Les antidouleurs, des cachets comme les autres?

Dernière mise à jour 05/10/16 | Article
antidouleurs_cachets
Les comprimés contre la douleur aiguë sont généralement sûrs, à condition de respecter quelques règles.

Mal à la tête, douleurs menstruelles, arthrose ou maux de dos? Ces affections, comme d’autres, nous les traitons ponctuellement avec des antalgiques, des médicaments contre la douleur. Certains d’entre eux peuvent être obtenus sans ordonnance. Quels sont ces produits en vente libre et quelles précautions adopter pour minimiser les risques qu’ils peuvent impliquer? Réponses d’experts.

Premier point, et il est important, ce n’est pas parce que des médicaments comme le paracétamol ou l’ibuprofène sont en vente libre qu’ils demandent moins de précautions que des produits sur ordonnance, bien au contraire. Lors d’une hospitalisation, par exemple, les médecins utilisent les mêmes substances à des doses similaires. De manière générale, soyez attentifs et prudents avec ces produits. A plus forte raison si vous êtes une personne âgée. Respectez les doses indiquées sur l’emballage et la notice et évitez de consommer conjointement de l’alcool. Surtout, soyez sûr d’informer votre pharmacien d’éventuelles maladies dont vous souffrez ou d’un traitement médicamenteux que vous suivez. De plus, les spécialistes s’accordent: une douleur qui dure plus de trois jours doit vous conduire à consulter un médecin ou un service de santé.

Trois grands types d’antidouleurs sont en vente libre. La classique aspirine n’est pas conseillée contre les douleurs, insiste la Dre Valérie Piguet, du Centre multidisciplinaire de la douleur des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Elle fluidifie le sang et risque ainsi de prolonger ou d’augmenter des saignements (on ne l’utilise pas pendant les règles, par exemple). Si elle est utile pour le traitement des malades cardiaques, c’est à des doses bien plus faibles.

Et chez l’enfant? Respectez la dose

Le paracétamol et l’ibuprofène sont les seuls antidouleurs d’usage courant chez l’enfant, explique la Dre Chantal Mamie, anesthésiste en pédiatrie aux HUG. L’important pour une prise sûre de ce médicament est de respecter les dosages par kilo de poids corporel. Pas question qu’un nouveau-né et un enfant de quatre ans en prennent la même quantité! Soyez donc très attentifs à respecter les posologies prescrites par votre médecin et ne mélangez pas les emballages si vous avez plusieurs enfants. La majorité des accidents de dosage chez l’enfant sont le fait d’une inattention, prévient la spécialiste.

L’ibuprofène ne se donne pas sans avis médical aux enfants de moins de six mois car leurs reins ne sont pas encore arrivés à maturité, prévient la Doctoresse Mamie. De même, ce médicament est interdit aux enfants qui ont la varicelle car il augmente le risque de complications.

Paracétamol parfois caché

Préférez-lui, par exemple, le paracétamol qui agit plutôt efficacement. Mais gare à ne pas dépasser les doses. Chez un adulte, en automédication, il est exclu de prendre plus de huit comprimés de paracétamol de 500 mg en 24 heures et chaque prise devrait être espacée d’au moins quatre heures. En effet, «une fraction du paracétamol consommé est métabolisée par le foie en un composé toxique», explique le Pr Nicolas Schaad, pharmacien-chef de la Pharmacie Inter-hospitalière de La Côte. Si l’on dépasse la dose recommandée, on risque donc une hépatite qui peut même être mortelle si le surdosage est massif. Le paracétamol est d’ailleurs le médicament le plus souvent responsable d’atteintes hépatiques qui doivent ensuite être traitées dans les hôpitaux, relève le spécialiste. Par ailleurs, évitez de consommer en parallèle de l’alcool: l’alcool démultiplie les effets néfastes du paracétamol en augmentant la quantité de composé toxique produit par le foie et en diminuant la quantité de glutathion, une substance qui le neutralise. Enfin, soyez attentifs aux autres médicaments, le paracétamol est parfois caché dans d’autres préparations, par exemple des produits contre le refroidissement. Scrutez donc leur documentation afin d’éviter un surdosage à votre insu.

Demandez au pharmacien

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Ains) peuvent aussi être en vente libre. Comme leur nom l’indique, ils agissent contre l’inflammation ainsi que sur la douleur et ne sont pas de la même famille que la cortisone. Les molécules concernées sont l’ibuprofène et le diclofénac (mieux connu sous son nom de marque, Voltaren). «Ces médicaments sont efficaces mais peuvent avoir des effets délétères sur l’estomac, notamment favoriser la survenue d’ulcères, explique le Pr Schaad. Il faut donc être prudent dans leur utilisation chez des patients qui risquent de connaître des saignements gastriques. On n’en prescrira pas à des personnes qui suivent un traitement anticoagulant ; la prudence est aussi de même en cas de prise d’antidépresseurs de la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.» Les Ains sont aussi déconseillés durant le troisième trimestre de grossesse, explique la Dre Piguet. Et, particulièrement chez les personnes âgées, ils peuvent affecter le fonctionnement des reins. Beaucoup de dangers alors pour ces antidouleurs en vente libre? Cela dépend de qui les prend. Nos interlocuteurs distinguent deux types de personnes. Les adultes en bonne santé pour lesquels ces médicaments ne présentent pratiquement aucun danger à condition d’éviter un surdosage et une consommation trop fréquente. Et tous les autres: malades chroniques, personnes âgées ou, dans une moindre mesure, les enfants (lire encadré). Tous ceux-là devraient être particulièrement vigilants. Mais, dans tous les cas, vérifiez avec votre pharmacien l’impact éventuel de ces médicaments sur votre santé, au-delà de la douleur immédiate que vous cherchez, bien légitimement, à soulager.

Du côté de la morphine

Difficile de parler d’antidouleurs sans mentionner la morphine et ses dérivés. Ces médicaments nécessitent tous une ordonnance. Spécialiste de la douleur, la Doctoresse Valérie Piguet incite à la vigilance concernant leur emploi au long cours, par opposition à un traitement ponctuel, par exemple après une opération. «On est perdant si on traite une douleur qui dure, qui résiste, uniquement avec des dérivés de morphine, analyse-t-elle. Nous favorisons une approche multimodale: médicamenteuse, certes, mais aussi physique et psychologique.»

«Il faut mobiliser toutes les ressources du patient pour que chacun trouve aussi des moyens qui lui sont propres pour gérer cette douleur. Par exemple, sortir vous promener dix minutes et constater que vous avez un peu moins mal au retour ou demander à un membre de votre famille de vous masser ou de brosser vos cheveux quand vous avez trop mal. Ce type d’intervention mobilise des systèmes naturels de modulation de la douleur.» Attention aussi aux interactions entre médicaments, insiste la Doctoresse Piguet. Contrôlez avec votre pharmacien toute autre substance que vous prenez en même temps que la morphine.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Anesthésie
Une banane

Circoncision: à quoi sert le prépuce?

La circoncision, du latin circumcisio, signifiant «découper autour», consiste en l’ablation du prépuce,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
aspirine_protege_infarctus

L’aspirine protège-t-elle de l’infarctus?

Deux études viennent de le confirmer: si on est en bonne santé, prendre régulièrement de l’aspirine pour prévenir les accidents cardiovasculaires fait plus de mal que de bien. En revanche, le médicament est recommandé aux personnes qui ont déjà eu un infarctus ou un AVC.
paracetamol_ibuprofene_utiliser_risque

Paracétamol, ibuprofène, aspirine, etc.: comment les utiliser sans risque?

Les antalgiques font partie des médicaments les plus consommés en Suisse. Disponibles librement sans ordonnance, ils permettent d’endiguer rapidement une douleur ou de faire baisser une fièvre, sans risque d’effets indésirables… à condition de les utiliser correctement. Explications.
médicament pour enfant

Médicaments en cas de fièvre et utilisation des antibiotiques chez l’enfant

Parmi les maladies courantes de l’enfance, les infections sont fréquentes. Ces infections sont souvent causées par des virus. Elles ne nécessitent pas de traitement particulier tels que des antibiotiques qui n’agissent pas sur les virus. Les médicaments utilisés soulagent les symptômes sans changer le cours de ces infections virales qui guérissent d’elle-même. Voici une liste des médicaments simples que vous pouvez donner à votre enfant.
Videos sur le meme sujet

Comment constituer sa pharmacie de ménage?

Comment composer et organiser sa pharmacie de ménage?

Le comment du pourquoi: médicaments à jeun

Pourquoi faut-il prendre certains médicaments à jeun?

L'aspirine préventive comporte des risque pour les seniors

La prise quotidienne d'aspirine par des personnes âgées, pour prévenir des maladies cardiovasculaires, comporte des risques de saignements graves ou fatals.