Cyber-addictions: trop d'écrans nuisent à la santé

Dernière mise à jour 06/10/11 | Vidéo
Certaines personnes passent trop de temps devant leurs écrans d'ordinateur, de télévision ou console de jeu. Lorsqu'elles ne contrôlent plus leur consommation, on les appelle des cyberdépendants. Ces addictions cachent souvent un malaise familial ou social sous-jacent. L'antidote fait le point sur les cyber-addictions.

Les adolescents, mais aussi leurs familles, sont particulièrement touchés et peuvent voir leur vie gravement déstructurée par une cyber-addiction. Lorsque l'on cherche à résoudre les problèmes liés à la surconsommation d'écrans, c'est la qualité de la vie en société que l'on rend plus agréable. Avec Philippe Nielsen, psychologue et psychothérapeute à la fondation Phoenix, Genève.

A LIRE AUSSI

Maladies congénitales

CIV et CIA ou quand le cœur des nouveau-nés connaît des défaillances

Parmi les malformations cardiaques les plus fréquentes chez les nourrissons figurent la communication interventriculaire (CIV) et la communication interauriculaire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Le poids des écrans sur le sommeil des ados

Le poids des écrans sur le sommeil des ados

Consoles, tablettes ou smartphones: les écrans font partie de la vie des ados. Une équipe de chercheurs genevoise a mené une étude de plusieurs mois pour évaluer les effets de cette consommation de médias numériques sur la qualité du sommeil de jeunes entre 13 et 19 ans.

Écrans: amis ou ennemis de nos ados?

4,4 heures en semaine. 7,4 heures le week-end. C’est en moyenne le temps passé par un adolescent sur un écran chaque jour (1). Quelles en sont les répercussions ?
Videos sur le meme sujet

Écrans: maman bobo

Les écrans regardés à haute dose et de manière précoce ont de graves conséquences sur le développement des tout-petits. Les professionnels de la petite enfance tirent la sonnette d’alarme: pas d’écrans avant 2 ans, c’est le message de prévention à faire passer. Car ils voient arriver dans leur cabinet des enfants avec des retards de langage et des difficultés de communication qui ont été surexposés aux écrans.

L’addiction aux jeux vidéo est une maladie

L’Organisation mondiale de la santé a inclus l'addiction aux jeux vidéo dans sa classification internationale des maladies (CIM).

Les bienfaits des jeux d'action pour le cerveau

Cela fait trente ans que les psychologues débattent de l'impact des jeux vidéo sur les capacités cérébrales.