cette vidéo vous parle des T.O.C ou Troubles Obsessionnels Compulsifs.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.