Le chocolat noir, bon pour la santé

Dernière mise à jour 13/12/11 | Article
Coeurs en chocolat
Plusieurs études le confirment: la consommation de cacao réduit le risque de maladies cardiovasculaires, prévient la thrombose et pourrait avoir des effets favorables auprès des patients diabétiques.

Les Kunas, une population indigène des îles au large du Panama, ont une pression artérielle basse et ne présentent aucune réduction de la fonction rénale liée à l’âge. Normal, ils consomment chaque jour d’énormes quantités de cacao. Plusieurs nouvelles études confirment ce qu’une autre civilisation amérindienne, les Incas, avait déjà pressenti. La consommation régulière de cacao, considérée par les Incas comme une boisson divine permettant de lutter contre la fatigue, réduit le risque de maladies cardiovasculaires.
 
Les préparations de chocolat riches en cacao (chocolat noir) contiennent de nombreux composés antioxydants, les dits flavonoïdes. Présents dans les tannins des fèves qui donnent au cacao son goût amer, ils ont des effets anticoagulants, améliorent le rendement des couches internes des vaisseaux sanguins et réduisent la tension artérielle.
 
Les taux de mortalité due aux accidents cardiaques et aux problèmes de circulation sanguine sont nettement inférieurs chez les Kunas qu’auprès des autres citoyens panaméricains (9,2 décès/100 000 contre 83,4/100 000). Cette différence dépend des facteurs environnementaux, plutôt que génétiques, car cette «protection» s’amenuise au gré des déplacements, notamment lors de l’émigration vers la ville de Panama City, où le cacao est remplacé par d’autres aliments.
 
D’autres études sur d’autres groupes de personnes aboutissent à des résultats tout aussi clairs. Mais les chercheurs ne s’accordent pas forcément sur la façon dont le cacao exerce ses effets bénéfiques sur la santé. Plusieurs hypothèses, dont la plupart ont abouti sur des résultats très convaincants, ont été proposées.

Des effets multiples...

La consommation de flavanol améliorerait la dite fonction endothéliale. L’endothélium, une couche interne des vaisseaux sanguins, contient le sang à l'intérieur des vaisseaux sanguins tout en autorisant l'échange des substances nutritives avec les cellules du corps. Ce faisant, elle libère du monoxyde d’azote qui induit une relaxation des cellules vasculaires et prévient de nombreuses maladies. La consommation régulière et modérée de cacao favoriserait la libération du monoxyde d’azote.
 
Une étude sur un groupe de personnes diverses montre que deux heures après la consommation de 40 grammes de chocolat noir (teneur en cacao de 74%), on note un relâchement des parois des vaisseaux sanguins, ce qui permet au sang de mieux circuler, une réduction de l’adhésion plaquettaire, prévenant notamment la thrombose, et une réduction du stress. Le cacao contient des propriétés antioxydantes.
 
 Différentes recherches montrent également que l’administration de cacao réduit autant la tension artérielle que les médicaments hypotenseurs actuellement utilisés. Des expériences sur des souris diabétiques obèses suggèrent en outre que le cacao, susceptible de diminuer la résistance à l’insuline, pourrait prévenir l’hyperglycémie, à savoir réduire le taux de sucre dans le sang, premier symptôme du diabète.
 
 La consommation de chocolat riche en flavonoïdes a provoqué chez certains patients hypertendus une réduction significative des taux de cholestérol. Le cacao, malgré sa haute teneur en matières grasses, ne semble donc pas forcément exercer d’effets défavorables sur le métabolisme des lipides.

… connus depuis des siècles

Depuis des siècles, le cacao est connu aussi bien pour son bon goût que pour ses effets favorables sur la santé. Ces derniers ont justifié son emploi dans maintes situations, notamment le soulagement de l’angine de poitrine, la stimulation du système nerveux, la facilitation de la digestion, l’amélioration de la fonction intestinale, jusqu’au traitement de l’anémie, de la fatigue mentale, de la tuberculose, de la fièvre, des calculs rénaux ou d’une libido déficiente. Depuis le XIXe siècle, le chocolat est devenu un produit de luxe et sa consommation a été considérée comme un péché plutôt qu’un remède, en étant associé aux caries dentaires, à l’obésité, à l’hypertension et au diabète, conduisant de nombreux médecins à mettre les patients en garde contre les risques potentiels liés aux consommations excessives de chocolat. Cependant, la découverte récente de ces composés riches en flavanols et d’antioxydants naturels dans le cacao a changé cette perception et stimulé la recherche sur ses effets sur le vieillissement et la régulation de la tension artérielle.
 
Les récentes études, si elles insistent sur les propriétés inédites du cacao, mettent également en garde. Le chocolat, notamment le chocolat au lait ou blanc, qui n’ont pas les mêmes effets bénéfiques sur la santé, contient du sucre et des graisses. En consommer trop entraîne des problèmes de surpoids auxquels sont liées de nombreuses maladies, notamment cardiovasculaires.
 

Référence

Adapté de « Chocolat noir ou chocolat blanc? Le cacao et la santé cardiovasculaire », Drs Roberto Corti, A. J. Flammer, G. Noll, Dr Jean Perdrix Cardiovascular Center, Cardiology University Hospital in Revue médicale suisse 2010; 6:499-504, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Cholestérol
Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Anti-cholestérol «naturels», levure de riz rouge: pas si anodins

Depuis plus de vingt-cinq ans les statines ont été prescrites aux patients présentant un taux de cholestérol...
Lire la suite
Chirurgie cardiaque

Fistule artérioveineuse (dialyse)

La création d'une fistule est le type d'accès vasculaire préféré pour effectuer les dialyses dans le...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Un examen ciblé pour détecter la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est un trouble du rythme cardiaque très fréquente dont le dépistage est complexe, en particulier lorsqu’il n’y a pas de symptôme apparent. La meilleure solution reste l’examen ciblé des patients de plus de 65 ans.

Je suis hypertendu, que faire?

Cette maladie silencieuse touche un quart des Suisses. Hygiène de vie et médicaments permettent de la gérer.

Hypertension: gare à la consommation excessive de patates

La pomme de terre, aliment parmi les plus consommés dans le monde, pourrait ne pas être aussi banale qu'on le croit: sa consommation trop fréquente serait l'une des causes de l'hypertension, assurent des chercheurs américains.
Videos sur le meme sujet

Hypertension: le mal du siècle

Trop de tension? "Et alors?" diront certains. Pourtant c'est la première maladie à travers le monde. Ou en est la situation, et pourquoi en sommes-nous là?

Hypertendu? Comment bien mesurer sa pression artérielle

Savez-vous qu'un adulte sur trois est hypertendu, et que deux sur trois le sont dès 60 ans?
Maladies sur le meme sujet
Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

On parle d'hypertension artérielle lorsque la pression systolique est supérieure à 140 millimètres de mercure (mmHg) et/ou lorsque la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg.

Symptômes sur le meme sujet
Hypertension

Poussée HTA

Je suis traité(e) pour une hypertension et j’ai une poussée hypertensive