Trois actualités sur le cancer

Dernière mise à jour 18/11/14 | Article
Trois actualités sur le cancer
Même si le cancer conserve un taux de mortalité élevé, des progrès sont réalisés dans les thérapies, augmentant ainsi les chances de guérison et la durée de vie des malades incurables. Le Dr Stefan Zimmermann, spécialiste en hémato-oncologie à l’Hôpital cantonal de Fribourg, nous parle des dernières avancées dans les soins.

L’immunothérapie

L’immunothérapie contre le cancer n’est pas un traitement nouveau, mais les médicaments actuels sont de plus en plus ciblés et de plus en plus puissants. L’immunothérapie consiste notamment en l’injection, par voie intraveineuse, d’anticorps bloquant les protéines qui participent à la suppression de l’immunité. En d’autres termes, il s’agit de stimuler le système immunitaire afin qu’il reconnaisse les cellules tumorales et les détruise. Les résultats de ce type de thérapie peuvent être, selon le Dr Stefan Zimmermann, spectaculaires et durables, en particulier pour certains types de cancer (poumon, reins, vessie, mélanome). Et ce, au point de modifier l’évolution naturelle de la maladie. Les effets secondaires sont souvent moindres et la qualité de vie meilleure qu’avec la chimiothérapie – réputée très toxique et souvent d’efficacité décevante.

Une prise de sang pour dépister le cancer du côlon

Le cancer du côlon est le troisième cancer le plus fréquent en Suisse. Aujourd’hui, la recherche de sang occulte dans les selles et la colonoscopie permettent de détecter la présence de polypes ou de cellules cancéreuses. Des examens (du moins pour l’endoscopie) qui sont relativement lourds, désagréables et coûteux. Dans un futur proche, il se pourrait qu’une simple prise de sang suffise à mettre en évidence polypes et tumeurs. L’Université de Fribourg, en association avec d’autres centres académiques et une start-up, est en train de mettre au point cette technique très prometteuse. Des études contrôlées à plus large échelle manquent encore pour que ce type de test puisse être généralisé. Mais sa validation, en bonne voie selon le Dr Zimmermann, risque de changer la donne du dépistage, qui n’est d’ailleurs pas encore systématique en Suisse.

Des inhibiteurs contre les mutations génétiques

Si la chimiothérapie est un traitement peu spécifique, d’importants progrès dans les traitements ciblés ont heureusement  été réalisés. La prolifération des cellules tumorales, générée par des mutations génétiques, peut être bloquée par des médicaments appelés inhibiteurs. Cette classe de comprimés s’attaque au talon d’Achille de la maladie. Plusieurs générations d’inhibiteurs peuvent ainsi se succéder, reculant toujours plus loin le recours à la chimiothérapie et permettant de soigner, souvent sans ce dernier traitement, des patients devenus résistants aux médicaments de première ligne, tout en allongeant leur qualité et leur durée de vie. Certains sous-groupes du cancer du poumon répondent particulièrement bien à ces inhibiteurs, mais c’est le cas également pour d’autres cancers, dont les mécanismes génétiques sont similaires (le mélanome, la leucémie myéloïde chronique, etc.).

A LIRE AUSSI

Dépistage du cancer
J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

J’ai une grosseur, un kyste… que faire?

L’apparition soudaine d’une grosseur sur la peau, ou juste en dessous, peut sembler très banale à certains...
Lire la suite
Cancer des os
Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Quand le cancer touche les os, il complique les choses

Vous l’ignorez peut-être, mais la plupart des cancers peuvent se propager dans les os. Une fois que les...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Troubles sexuels après une intervention chirurgicale pour un cancer de la prostate

Rétablir la fonction érectile après un cancer de la prostate

Après traitement chirurgical du cancer de la prostate, une rééducation de la fonction érectile doit être...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
P20-04_cancer_sein_chimiothérapie

Cancer du sein: moins de chimiothérapie

Grâce à la signature génomique de la tumeur, 40 % des chimiothérapies sont aujourd’hui évitées. Du dépistage au suivi thérapeutique, le Centre du sein des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) propose toutes les prestations dans le domaine du cancer du sein.
PS37_dépistage_frottis_anormal

Dépistage: ce que signifie un frottis anormal

Le frottis est devenu banal pour une grande majorité des femmes. Mais cet examen étant un outil de dépistage du cancer du col de l’utérus, recevoir des résultats anormaux peut susciter des inquiétudes souvent injustifiées.

Le robot renifleur pour détecter les cancers

Les recherches sur l’utilisation de nez artificiels pour détecter les cancers s’accélèrent. Des chercheurs finlandais ont présenté en juin un appareil de ce type, capable de déceler les tissus cancéreux en cours d’opération chirurgicale. Explications.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Mikaël Pittet, un spécialiste de l'immunothérapie

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Au cœur des cellules pour stopper des cancers

Comprendre et contrôler des mécanismes fondamentaux de communication entre différents types de cellules pourraient permettre de stopper le développement de certains cancers.

Réduire le coût d'un traitement à 370'000 francs

Le Kymriah, un médicament produit en Europe par Novartis, permet d'espérer une prochaine révolution dans le traitement de certains cancers.
Maladies sur le meme sujet
Pancreas

Cancer du pancréas

Chaque année en Suisse, 1100 personnes développent un cancer du pancréas (carcinome pancréatique), ce qui correspond à environ 3% de toutes les maladies cancéreuses.

Symptômes sur le meme sujet

Ganglion

J'ai une grosseur/un ganglion qui m'inquiète