Forfaits hospitaliers: deux recours à Zurich

Dernière mise à jour 13/06/12 | Article
Tirelires
A Zurich, le nouveau mode de rétribution des hôpitaux a de la peine à démarrer.

Non que les partenaires, établissements hospitaliers ou assurances, contestent le nouveau système: cela n'aurait pas de sens, puisque le nouveau système de rétribution par cas a été mis en place au début de l'année dans toute la Suisse; en revanche, ils ne sont pas d'accord avec le forfait provisoire décidé par le Conseil d'Etat. Deux recours au Tribunal administratif fédéral ont ainsi été déposés, d'abord par la caisse-maladie Helsana, puis le 15 janvier par le Groupe de cliniques Hirslanden.

Le Conseil d'Etat zurichois a établi un forfait provisoire de base de 9'500.- fr. pour les hôpitaux non-universitaires. Or, pour Helsana et deux autres caisses, cette initiative est prématurée, dans la mesure où des négociations tarifaires sont en cours entre les caisses-maladie et les prestataires de soins. Elles estiment par ailleurs que les tarifs cantonaux provisoires ne devraient pas avoir la priorité sur les accords entre caisses et prestataires de soins.

Du côté du Groupe Hirslanden, on regrette également cette décision, alors même que le groupe et la communauté HSK (Helsana, Snaitas et KPT) se sont mis d'accord en décembre 2011 déjà sur un forfait de 10'250.- fr. Le Groupe Hirslanden comme les caisse-maladie redoutent un effet rétroactif redoutable pour eux comme pour les patients, dans l'hypothèse où le Conseil d'Etat relèverait le montant du forfait l'été prochain. «Ce qui est possible», concède la Direction de la Santé du canton. (phb)

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Génétique
Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

De quoi notre identité génétique est-elle faite? La réponse la plus simple serait «de notre famille»....
Lire la suite
Don du sang

Don du sang: vrai ou faux?

Le sang est un thème fortement émotionnel. Il draine toutes sortes de fausses croyances. Certaines peuvent...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

«Maisons de santé: on ne peut plus imaginer faire sans»

Pour répondre à la double problématique de la faible densité médicale et du vieillissement de la population, des structures de soins collaboratives inédites ont vu le jour en Valais. Le Dr Jacques Meizoz, médecin de famille et interniste général à Martigny nous parle de ces Maisons de santé.
PULS_soins_intensifs_apres

Les soins intensifs, et après?

Émerger peu à peu du brouillard… C’est ce qu’expérimentent la plupart des patients qui quittent les soins intensifs et qui doivent souvent faire face à des séquelles physiques, psychologiques, voire même psychosociales et socio-économiques.
PULS_humain_soins_intensifs

L’humain au cœur des soins intensifs

Lorsqu’un événement conduit à une hospitalisation aux soins intensifs, c’est souvent synonyme d’une vraie cassure. Techniques de pointe, personnel hautement spécialisé et humanisation des soins: tout est mis en œuvre pour améliorer le devenir des patients ainsi bousculés dans leur existence. Plongée dans le service de soins intensifs des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

En direct de la Clinique romande de réadaptation

Dans certains cas de maladie ou d'accident, un séjour en hôpital ne suffit pas.

La CRR et la réadaptation en général

La Clinique romande de réadaptation (CRR) de Sion appartient à la Suva, la Caisse nationale suisse dʹassurance en cas dʹaccidents.

Repenser Alzheimer & Co

La maladie d’Alzheimer et les autres démences liées à l’âge représentent l’une des plus grandes problématiques en matière de santé publique, en raison du vieillissement de la population.