Mon enfant a des difficultés à s’exprimer… que faire?

Dernière mise à jour 31/01/23 | Article
LMD_enfant_difficultes_exprimer
Face à des troubles du langage, de l’articulation ou de la communication chez un enfant, un accompagnement logopédique peut être nécessaire. Une prise en charge précoce accompagnée de bonnes pratiques parentales, permet le plus souvent de rétablir un développement harmonieux.

Pas d’écran avant 3 ans

Les sociétés de pédiatrie recommandent de n’exposer les enfants à aucun écran avant 3 ans. À partir de cet âge, ils peuvent être introduits, mais à condition de les limiter à moins d’une heure par jour et en accompagnant l’enfant dans sa découverte du contenu. Enfin, l’usage que les parents eux-mêmes font des écrans est important. Un adulte absorbé par son téléphone ne répondra pas aux sollicitations de son enfant. Répétées, ces situations peuvent altérer le développement de la communication et du langage.

Équivalent de l’orthophonie chez nos voisins français, la logopédie vise à traiter des difficultés dans le langage et la communication, voire liées aux fonctions orofaciales, comme des troubles de la déglutition. Contrairement à une idée reçue, la logopédie peut s’adresser à un public adulte comme à des enfants, dès les premiers mois de vie. «Les troubles du langage peuvent avoir de nombreuses causes, précise Marielle Lacroix, logopédiste à l’Unité de guidance infantile des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Le plus souvent, ils sont liés à des problèmes développementaux, mais peuvent aussi être acquis suite à diverses pathologies, un AVC, par exemple.» 

Du côté des plus jeunes, dans de rares cas, le retard de langage se résorbe spontanément avec le temps chez des enfants dits «late talkers» (parleurs tardifs), pour qui la parole se met en place plus tardivement. «Mais chez environ 98% des enfants que l’on voit en rendez-vous, il y a une réelle justification à consulter, ajoute la spécialiste. Les parents s’inquiètent rarement pour rien.» 

Les signes qui doivent amener à consulter

L’acquisition du langage est capitale pour le développement affectif, social et scolaire d’un enfant. Les parents et l’entourage ont un rôle extrêmement important dans la mise en place de la parole et du jeu. La fréquence et la qualité des interactions vont en effet directement influencer le langage et la communication. «Nous constatons une réelle dégradation du développement du langage et des retards importants chez de très jeunes enfants qui ne savent pas ou à peine parler à l’âge d’entrer à l’école, note Marielle Lacroix. Cela risque d’impacter toutes les sphères de leur vie, comme les relations sociales ou la capacité de concentration, et peut déboucher sur des difficultés en lecture et en écriture.» Il est donc vivement recommandé de solliciter un bilan logopédique dès que les premiers signes de retard surviennent. 

Chez les enfants d’âge préscolaire – âgés de 0 à 4 ans – ce point avec un professionnel du sujet peut s’avérer nécessaire dans les situations suivantes: 

Mon enfant ne parle pas ou très peu

Le retard d’apparition du langage se caractérise par des difficultés importantes à s’exprimer ou à comprendre ce qu’on leur dit et peut affecter la communication durablement. «Le plus souvent, ce retard est lié à des difficultés développementales, mais il peut aussi être lié à un trouble du spectre de l’autisme», ajoute Marielle Lacroix. 

Comment aider mon enfant? En lui parlant dès la naissance. Il intégrera ainsi de nouveaux mots et des structures de phrases, lui donnant des modèles langagiers qui lui permettront de progresser dans sa compréhension et, plus tard, de s’exprimer lui-même. N’hésitez pas à décrire vos actions, nommer les objets qui vous entourent, commenter ce qu’il fait lui-même, etc. Lorsque vous lui parlez, assurez-vous également que votre enfant vous écoute ou sollicitez son attention, par exemple en vous mettant à sa hauteur, en lui parlant lentement, en faisant des gestes et des mimiques, ou encore en lui demandant de vous répondre. 

Mon enfant n’arrive pas à se faire comprendre

Les troubles du développement des sons de la parole recouvrent les difficultés à parler de façon intelligible: problèmes d’articulation, phonologiques ou dyspraxie verbale (trouble de la planification des mouvements de la parole). 

Comment aider mon enfant? Lorsqu’il prononce mal un mot, évitez de lui demander de répéter, pour ne pas appuyer sa frustration. En revanche, après qu’il ait terminé sa phrase, répétez correctement ses mots, afin de lui fournir un modèle verbal qu’il pourra reproduire. Même si vous parvenez à décrypter son langage, n’anticipez pas ses demandes et reprenez son propos en l’incluant dans une phrase dont la complexité est à adapter à son niveau de compréhension. 

Mon enfant bégaie

Le bégaiement se manifeste par des répétitions ou une prolongation de sons ou de mots, des blocages sur certaines syllabes ou encore une perturbation du flux de la parole. S’il est pris en charge tôt (avant 5 ans), le bégaiement est la plupart du temps réversible. «Les parents sont systématiquement intégrés au suivi et, avec une bonne conduite, le trouble se règle parfois en une seule séance», précise Marielle Lacroix. 

Comment aider mon enfant? Le premier conseil est de l’aider lorsqu’il est en difficulté, sans le stresser et dans une attitude apaisante, en lui proposant un autre mot ou formulation, ou une question fermée (à laquelle il peut répondre par «oui» ou «non»). Modulez vous-même votre débit pour parler lentement afin que l’enfant puisse s’appuyer sur votre rythme de parole. 

Mon enfant ne sait pas jouer

Le jeu est capital pour le développement linguistique, social, cognitif, émotionnel… et permet de construire la pensée sur laquelle repose le langage. Les écrans, en privant l’enfant de ces moments essentiels d’interaction, peuvent induire des retards. «Je vois parfois des petits qui, à 2 ans, ont passé la majeure partie de leur temps d’éveil sur des écrans et ne savent pas jouer, constate Marielle Lacroix. Pourtant le jeu, cette expérience ludique partagée, contribue fortement au développement de l’intelligence et de la parole.» 

Comment aider mon enfant? Chaque jour, partagez avec lui un moment de jeu adapté à son âge: des jeux de manipulation dès 5 mois, d’imitation dès 1 an ou de société avec des règles simples, dès 2 ans. Il est également vivement recommandé de lui lire des ouvrages adaptés à son âge, qui représentent d’excellents outils pour nourrir le langage. Enfin, il est conseillé de n’utiliser les écrans qu’avec parcimonie (lire encadré). 

Parfois réfractaires à solliciter une aide extérieure, les parents ont pourtant tout intérêt à prendre en charge au plus tôt les difficultés de leur enfant. «Faire un pas vers un professionnel est souvent plus douloureux pour le parent que pour l’enfant qui, au contraire, va bénéficier de la consultation pour jouer et s’enrichir, sans aucune stigmatisation», conclut Marielle Lacroix.

L'exemple des espaces logopédie à Genève

Pour répondre à la demande grandissante de consultations logopédiques, l’Unité de guidance infantile des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) propose des permanences sans rendez-vous et gratuites pour rencontrer les parents d’enfants âgés de 1 à 4 ans, afin de répondre à leurs questions et les orienter si besoin vers un bilan et un suivi avec un logopédiste.

_____

Pour en savoir plus: www.hug.ch/enfants-ados/pedopsychiatrie/espaces-logopedie-pour-enfants-1-4-ans

Paru dans Le Matin Dimanche le 15/01/2023

Articles sur le meme sujet
LMD_bronchiolite_traitement_preventif

Un nouveau traitement préventif contre la bronchiolite s’annonce

Cette affection respiratoire, qui touche les tout-petits, entraîne parfois des hospitalisations. Une prévention devient possible. Injectable, à administrer à tous les nourrissons, une nouvelle molécule vient d’être approuvée en Europe.
MV-nov-23_jouer_grandir

Jouer pour bien grandir

Loin d’être un simple passe-temps, le jeu permet d’acquérir des compétences sociales et motrices. Il est ainsi indispensable au développement des enfants.
GEN22_place_grands-parents

Pas toujours facile de prendre sa place de grand-parent

Tensions familiales intergénérationnelles, éloignement géographique ou encore divorce font partie des situations qui peuvent mettre à mal la grand-parentalité. Comment gérer ces situations et maintenir le lien avec la dernière génération? Réponses de spécialistes.
Videos sur le meme sujet

Une appli pour aider les enfants à écrire

Une application qui utilise lʹintelligence artificielle pour aider les enfants à améliorer leur écriture manuscrite, cʹest l'innovation d'une start-up de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Décoder le langage intérieur pour soigner les troubles de la parole

Une équipe genevoise est parvenue à détecter dans le cerveau les signaux qui indiquent qu'une personne se parle à elle-même, sans quʹun son ne sorte de sa bouche.

Mieux dépister les difficultés langagières des enfants bilingues

Les enfants bilingues présentent souvent des difficultés de langage.