Médor, Pompom et Moustache, thérapeutes à domicile

Dernière mise à jour 01/06/11 | Vidéo
Posséder un chien, un chat, une tortue ou un perroquet peut-être bénéfique pour la santé ?

De l'animal de compagnie à l'animal thérapeute, le pas est souvent franchi sans même que le maître ne s'en rende compte. De nombreuses histoires en témoignent.

Un reportage 36.9° - RTS Un

A LIRE AUSSI

Amputation

Reconstruction de la vessie

Certaines affections de la vessie, telles un cancer, une perte de la fonction de vidange ou de recueil des urines, peuvent nécessiter son ablation. Il...
Lire la suite
Rééducation

Nouvelle vie après accident: aller de l’avant malgré tout

750000 personnes sont victimes d’un accident chaque année. Certains accidents sont graves et vont avoir des répercussions sur la vie et sur le travail...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Première phase de l'enquête populationnelle en cours

Une première phase de l'enquête visant à explorer les attentes, besoins et thèmes prioritaires en lien avec la santé intégrative est en cours.

Première phase de l'enquête populationnelle en cours

Une première phase de l'enquête visant à explorer les attentes, besoins et thèmes prioritaires en lien avec la santé intégrative est en cours.
PS39_médecine_intégrative_pédiatrie

La médecine intégrative, une alliée en pédiatrie

En Suisse, le recours aux thérapies complémentaires dans le domaine de la pédiatrie séduit toujours plus. Cette approche intégrative, pour autant qu’elle soit basée sur l’évidence scientifique et l’expérience médicale, peut être un plus pour la santé de l’enfant et de l’adolescent.
Hypnose, acupuncture, ostéopathie, méditation de pleine conscience, homéopathie… Les approches de médecine complémentaire sont multiples et suscitent de plus en plus d’intérêt de la part des parents. Selon l’Enquête suisse sur la santé de 2017, 38% de la population des 15 ans et plus en Suisse romande font appel au moins une fois par année à un traitement de médecine complémentaire, un chiffre en constante augmentation depuis 2002.

Ce vif intérêt pour la médecine complémentaire se retrouve également du côté des médecins. On observe en effet une part toujours plus importante de pédiatres et médecins de famille pratiquant une pédiatrie intégrative, ainsi qu’une augmentation des publications scientifiques dans ce domaine. En 2017, un groupe d’intérêt dédié (Swiss Interest Group for Integrative Pediatrics) a été créé, tandis que la pédiatrie intégrative sera le sujet principal du prochain congrès de la Société Suisse de pédiatrie.

Décryptage d’un phénomène en cinq questions-réponses.
Videos sur le meme sujet

Le bon choix du psy

Stéphane Délétroz indique quelques critères à prendre en compte pour choisir son ou sa psychiatre.

Gros plan sur lʹisolement thérapeutique en psychiatrie

Bastien Confino se penche sur une pratique parfois utilisée dans les services psychiatriques de Suisse: l'isolement ou l'enfermement thérapeutique.

Comment la nature soigne

Vivre dans le béton des villes nuit à la santé. Inquiète, la communauté scientifique explore les ressources offertes par la nature.