Obésité: un nouveau médicament autorisé aux Etats-Unis

Dernière mise à jour 14/01/15 | Article
Obésité: un nouveau médicament autorisé aux Etats-Unis
Les autorités sanitaires américaines donnent leur feu vert à Contrave® une quatrième spécialité pharmaceutique contre le surpoids et l’obésité. Que faut-il en penser?

La Food & Drug Administration (FDA) américaine vient de donner son feu vert1 à la commercialisation de l'association bupropion/naltrexone – une spécialité commercialisée sous la marque Contrave® 2. C’est une relative surprise: cette même FDA avait initialement rejeté l’autorisation de mise sur le marché pour cette même molécule en février 2011. Elle redoutait alors une éventuelle toxicité cardiovasculaire à long terme de cette molécule chez les patients en surpoids ou obèses. Toutefois de nouveaux résultats, rassurants, de l’essai de sécurité cardiovasculaire «Light Study», mené auprès de 9000 personnes, ont modifié la donne.

Pensées suicidaires

L’agence américaine n’a toutefois approuvé le traitement par cette molécule que chez les adultes dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30. Elle l’a aussi approuvé chez les adultes avec un IMC inférieur ou égal à 27 à condition que ces personnes aient au moins un autre facteur de risque associé à leur poids (hypertension artérielle, diabète de type 2 ou taux anormalement élevé de cholestérol sanguin).

Point important: un avertissement figurera sur la notice du médicament pour alerter les professionnels de santé et les patients du risque accru de pensées suicidaires associé à l’utilisation du bupropion et des événements neuropsychiatriques graves rapportés avec cette molécule (commercialisée sous la marque Zyban®) dans le sevrage tabagique.

Quatre molécules aux USA

L’autorisation de mise sur le marché s’accompagne aussi d’une obligation de réaliser plusieurs études «post-marketing», dont une sur les risques cardiovasculaires. L’association bupropion/naltrexone peut en effet augmenter la pression artérielle et accélérer le rythme cardiaque. Les personnes victimes d’un infarctus du myocarde ou d’un AVC avaient été exclues des essais cliniques. Il en allait de même de celles présentant des arythmies dangereuses ou une insuffisance cardiaque.

Le site Medscape.com explique que désormais quatre traitements médicamenteux de l’obésité sont disponibles aux Etats-Unis. En outre, des discussions s’engagent sur un autre traitement potentiel: l’agoniste du GLP-1 liraglutide (Victoza® de la firme Novo Nordisk), déjà autorisé comme traitement du diabète de type 2.

Etudes «post-marketing»

Outre Contrave®, les médicaments anti-obésité déjà commercialisés aux Etats-Unis sont l’orlistat (Alli®, GlaxoSmithKline) et Qsymia® (Vivus). Il s’agit ici d’une association de phentermine, un dérivé d'amphétamine utilisé pour réduire l'appétit, et du topiramate, un anti-épileptique (des combinaisons très proches sont évaluées dans le sevrage de la cocaïne).

Il y a aussi Belviq® (Arena Pharmaceuticals) qui a montré une certaine efficacité dans l'addiction à la nicotine ou à la cocaïne. «Ces molécules, qui, a priori, concernent davantage la neurologie que la lutte contre l’obésité, n’ont été autorisées dans cette indication qu’à la condition d’études post-marketing très poussées», souligne Medscape.

Une seule option en Europe

Certains spécialistes américains dénoncent les «maigres avancées» de ces médicaments dans le traitement de l’obésité. Les critiques sont nettement plus sévères en Europe, où l’obésité est un phénomène moins fréquent qu’aux Etats-Unis. L’Agence Européenne du Médicament (EMA) n’a pas accordé de feu vert à Qsymia® et Belviq® en raison de profils de sécurité jugés défavorables. L’association bupropion/naltrexone Contrave® est toujours en cours d’évaluation en Europe.

Sur le Vieux Continent, la seule option médicamenteuse disponible contre l’obésité est aujourd’hui l’orlistat. Soit à faible dose (Alli®, GSK), soit à des doses plus fortes (Xenical®, Genentech).

_________

1. L’avis (en anglais) de la FDA est disponible ici.

2. Plus d’informations (en anglais) sur cette spécialité pharmaceutique est disponible ici

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Les bactériophages, des virus qui remplacent les antibiotiques

Avec l’émergence de «superbactéries» résistant à tous les traitements, une approche thérapeutique revient au goût du jour. En Suisse, l’Université de Lausanne et le CHUV y travaillent.

La santé des femmes fragilisée par leur sous-représentation en recherche clinique

Les études cliniques ont souvent mis les femmes de côté, bien qu’elles représentent la moitié de la population mondiale. Cette exclusion mène à une prise en charge médicale de moindre qualité.
Videos sur le meme sujet

Le futur de la médecine

Demain, un tiers de la population aura plus de 65 ans. 40% de la population aura une maladie chronique. Les hôpitaux seront saturés, les médecins trop peu nombreux et les coûts de la santé continueront de prendre l’ascenseur. Dès lors, quelles sont les mesures adoptées par le monde médical pour répondre à ces problématiques?