Prothèses: augmentation du nombre de fractures

Dernière mise à jour 31/03/15 | Article
Prothèses: augmentation du nombre de fractures
Une fracture dite périprothétique se produit sur un os situé autour ou à proximité d'une prothèse. Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes auront besoin d'une prothèse, ce qui augmentera également le nombre de ces fractures.

Les fractures périprothétiques arrivent le plus souvent à la suite d'un traumatisme mais elles peuvent aussi survenir durant l'implantation de la prothèse. La prise en charge dépendra avant tout de l'état de la prothèse, à savoir si elle est encore fixée à l'os ou si elle s'en est détachée. Chez les personnes âgées ayant un implant sur un membre inférieur, une fracture peut avoir de graves conséquences, entraînant une invalidité et même un risque de mortalité accru.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque sont soit liés au patient, soit à la prothèse. Dans la première catégorie, l'âge, le sexe féminin, la «qualité» de l'os, le nombre d'interventions déjà réalisées, la présence d'une arthropathie inflammatoire (ensemble des maladies rhumatismales) ou encore un trouble du métabolisme osseux représentent autant d'éléments qui peuvent favoriser l'apparition d'une fracture.

Quant à la seconde catégorie, comme la prothèse va supporter la plus grande partie des efforts, l'os sera sous-sollicité et va peu à peu se déminéraliser, augmentant ainsi le risque que l'implant ne se détache. De plus, l'usure de la prothèse peut également être à l'origine d'une fracture. En effet, avec le temps, les frottements qui se font lors du mouvement entre la tête et la cupule de certaines prothèses  forment de minuscules débris de polyéthylène (matière plastique présente dans certains types de prothèses) qui peuvent conduire à une réaction inflammatoire, provoquant alors une résorption de l'os etin finele détachement de l'implant. C'est ce que l'on appelle un «descellement aseptique» de la prothèse, par opposition à un «descellement septique» dont la cause est infectieuse.

La prise en charge

La prise en charge dépendra du type de fracture. Si la fracture s'est produite à la suite d'un traumatisme chez un patient qui ne présentait aucun problème de prothèse, une simple radiographie permettra de visualiser la zone atteinte et souvent de déterminer la prise en charge. Par contre, si la fracture ne résulte pas d'un traumatisme, l’interface os-prothèse est probablement atteinte, comme par exemple dans le  descellement aseptique ou septique. En plus d'une radiographie, le scanner sera alors utile pour examiner la qualité et la quantité de l'os fixé à l'implant. De plus, cet examen permettra également de savoir si la prothèse est toujours fixée à l'os ou si elle s'est détachée. Dans certains cas, une IRM peut également être envisagée.

Enfin, dans le cas d’une suspicion de  descellement d'origine septique, une ponction de l'articulation sera effectuée afin de confirmer l’'infection et de déterminer le germe responsable.

Le traitement

Le traitement dit conservateur consiste à immobiliser pendant plusieurs semaines le membre concerné et s'accompagne d'une période de rééducation. Il sera privilégié chez des patients valides présentant un déplacement minime avec une prothèse encore fixée à l'os. Cette solution est également recommandée chez les patients dont l'état général ne permet pas une opération chirurgicale à cause d'un pronostic vital trop engagé.

Par contre, dans le cas d'une fracture déplacée avec une prothèse fixée et si le patient est en mesure de supporter une intervention, une ostéosynthèse (ensemble des techniques chirurgicales qui permettent de réparer une fracture au moyen de pièces métalliques) sera préférée. Enfin, un implant descellé nécessite le remplacement de la prothèse, surtout chez des patients valides dont le besoin de mobilité est élevé.

_________

Référence

Adapté de «Fractures périprothétiques», par Dr Eric Thein, Dr François Chevalley, Dr Olivier Borens, Service d'orthopédie et de traumatologie de l'appareil locomoteur, Département de l'appareil locomoteur, CHUV. In Revue Médicale Suisse 2014:10:2414-9, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Paracétamol
Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Intoxication au paracétamol: quels sont les risques?

Vous ne connaissez peut-être pas le paracétamol et, pourtant, vous en avez déjà sûrement ingurgité. En...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
peau_visage_greffes

Peau, visage, mains: ces greffes hors du commun

Un Français gravement brûlé a été sauvé grâce à de la peau de son jumeau, un Américain revit grâce à un nouveau visage: voilà deux cas récents porteurs d’espoir. Mais des difficultés subsistent.
Une prothèse pour pallier les troubles de l’équilibre

Une prothèse pour pallier les troubles de l’équilibre

Certains troubles sévères de l’équilibre sont dus à une atteinte bilatérale de l’oreille interne. Alors qu’il n’existe aujourd’hui aucun traitement pour cette pathologie, une neuro-prothèse a été testée avec succès aux Hôpitaux universitaires de Genève.
reproduction_cellulaire_brules

La reproduction cellulaire pour les grands brûlés

Chaque année, entre 20 et 40 grands brûlés admis au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) doivent subir des transplantations de peau. Un laboratoire de production cellulaire permet de recréer de la peau à partir de cellules autologues*. Grâce à cette technique, ces patients peuvent espérer retrouver une peau saine. Les explications détaillées de la Pre Lee Ann Laurent-Applegate, de l’unité de thérapie cellulaire du CHUV.
Videos sur le meme sujet

Greffe de cartilage: vrais ou faux espoirs?

Le cartilage n'est pas à l'abri de détériorations: les activités extrêmes, les chocs, les sports violents, les travaux de force répétés engendrent des lésions.

Quand les implants cochléaires ne fonctionnent pas

Les implants cochléaires, ces prothèses électroniques qui permettent aux personnes sourdes de recouvrer l’audition, ne fonctionnent pas chez presque un patient sur dix.

Trop de prothèses de hanche en Suisse

La Suisse est au premier rang mondial de pose de prothèses de hanche.