Médecin

Dernière mise à jour 20/10/11 | Article
puzzle exclamation et interrogation
Le souci majeur du patient, c’est de trouver un médecin avec qui il se sente à l’aise pour collaborer et partager la responsabilité de son traitement. Cela implique une relation d’égalité.

En Europe, le médecin est très souvent idéalisé. On le considère en général comme un être bon, savant, consciencieux, nécessairement voué au bien de son prochain, connaissant les maladies et sachant les guérir. On pense par définition qu’il sait de quoi souffre son patient. Le patient par contre souvent ne le sait pas, ou s’il le sait il le sait moins bien que lui. Le patient se sent en état d’infériorité. Il n’est pas libre. Il n’ose pas parler de peur de blesser ou de déplaire et d’être mal soigné.

Aux Etats-Unis ce n’est pas le cas, on apprend aux enfants à tester leur médecin, à lui poser des questions, à établir une relation avec lui. Si l’enfant n’est pas content des réponses qu’il reçoit, il exprime son mécontentement et avec l’aide de ses parents, consulte un confrère. Cela va de soi, ne pose pas de problème de conscience. Les patients américains sont beaucoup plus libres à l’égard de leur médecin que les patients européens, les médecins américains obligés de se remettre en question par rapport à leurs patients. Il est important de tester son médecin, de ne pas lui prêter des connaissances, des pouvoirs qu’il n’a pas, qu’il ne peut avoir si le patient ne s’est pas confié.

Le souci majeur du médecin, c’est d’établir avec son patient une relation de confiance, afin de pouvoir le rassurer et lui transmettre de manière personnelle, nuancée et appropriée ses connaissances et surtout son expérience. Le souci majeur du patient, c’est de trouver un médecin avec qui il se sente à l’aise pour collaborer et partager la responsabilité de son traitement. Cela implique une relation d’égalité. Chacun apprend toujours quelque chose. Le médecin apprend ce qu’il ne peut pas deviner, le patient ce qu’il ignore. Si cette relation de confiance n’existe pas ou plus, le patient doit prendre position et chercher un autre thérapeute.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Don du sang

Don du sang: vrai ou faux?

Le sang est un thème fortement émotionnel. Il draine toutes sortes de fausses croyances. Certaines peuvent...
Lire la suite
Politiques de santé

«Les stéréotypes de genre peuvent conduire à une issue mortelle pour les patient.e.s»

Un doctorat en médecine, un master en épidémiologie à Harvard et trois filles. Carole Clair est la preuve...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS38B_ascension_télémédecine

L’irrésistible ascension de la télémédecine

Pour la télémédecine, le COVID-19 a fait l’effet d’un accélérateur de pratiques. Quantité d’outils ont été développés afin de répondre aux nécessités de la crise sanitaire. Plébiscités par les patients, ils devraient se pérenniser.
PS38B_télémédecine_covid-19

Le Covid-19 révèle la palette de prestations de la télémédecine

Avant le Covid-19, la téléconsultation était quasiment l’unique forme de télémédecine utilisée en Suisse. La crise a permis d’étoffer les services. Tour d’horizon.
Le cabinet du praticien, refuge de la détresse existentielle?

Le cabinet du praticien, refuge de la détresse existentielle?

Il fixe le sol, son visage est sombre, il tremble, ses mains sont agitées d’un mouvement nerveux répétitif. Il parle peu, d’une voix monocorde et, par moments, je perçois un sanglot contenu. Parfois, rarement, son visage se relève, son regard s’éclaire et brille de fierté quand il parle de son fils aîné qui veut devenir médecin. Puis l’angoisse le reprend, avec le désespoir.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Marie Schneider, une spécialiste de l'adhésion thérapeutique

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Gros plan sur la communication thérapeutique

Bastien Confino se penche sur la communication thérapeutique.

Les biais de genre en médecine

Les hommes et les femmes ne sont pas égaux dans le domaine de la médecine.