Lʹinactivité physique menace déjà les préadolescents

Dernière mise à jour 05/06/19 | Audio
Loading the player ...
Dès l'âge de neuf ans, la motivation à faire des activités physiques diminue ainsi que le plaisir lié à lʹexercice physique.

C'est le résultat d'une étude portant sur 1'200 petits genevois âgés de huit à douze ans suivis pendant deux ans. Ce constat est dʹautant plus inquiétant que 16% des enfants entre six et douze ans sont en surpoids en Suisse.

Les détails avec Julien Chanal, maître dʹenseignement et de recherche à lʹUniversité de Genève, interrogé par Huma Khamis.

Le communiqué de l'Université de Genève

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Maladies congénitales

CIV et CIA ou quand le cœur des nouveau-nés connaît des défaillances

Parmi les malformations cardiaques les plus fréquentes chez les nourrissons figurent la communication interventriculaire (CIV) et la communication interauriculaire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
salles_classe_enfants_bougent

Salles de classe: nos enfants bougent-ils assez?

L’activité physique est essentielle pour le développement des enfants. Pourtant, les salles de classes suisses romandes laissent encore peu de place au mouvement.
Enfants s'amusant ensembles

Nos enfants sont-ils surmenés?

Violon à deux heures, tennis à quatre. A l'image de leurs parents, de plus en plus d'enfants ont des agendas surchargés. Au point de ne plus avoir le temps de voir les copains.
sport_adolescence

Sport à l’adolescence: les bienfaits sans les dangers

Maintenir une activité sportive à l’adolescence est un bon investissement pour sa santé future, à condition de ne pas tomber dans l’excès.
Videos sur le meme sujet

Faire du sport pour améliorer ses notes

Les élèves qui ont un cœur et des poumons en pleine forme ont plus de chances dʹavoir de meilleures notes.

Les enfants malades du sport intensif

Quels sont les effets du sport intensif sur la santé physique et psychique des jeunes athlètes?

A la recherche du sportif parfait

Comment augmenter les performances physiques des athlètes sans substances dopantes?