Les causes de l'infertilité

Dernière mise à jour 07/07/11 | Article
Statut en bois avec un trou dans le ventre
Un couple sur six consulte au cours de sa vie reproductive pour des difficultés à concevoir. L'infertilité peut être due à l'homme, à la femme ou au couple. Explications.
CHUV

Un article de l'Unité de médecine de la reproduction
repris depuis le site du CHUV

La fertilité correspond à la capacité pour un couple de concevoir et débuter une grossesse. Si après un an de rapports sexuels réguliers et non protégés, une grossesse ne survient pas, on parle d’infertilité. La fertilité d’un couple dépend de la fécondité de ses deux partenaires.

On parle d’infertilité primaire de couple si aucune grossesse n’est jamais survenue au sein du couple et d’une infertilité secondaire si il y des difficultés à concevoir un deuxième enfant après avoir déjà conçu et/ou porté à terme une ou plusieurs grossesses.

Un couple sur six consulte au cours de sa vie reproductive pour des difficultés à concevoir. Dans 30 % des cas l’infertilité est d’origine féminine, dans 30 % d’origine masculine et dans 30 % d’origine mixte.

Dans les 10 % restants, le bilan d’infertilité du couple est normal et on parle alors d’une infertilité inexpliquée ou infertilité «idiopathique».

Causes d’infertilité féminine

1. Les anovulations ou dysovulations

Les causes les plus fréquentes d’infertilité d’origine féminine sont l’absence (anovulation) ou les troubles de l’ovulation (dysovulation). Ce diagnostic est évoqué devant l’existence d’une aménorrhée (absence de règles) ou d’irrégularités menstruelles.

La cause d’infertilité anovulatoire la plus fréquente est le syndrome des ovaires polykystiques. Il s’agit d’un désordre endocrinologique qui touche 5-10 % de la population féminine dont les symptômes gynécologiques sont souvent des cycles irréguliers avec un intervalle de plusieurs mois et/ou des poils sur la peau ou la chute de cheveux. A l’ultrason gynécologique, on voit souvent beaucoup de petits follicules dans un ou deux ovaires.

Dans 5 % des cas, les causes d’infertilité anovulatoire peuvent être dues à une insuffisance ovarienne précoce qui se manifeste avant 40 ans et qui reste sans cause expliquée dans 80% des cas.

Il y a aussi d’autres troubles hormonaux (par exemple les hormones de la thyroïde et la prolactine) qui peuvent causer des dysovulations ou des anovulations.

De plus, le poids corporel (obésité ou anorexie/boulimie) ainsi que le style de vie (stress physique/psychique, alcool, cigarettes, drogues, etc.) ainsi que des maladies graves peuvent perturber le cycle.

2. Infertilité d’origine tubaire

Il s’agit d’une cause fréquente d’infertilité féminine. La perméabilité des trompes est essentielle pour le passage des spermatozoïdes pour la fécondation de l’ovocyte et le transport de l’embryon. L’obstruction tubaire peut être la conséquence d’infections sexuellement transmissibles, d’une malformation congénitale ou d’une ligature des trompes.

3. Endométriose

L’endométriose est une maladie où l’endomètre s’implante en dehors de la cavité utérine.

Dans la plupart des cas, l’endométriose se localise au niveau des ovaires sous forme de kyste appelé endométriome. Les autres sites d’atteinte (foyers, nodules, adhérences) sont les trompes, le péritoine, les organes digestifs, l’espace entre le vagin et le rectum (endométriose recto vaginale), la vessie, les reins, les voies urinaires et, rarement, les poumons ou d’autres organes.

Les symptômes qui font suspecter une endométriose sont des douleurs pendant les règles, pendant les rapports sexuels, des douleurs pelviennes chroniques, et des douleurs vésicales ou intestinales. Une autre conséquence de l’endométriose peut être l’infertilité.

Seule la laparoscopie combinée avec un examen histologique (biopsie) peut confirmer ce diagnostic.

La thérapie dépend du stade de la maladie et de plusieurs autres facteurs (désir d’enfant, localisation des foyers/nodules/kystes etc.). En règle générale il s'agit d'un traitement opératoire éventuellement combiné avec un traitement hormonal (sous forme de piqures ou de comprimés).

Les chances de grossesse sont augmentées après l’ablation des foyers d’endométriose.

4. Infertilité d’origine utérine

La cavité de l’utérus est le site d’implantation de l’embryon. Les pathologies qui dérangent la cavité utérine (par exemple: myome, polype, endométrite chronique, malformations utérines) réduisent les chances d’une grossesse.

Causes d’infertilité masculine

L’analyse du sperme chez l’homme est indispensable pour exclure une cause masculine. La réduction du nombre, de la mobilité ou de la qualité des spermatozoïdes peut être une cause d’infertilité. Ces anomalies peuvent provenir de causes génétiques, d’exposition à des facteurs toxiques (alcool, tabac, chaleurs, solvants), de traumatismes, de déficits hormonaux ou d'infections.

Une cause d’infertilité masculine est trouvée dans 50 à 60 % des cas à la suite d'investigations ultérieures. Lorsqu'aucune cause n'est trouvée on parle d'infertilité masculine «idiopathique».

Article original: http://www.chuv.ch/dgo/dgo_home/umr/dgo_fer_prise_charge/dgo-fer-causes.htm

A LIRE AUSSI

Interruption de grossesse (IVG)
Avortement: la méthode médicamenteuse est la plus recommandée

Avortement: la méthode médicamenteuse est la plus recommandée

Les femmes voulant mettre un terme à une grossesse non désirée ont deux méthodes à disposition jusqu’à...
Lire la suite
Alimentation et grossesse
Tout n'est pas bon à manger pendant la grossesse

Tout n’est pas bon à manger pendant la grossesse

Toutes les femmes enceintes rêvent d’une grossesse harmonieuse et sans soucis. Adopter une alimentation...
Lire la suite
Accouchement
Patiente sous gaz hilarant

Gaz hilarant: l’anesthésique qui fait oublier la douleur

Cela n’a rien d’une plaisanterie. L’inhalation de gaz hilarant rend euphorique, s’accompagne de rires,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
rene_frydman

Pr René Frydman: «La connaissance peut être retardée, enfouie, mais tôt ou tard, elle se dévoile»

Dans le monde médical, René Frydman est ce que l’on appelle une superstar. Spécialiste en gynécologie-obstétrique, père du premier bébé-éprouvette en France, puis plus tard du premier bébé-médicament, co-fondateur de Médecins Sans Frontières avec Bernard Kouchner, professeur émérite… son curriculum vitae suscite l’admiration. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il mène en parallèle diverses recherches, organise des colloques, a une vie de famille, se rend régulièrement à l’opéra, produit quasiment tout seul des émissions médicales à grand succès sur France Culture, et pratique même des accouchements. Retenu à l’Assemblée Nationale, il arrive avec une heure de retard à notre rendez-vous: «J’essaie de changer la loi, vous comprenez».
amis_fertilite

Amis et ennemis de la fertilité

Faire un bébé est un rêve parfois difficile à réaliser. Selon l'OMS, l'infertilité est définie comme l'absence de grossesse malgré un an de rapports sexuels réguliers. Ses causes sont imputables dans une même proportion de 30% aux hommes, aux femmes, et au couple; le 10% restant demeure inexpliqué. Des difficultés d'ordre médical –problèmes génétiques, malformations, traumatismes, pathologies hormonales, endométriose– ainsi que divers autres facteurs peuvent influencer la conception d'un enfant.
Spermatozoïde

Désir d’enfant après une vasectomie

Après une vasectomie, 2 à 6% des hommes souhaitent de nouveau avoir des enfants. Il y a deux options à disposition, mais il est important de noter qu’une grossesse ne peut jamais être garantie avec ces deux techniques.
Videos sur le meme sujet

Désirs d'enfants: la difficile conception

Parfois, avoir un enfant s'avère impossible. Cette émission se penche sur les couples qui souffrent de ne pas pouvoir procréer.

Devenir maman après un cancer

Qui dit cancer dit souvent traitements comme la chimiothérapie, avec le risque, pour une jeune femme, de devenir stérile et de voir son rêve de devenir maman brisé. Aujourd'hui, l'espoir renaît grâce aux progrès de la procréation médicalement assistée.
Maladies sur le meme sujet
Test de grossesse négatif

Infertilité

En fonction de l'âge, il est conseillé de consulter après six mois ou une année de tentatives infructueuses pour mettre en route une grossesse. L'absence de règles pendant six mois sans grossesse doit aussi amener à consulter. Enfin, il est bon de se rappeler que dans la moitié des cas la cause de l'infertilité se trouve chez l'homme.

Symptômes sur le meme sujet
Que faire si je n'arrive pas à avoir d'enfant?

Infertilité

Je n'arrive pas à avoir d'enfant