La pharmacogénomique au secours des douleurs chroniques

Dernière mise à jour 05/06/18 | Article
PULS_pharmacogenomique
En partie à cause de différences génétiques qui influencent la réponse individuelle à une substance, chaque patient répond différemment à l’administration d’un médicament.

Certaines personnes vont être qualifiées de «sensibles», d’autres de «résistantes», alors qu’elles sont touchées par une même maladie et exposées à une même molécule. C’est là qu’entre en jeu la pharmacogénomique (association de pharmacologie et génétique).

«Nous commençons à mieux identifier et caractériser les variations génétiques, qu’on appelle polymorphismes, et qui ont un impact à différentes étapes de la vie du médicament: son absorption, sa transformation, son élimination, et son action au niveau de la cible», détaille le Pr Jules Desmeules, chef du service de pharmacotoxicologie. En fonction de ces variations individuelles, qui peuvent toucher entre 10 et 15% de la population, le médicament sera plus efficace chez certains ou plus toxique chez d’autres.

La pharmacogénomique trouve notamment d’intéressantes applications dans le champ des douleurs chroniques, parfois très résistantes à l’usage des analgésiques. «En cas de séquelles d’un zona par exemple –une maladie virale qui peut conduire à des douleurs neuropathiques–, les individus peuvent répondre un peu moins bien au traitement, détaille le spécialiste. Lorsque les dérivés de la morphine sont moins efficaces, on doit alors avoir recours à des antiépileptiques ou des antidépresseurs.»

La pharmacogénomique devrait permettre, à terme, d’intégrer les particularités individuelles afin d’optimiser les doses de médicament à administrer à chaque patient.

______

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Génétique
Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

De quoi notre identité génétique est-elle faite? La réponse la plus simple serait «de notre famille»....
Lire la suite
Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Génétique
Être père après 45 ans fragilise la santé de l’enfant

Être père après 45 ans fragilise la santé de l’enfant

Dans les pays industrialisés, les hommes ont tendance, tout comme les femmes, à faire des enfants de...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_geissbuhler_cybermedecine

«Cybermédecine: notre société doit faire des choix»

Les technologies numériques prennent une place toujours plus grande dans le système de santé. Selon le Pr Antoine Geissbuhler, médecin-chef du Service de cybersanté et de télémédecine et responsable du Centre de l’innovation des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), il faut veiller à en garder le contrôle.
accelerateur_medecine_personnalisee

Coup d’accélérateur pour la médecine personnalisée

Avec l’ouverture du premier centre de génomique de Suisse à Genève, l’arc lémanique mérite plus que jamais le surnom de «Health Valley». Equipé de séquenceurs à haut débit ultraperformants, le centre doit répondre à la demande exponentielle de décryptages d’ADN et accélérer l’avènement de la médecine individualisée.
Videos sur le meme sujet

Qu'est-ce que le génome humain?

Tous les êtres humains sur la terre ont un génome, aussi appelé patrimoine génétique.

Comment décode-t-on le génome?

Moins de trois minutes pour comprendre comment on peut séquencer l'ADN d'un individu grâce à sa salive, à son sang ou à son tissu musculaire.