Forfaits hospitaliers: deux recours à Zurich

Dernière mise à jour 13/06/12 | Article
Tirelires
A Zurich, le nouveau mode de rétribution des hôpitaux a de la peine à démarrer.

Non que les partenaires, établissements hospitaliers ou assurances, contestent le nouveau système: cela n'aurait pas de sens, puisque le nouveau système de rétribution par cas a été mis en place au début de l'année dans toute la Suisse; en revanche, ils ne sont pas d'accord avec le forfait provisoire décidé par le Conseil d'Etat. Deux recours au Tribunal administratif fédéral ont ainsi été déposés, d'abord par la caisse-maladie Helsana, puis le 15 janvier par le Groupe de cliniques Hirslanden.

Le Conseil d'Etat zurichois a établi un forfait provisoire de base de 9'500.- fr. pour les hôpitaux non-universitaires. Or, pour Helsana et deux autres caisses, cette initiative est prématurée, dans la mesure où des négociations tarifaires sont en cours entre les caisses-maladie et les prestataires de soins. Elles estiment par ailleurs que les tarifs cantonaux provisoires ne devraient pas avoir la priorité sur les accords entre caisses et prestataires de soins.

Du côté du Groupe Hirslanden, on regrette également cette décision, alors même que le groupe et la communauté HSK (Helsana, Snaitas et KPT) se sont mis d'accord en décembre 2011 déjà sur un forfait de 10'250.- fr. Le Groupe Hirslanden comme les caisse-maladie redoutent un effet rétroactif redoutable pour eux comme pour les patients, dans l'hypothèse où le Conseil d'Etat relèverait le montant du forfait l'été prochain. «Ce qui est possible», concède la Direction de la Santé du canton. (phb)

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Droits du patient
PS38B_droits_employé_arrêt_travail

Droits et devoirs de l’employé en arrêt de travail

Lorsque l’employé est en incapacité de travail pour cause de maladie ou d’accident, il lui est légitime...
Lire la suite
Droits du patient
juridique_medicale_concubin

En matière médicale, le conjoint ou le concubin a-t-il son mot à dire?

Face à un problème de santé, le choix d’un traitement ou son refus incombent au patient. En cas d’incapacité...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_rencontre_ageron_gayet

Dans la recherche aussi, le Covid aggrave les inégalités

La Pre Angèle Ageron-Gayet, médecin adjointe agrégée au Service d’épidémiologie clinique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et professeure au Département de santé et médecine communautaires de l’Université de Genève, s’intéresse à la participation des chercheuses dans la production scientifique.
therapies_complementaires_remboursement

Thérapies complémentaires: quid du remboursement?

Comment savoir si votre thérapie est prise en charge par l’assurance de base ou une complémentaire ? Le remboursement en six questions avec le Pr Pierre-Yves Rodondi, directeur de l’institut de médecine de famille de l’Université de Fribourg.
PULS_materiovigilance

La matériovigilance veille sur nous

De la simple compresse au respirateur, rien ne doit échapper à l’équipe de matériovigilance des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) pour assurer la sécurité des patient·es. Dix secteurs clés de l’hôpital y contribuent également, évitant ainsi des préjudices graves aux personnes soignées.
Videos sur le meme sujet

Réduire les soins inappropriés à lʹhôpital pour baisser les coûts

Lutter contre la surmédicalisation et lʹusage de soins inappropriés pour faire baisser les coûts de la santé, c'est la piste lancée au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

En direct de la Clinique romande de réadaptation

Dans certains cas de maladie ou d'accident, un séjour en hôpital ne suffit pas.

La CRR et la réadaptation en général

La Clinique romande de réadaptation (CRR) de Sion appartient à la Suva, la Caisse nationale suisse dʹassurance en cas dʹaccidents.