Une aspirine par jour dès 50 ans?

Dernière mise à jour 26/08/15 | Article
Une aspirine par jour dès 50 ans?
Efficace contre la fièvre et les douleurs, ce médicament prévient les accidents cardiovasculaires dans certains cas. Explications.

Le cachet d’aspirine est un classique de nos armoires à pharmacie. Et pour cause, ses vertus sont multiples: l’acide acétylsalicylique qui le compose a des actions antalgique, anti-inflammatoire et fébrifuge, utiles pour calmer les maux de tête, les rages de dents ou les douleurs rhumatismales. Depuis plus de trente ans, on lui reconnaît en plus des propriétés antiplaquettaires –qui freinent la formation de caillots sanguins. Pour cette raison, l’aspirine est également indiquée en prévention des maladies cardio-vasculaires telles que l’infarctus ou les accidents vasculaires cérébraux.

Dès lors, serait-il judicieux d’en prendre chaque jour, dès 50 ans, pour se prémunir de ces maladies fréquentes aux conséquences potentiellement graves? Une revue récente de neuf essais cliniques incluant 100000 patients, menée par des chercheurs londoniens et publiée dans les Archives of Internal Medicine, conclut qu’un tel traitement préventif n’est pas indiqué pour tous les cœurs, notamment en raison du risque accru de saignement interne dangereux pour le patient. Qu’en est-il?

Le temps du check-up

Pour prévenir les maladies cardiovasculaires, il est conseillé de faire un bilan entre 40 et 50 ans. En cas d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral dans la famille, à plus fortes raisons si le parent était jeune, le check-up est recommandé dès 40 ans. Le médecin va évaluer vos propres facteurs de risques en fonction des paramètres suivants:

  • le taux de cholestérol
  • le tabagisme
  • le niveau de stress
  • la tension artérielle
  • la présence de diabète
  • le poids (l’indice de masse corporelle) et le tour de taille
  • le degré d’activité physique
  • l’histoire familiale

Limite les risques de récidive

François Mach, médecin-chef du service de cardiologie des Hôpitaux universitaires de Genève, répond: «La prise d’aspirine à faible dose (100 mg par jour) est réservée aux patients qui ont déjà eu un accident cardiovasculaire afin de limiter les risques de récidive, particulièrement élevés. Dans cette indication, ce traitement est efficace, bon marché et sûr. Chez des patients en bonne santé, sans problème connu, on ne prescrit de l’aspirine sous cette forme qu’en présence de plusieurs facteurs de risque» (lire encadré). Ainsi, seule une accumulation de facteurs justifie une prescription en prévention. Inutile donc de se précipiter sur des cachets sans avoir pris un avis médical.

Grâce aux études sur l’effet préventif de l’aspirine sur les maladies cardio-vasculaires, des chercheurs se sont aperçus qu’elle pouvait aussi protéger du cancer. Une équipe de l’Université d’Oxford démontre dans des études publiées en 2012 dans les revues britanniques The Lancet et The Lancet Oncology qu’une consommation quotidienne à faible dose (moins de 300 mg) pendant trois ans diminue d’un quart le risque de cancer, tous types confondus, et de plus d’un tiers lorsqu’on poursuit le traitement durant cinq ans ou plus.

Un effet anticancer?

Une étude américaine plus récente menée par l’American Cancer Society confirme l’effet bénéfique de l’aspirine sur le cancer, mais dans une moindre mesure (réduction du risque de mortalité de 16% en moyenne et variable selon les cancers). Si l’espoir demeure, il est en revanche prématuré de prendre de façon systématique de l’aspirine en prévention de ces maladies oncologiques.

A LIRE AUSSI

Angine de poitrine
Infarctus et attaque cérébrale: les signes d’alarme

Infarctus et attaque cérébrale : les signes d’alarme

Dans les deux tiers des cas à peu près, l’organisme manifeste des signes précurseurs de l’infarctus du...
Lire la suite
Hypertension
effets_hypertension_oeil

Les effets de l’hypertension artérielle sur l’œil

L’hypertension artérielle présente de nombreuses comorbidités, dont des atteintes ophtalmologiques. Observables...
Lire la suite
Hypertension
Quand les reins fonctionnent mal

Quand les reins fonctionnent mal

L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave, trop souvent ignorée des patients eux-mêmes car,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
aspirine_protege_infarctus

L’aspirine protège-t-elle de l’infarctus?

Deux études viennent de le confirmer: si on est en bonne santé, prendre régulièrement de l’aspirine pour prévenir les accidents cardiovasculaires fait plus de mal que de bien. En revanche, le médicament est recommandé aux personnes qui ont déjà eu un infarctus ou un AVC.

Quels dépistages, à quel âge?

A l’heure du dépistage, l’idée n’est pas de passer sous un scanner des pieds à la tête chaque année. L’enjeu: faire «juste» ce qu’il faut quand il faut en tenant compte de ses antécédents et en restant à l’écoute de son corps. Le point avec le Pr Jacques Cornuz, directeur de la Policlinique médicale universitaire de Lausanne.
Videos sur le meme sujet

La collaboration EPFL-CRR et les recherches liées aux personnes cérébro-lésées

La Clinique romande de réadaptation (CRR) de Sion est un lieu de soins, mais aussi un espace de recherche, notamment dans le domaine de la récupération après un accident vasculaire cérébral (AVC).

La consommation modérée dʹalcool ne protège pas des AVC

Il nʹest pas rare dʹentendre quʹun ou deux verres dʹalcool par jour, de vin par exemple, protègerait des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Le nombre de décès par AVC en Europe de l’Ouest ne diminue plus

Le taux de mortalité suite à un accident vasculaire cérébral diminue globalement en Europe, mais se stabilise ou augmente dans certains pays.
Maladies sur le meme sujet
Visage avec fumée

Accident vasculaire cérébral (AVC)

L'AVC, ou "attaque cérébrale", est la conséquence d'un manque d'apport de sang dans le cerveau (obstruction ou rupture d'un vaisseau). Les symptômes ne sont pas toujours réversibles.

Symptômes sur le meme sujet

AVC - Attaque

J'ai mon bras/ma jambe qui ne bouge plus ou ma bouche qui tombe sur le côté