Qu’est-ce que le cancer?

Dernière mise à jour 21/07/11 | Article
Le cancer, une maladie qui touche chaque année des milliers d'individus, est bien connu. Mais savez-vous vraiment comment il se développe et quels sont les traitements possibles ?

Les cellules sont les unités de base dont est constitué tout organisme vivant. Elles se multiplient et s’assemblent pour former les différents organes. Les cellules normales vivent en harmonie les unes avec les autres.

Le cancer est la conséquence d’une multiplication anormale de cellules qui se divisent de manière anarchique. Parfois le système immunitaire parvient à éliminer ces cellules malignes. Si les mécanismes de défense de l’organisme ne peuvent plus les détruire, ces cellules dégénérées prolifèrent de plus en plus: elles finissent par former une tumeur à un endroit donné dans le corps.

On ignore dans une large mesure pourquoi certaines cellules prolifèrent tout à coup de façon désordonnée pour former une tumeur maligne. Nous savons aujourd’hui que certains modes de vie ont une influence nocive pour la santé, mais de nombreux facteurs entrent en jeu dans l’apparition d’un cancer; le plus souvent, l’origine d’une tumeur cancéreuse demeure mystérieuse. D’après l’état actuel de nos connaissances, la plupart de ces maladies proviennent d’une anomalie qui se manifeste à l’échelle génétique et qui perturbe la régulation naturelle entre la croissance, la division et la mort des cellules.

Le cancer n’est pas une entité unique; en réalité, on dénombre plus de cent maladies cancéreuses. Certaines se développent rapidement, elles prolifèrent et libèrent des cellules qui se disséminent dans le corps en passant par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques pour former des métastases. D’autres tumeurs ont une croissance plus lente et restent localisées, c’est-à-dire qu’elles demeurent à l’emplacement où elles se sont formées. Par ailleurs, selon le type de maladie, de cellules ou d’organe atteints, l’évolution peut être très différente d’un cas à un autre.

Souvent la maladie peut être maîtrisée puisque la moitié des 30'000 personnes atteintes chaque année en Suisse en guérit. Les chances de guérison d’une tumeur sont nettement plus élevées lorsqu’elle est encore bien circonscrite. Il importe donc de détecter le cancer à un stade précoce et de le soigner à temps.

Les traitements

Les possibilités de traitement sont aussi diverses que les types de maladies oncologiques. A l’heure actuelle, on peut guérir plusieurs formes de cancer ou les stabiliser sur plusieurs années. La personne mène ainsi une vie presque normale sans trop de troubles physiques. Mais certains cancers ne peuvent toujours pas être guéris.

Actuellement les principales méthodes de traitement sont les suivantes:

  • la chirurgie (opérations)
  • la radiothérapie (rayons)
  • la chimiothérapie (médicaments)
  • l’immunothérapie ou thérapies ciblées
  • l’hormonothérapie

Ces différentes méthodes de traitement peuvent être appliquées seules ou combinées, simultanément ou l’une après l’autre, selon le type de tumeur et l’objectif visé.

Dans la plupart des cas, c’est une équipe multidisciplinaire qui élaborera le traitement, sur la base de votre dossier et après discussion avec vous. Votre état physique n’est pas seul en cause; vos convictions à l’égard de la maladie et du traitement sont aussi importantes.

Le traitement qui conviendra sera déterminé sur la base des données suivantes:

  • le type de cancer
  • la taille et la localisation de la lésion cancéreuse
  • son agressivité
  • l’atteinte ou non des ganglions lymphatiques proches de la lésion cancéreuse
  • la présence d’éventuelles métastases
  • les caractéristiques personnelles telles que l’état général, l’âge, etc…

Pour en savoir plus sur votre maladie, n’hésitez pas à demander à votre équipe soignante (médecins, infirmières) de vous expliquer précisément votre situation et de vous renseigner sur les possibilités de traitements.

Article original: http://www.cancer-chuv.ch/ccl_home/ccl_traitements/ccl_cancer_traitements_page/ccl_traitement_cancer-page.htm

A LIRE AUSSI

Cancer de la prostate
Témoin de l'effet du cancer de la prostate sur la vie sexuelle

La vie sexuelle après un cancer de la prostate ? Témoignage

La chirurgie du cancer de la prostate a des conséquences physiques et psychologiques. Un homme témoigne...
Lire la suite
Cancer colorectal
L’ail, cette plante aux multiples vertus

L’ail, cette plante aux multiples vertus

Antihypertenseur, mais aussi antibactérien et hypolipémiant (abaisse le taux de cholestérol)… L’ail serait...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Troubles sexuels après une intervention chirurgicale pour un cancer de la prostate

Rétablir la fonction érectile après un cancer de la prostate

Après traitement chirurgical du cancer de la prostate, une rééducation de la fonction érectile doit être...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
cancer_2016

Le cancer en 2016

Contre le cancer, quels progrès ont été réalisés ces dernières décennies et quels sont les défis brûlants? Les réponses d’un expert, le Pr Pierre-Yves Dietrich, chef du Service d’oncologie des Hôpitaux universitaires de Genève.
Mains réconfortantes

Proches de patients atteints d’un cancer

Le cancer touche aussi les proches. C’est souvent une grosse contrainte – surtout si ceux-ci sont trop exigeants avec eux-mêmes et veulent tout faire parfaitement. En tant que proche, vous êtes également concerné(e) par la maladie, et il faut vous protéger contre le surmenage et chercher des possibilités de faire le plein d’énergie.
Traitements du cancer et fertilité: nouvelles approches

Traitements du cancer et fertilité: nouvelles approches

Pour une femme, devoir renoncer à un désir d’enfant après un traitement anticancéreux n’est plus obligatoire. Aujourd’hui, différentes options permettent de préserver la fertilité.
Videos sur le meme sujet

«Rester soi-même»

Romy Fischer sort grandie de son combat contre le cancer. Témoignage.
Maladies sur le meme sujet
Préparation d'une opération de la vésicule biliaire

Cancer de la vésicule biliaire

Chaque année en Suisse, environ 330 personnes développent un cancer de la vésicule ou des voies biliaires. 57% des personnes touchées sont des femmes, 43% des hommes.

ultrason de la thyroïde

Cancer de la thyroïde

Chaque année en Suisse, près de 600 personnes développent un cancer de la thyroïde, ce qui correspond à presque 2% de toutes les maladies cancéreuses.

Tomographie

Cancer des parties molles (sarcome)

Chaque année en Suisse, quelque 190 personnes développent un cancer des parties molles. Les hommes sont un peu plus touchés que les femmes.