A la rescousse des bébés

Dernière mise à jour 08/10/12 | Article
L’incubateur est un véritable concentré de technologie
Petits et fragiles, les nouveau-nés en détresse doivent rapidement être pris en charge dans une unité de néonatologie. Des convois spéciaux sont prévus pour les transférer sous haute sécurité. Zoom sur ces isolettes high-tech qui sauvent des vies.
Dr Roberta de Luca

Dr Roberta de Luca, cheffe de clinique en néonatologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)

© Romain Graf

Le trajet de la maternité à la maison est souvent le tout premier voyage que font les nouveau-nés, sous la bienveillance de leurs parents. Mais avant le jour J, il arrive qu’un transfert médicalisé s’impose d’une unité ou d’un hôpital à l’autre. Ces patients pas comme les autres sont alors transportés avec le plus grand soin dans des incubateurs spécialement prévus à cet effet, qui leur assurent un environnement adéquat le temps du trajet. Plus qu’une simple mesure de précaution, ces isolettes high-tech sauvent chaque année des vies et diminuent considérablement les risques de mortalité.

Les situations qui l’exigent sont diverses, comme l’explique le Dr Roberta de Luca, cheffe de clinique en néonatologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG): «Un bébé, né prématurément ou à terme, qui présente d’importants problèmes de santé (prématurité, infections, pathologies respiratoire ou cardiaque par exemple) à la naissance, devra être pris en charge dans une unité de néonatologie équipée, comme aux HUG par exemple. Selon la situation, il sera véhiculé par hélicoptère, en ambulance, voire exceptionnellement en avion». Une fois que la santé de l’enfant est stable, un transfert dans un hôpital régional, proche du domicile des parents, pourra être organisé.

Plus qu’une simple unité de transport, ce type d’incubateur, véritable concentré de technologies, est aussi une station de réanimation (voir galerie). Les HUG, qui collaborent étroitement avec la REGA et une société d’ambulances genevoise pour ces missions, en possèdent trois. Chaque année à Genève, environ nonante transports extra-hospitaliers sont effectués grâce à cet appareil.

A LIRE AUSSI

Croissance

Des hormones pour grandir

Le retard de croissance des enfants ou des adolescents est parfois dû à un déficit de l’hormone de croissance...
Lire la suite
Être parent
Vérités sur la croissance

Vérités sur la croissance

Beaucoup de parents se préoccupent de la taille de leur enfant. Comme quantité d’idées reçues circulent...
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
eczema_peau_petits

L’eczéma, la maladie de peau la plus fréquente chez les tout-petits

Très répandue chez l’enfant, la dermatite atopique –ou eczéma atopique– est une maladie chronique de la peau qui nécessite des soins quotidiens pour éviter les poussées.

Douloureuses otites

Votre enfant a mal à l’oreille, un rhume depuis quelques jours, voire de la fièvre? Il souffre peut-être d’une infection de l’oreille moyenne, plus connue sous le nom d’otite. Les conseils pour la soulager et la soigner avec les Prs Annick Galetto-Lacour et Alain Gervaix, auteurs du guide pratique «Allô Docteur, mon enfant est malade»!
 uterus_artificiel_agneaux

Un utérus artificiel pour grands prématurés testé sur des agneaux

Pour la première fois, des chercheurs américains ont fait naître des agneaux qui se sont développés pendant quatre semaines hors de l’utérus de leur mère. L’objectif est d’améliorer la survie des grands prématurés humains.
Videos sur le meme sujet

Des caméras pour veiller sur les prématurés

Suivre en continu les paramètres vitaux des prématurés est indispensable.

Le "Baby rescue" du CHUV

Le CHUV à Lausanne a toujours été précurseur en matière de néonatologie.

Gros plan sur l'ostéopathie pédiatrique

L'ostéopathie n'est pas réservée aux adultes.