Workaholism: obsédé du travail

Dernière mise à jour 04/03/15 | Vidéo
Le travail est bénéfique pour la santé. Il structure nos journées, nous procure un sentiment d’identité. Il peut même devenir une passion... ou une maladie.

              

Parfois cela implique une perte de contrôle, un besoin de travailler coûte que coûte. En résulte souvent un épuisement physique et psychologique. La dépendance au travail ou workaholism est un phénomène méconnu et difficile à identifier. L’Antidote a rencontré des personnes qui ont subi les conséquences du workaholism.

_________

Source

L'antidote est l'émission de prévention et promotion de la santé sur Canal9. Diffusée le 02.03.2015. En partenariat avec:

             

Vidéo originale: http://canal9.ch/workaholism-obsede-du-travail/

           

A LIRE AUSSI

Borderline

Gros plan sur le trouble de la personnalité borderline

Adrien Zerbini se penche sur un trouble de la personnalité assez mystérieux: le trouble de la personnalité borderline.
Lire la suite
Douleurs chroniques

Gros plan sur la proctalgie fugace

Bastien Confino évoque une pathologie un peu particulière et méconnue bien que touchant 3% de la population: la proctalgie fugace.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevenir_le_burnout

Prévenir le burn-out

Toujours pas reconnu comme une maladie, le burn-out est considéré par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme un phénomène lié au travail, résultant d’un stress chronique et se caractérisant par un sentiment d’épuisement professionnel et une efficacité réduite, s’accompagnant de cynisme ou de sentiments négatifs liés à au travail. Maladie ou pas, son impact sur la santé est immense, tout comme les coûts qu’il occasionne (7,6 milliards par an) en termes d’absentéisme, d’augmentation des erreurs et de baisse des performances au travail. Selon le Job Stress Index (2020), trois personnes actives sur dix sont concernées par un manque de ressources et un excès de contraintes au travail. Catherine Vasey, psychologue spécialiste du burn-out et auteure de plusieurs ouvrages sur le sujet*, nous livre ses conseils pour éviter le burn-out.
trop_travailler_multiplie_AVC

Trop travailler, ou pas assez, multiplie le risque d’AVC

Une nouvelle étude confirme que travailler plus de 10 heures par jour augmente le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Une activité professionnelle inférieure à 35 heures hebdomadaires exposerait au même danger. Explications.
Videos sur le meme sujet

Burn out: quand le travail c'est pas la santé

Le burn out fait de plus en plus de ravages en Suisse.

Etes-vous dopés au boulot ?

Qu’est-ce que l’addiction au travail ?