Antibiotiques: les bactéries font de la résistance

Dernière mise à jour 11/10/11 | Vidéo
L'antidote retrace l'histoire de la découverte du premier antibiotique, la pénicilline, avant de se pencher sur la résistance des bactéries face aux antibiotiques.

Comme tous les êtres vivants, les mirco-organismes luttent pour leur survie et pour le expansion. Champignons, algues microscopiques et autres minuscules organismes se battent pour éliminer leurs concurrents... Et pour y parvenir certains sécrètent des substances toxiques. C'est le cas du champignon découvert par Fleming, qui produit de la pénicilline. Ce que l'on considère comme le premier antibiotique a permis de sauver des millions de personnes.

Aujourd'hui, la médecine est préoccupée par la résistance de certaines bactéries contre les antibiotiques. Le point avec le Dr Gérard Praz, médecin-chef et infectiologue auprès de l'Institut central des hôpitaux valaisans.

A LIRE AUSSI

Amputation

Reconstruction de la vessie

Certaines affections de la vessie, telles un cancer, une perte de la fonction de vidange ou de recueil des urines, peuvent nécessiter son ablation. Il...
Lire la suite
Anti-inflammatoires

Le comment du pourquoi: médicaments à jeun

Pourquoi faut-il prendre certains médicaments à jeun?
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
infections_urinaires_vaccin_resistances

Vaccin prometteur contre les infections urinaires

Développé par une start-up suisse et testé aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), il pourrait limiter les résistances aux antibiotiques.

Un médicament périmé, pourquoi pas?

De nombreux médicaments restent efficaces longtemps après leur date de péremption. En attendant que l’industrie pharmaceutique prolonge leur durée de vie, peut-on les consommer sans crainte?
Videos sur le meme sujet

Phagothérapie: le traitement de la dernière chance?

Les bactéries résistantes aux antibiotiques pourraient causer dix millions de morts par an d'ici 2'050.

D'anciens antibiotiques testés pour contourner les résistances

La lutte contre la résistance aux antibiotiques pourrait passer par l’emploi d’anciennes molécules