Un robot pour détruire les tumeurs

Dernière mise à jour 23/11/15 | Article
Un robot pour détruire les tumeurs
Le Cyberknife, c'est un bras robotisé, des appareils de radiothérapie et d'imagerie permettant de s'attaquer aux tumeurs avec une précision inédite jusqu'ici. Découverte.

Un double bip résonne dans la salle de contrôle à chaque fois que le Cyberknife délivre une dose de rayons X. Entre deux irradiations, le bras du robot se déplace autour de la patiente afin de trouver les meilleurs angles pour atteindre sa tumeur au cerveau. Deux techniciennes en radiologie surveillent le déroulement du traitement prescrit, qui durera encore une vingtaine de minutes. Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) bénéficie d’un Cyberknife depuis un an. En résumé, il s’agit d’un bras robotisé au bout duquel est fixé un appareil de radiothérapie qui permet de détruire les cellules cancéreuses avec des rayons X. Le gain? Techniquement, la très grande mobilité de ce bras lui permet de diriger son rayonnement selon des angles qui seraient difficiles à atteindre avec un appareil classique, et surtout, de les multiplier: au cours d’une séance, le Cyberknife se repositionne plusieurs dizaines de fois. De plus, il est couplé à des appareils d’imagerie qui contrôlent en permanence son action en les comparant avec des radios effectuées au préalable.

Deux cents patients par an

Cliniquement, cet appareil offre une plus grande précision, explique le Pr Jean Bourhis, chef du Service de radio-oncologie du CHUV. On peut donc réduire considérablement les marges, ces zones saines que l’on traite autour de la tumeur par sécurité. Avec le Cyberknife, elles ne sont plus que de l’ordre du millimètre. Et comme les marges sont réduites, les effets secondaires le sont aussi. De même, l’irradiation très précise de la tumeur permet de réduire la durée totale des traitements: dans certains cas, les protocoles prévoient cinq à sept fois moins de séances et donc autant de visites à l’hôpital en moins pour le patient.

Tous les cancers ne peuvent toutefois pas être traités de cette manière. L’utilisation du Cyberknife s’applique à des tumeurs petites et moyennes, proches de zones critiques comme le cerveau ou le nerf optique. C’est le cas par exemple des tumeurs cérébrales, du foie, du poumon, de la prostate ou situées à proximité de la moelle épinière. Cela représente aujourd’hui 200 patients par an au CHUV. La méthode pourrait être utilisée chez un patient sur cinq traité par radiothérapie.

A LIRE AUSSI

Dépistage du cancer
J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

L’apparition soudaine d’une grosseur sur la peau, ou juste en dessous, peut sembler très banale à certains...
Lire la suite
Cancer des os
Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Vous l’ignorez peut-être, mais la plupart des cancers peuvent se propager dans les os. Une fois que les...
Lire la suite
Cancer colorectal
L’ail, cette plante aux multiples vertus

L’ail, cette plante aux multiples vertus

Antihypertenseur, mais aussi antibactérien et hypolipémiant (abaisse le taux de cholestérol)… L’ail serait...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
cancer_2016

Le cancer en 2016

Contre le cancer, quels progrès ont été réalisés ces dernières décennies et quels sont les défis brûlants? Les réponses d’un expert, le Pr Pierre-Yves Dietrich, chef du Service d’oncologie des Hôpitaux universitaires de Genève.
immunotherapie_ou_sommes_nous

Immunothérapie: où en sommes-nous?

Moins d’une décennie après son arrivée, l’immunothérapie suscite les espoirs les plus vifs, mais fait aussi des déçus. Explications.
radiotherapie_flash_espoir

La radiothérapie FLASH: l’espoir d’une nouvelle arme contre le cancer

Utilisant des faisceaux d’irradiation ultra-brefs, cette technique pourrait venir à bout de certaines tumeurs résistantes aux traitements.
Videos sur le meme sujet

Nouvelle piste dans l'immunothérapie

Lʹimmunothérapie est un traitement qui s'appuie et stimule le système immunitaire, afin quʹil attaque les cellules cancéreuses.

Femmes et hommes pas égaux dans les traitements oncologiques

Virginie Langerock se penche sur la médecine de genre, en particulier concernant les traitements oncologiques.

La 3D pour tester en 5 jours les traitements personnalisés

Des chercheurs genevois et lausannois font faire à la recherche un nouveau pas en direction de la médecine personnalisée dans le traitement du cancer.