L’espoir d’un vaccin contre le rhume des foins

Dernière mise à jour 26/06/13 | Article
L’espoir d’un vaccin contre le rhume des foins
Un vaccin thérapeutique contre l’allergie au pollen de bouleau, élaboré par une petite entreprise suisse, permettrait de réduire considérablement la durée de la désensibilisation. Il est en cours d’essai clinique.

Trois ans: c’est le temps que dure, en moyenne, le traitement de désensibilisation qui est proposé aux personnes souffrant d’allergies aux pollens. La thérapie consiste à injecter au patient des doses croissantes d’allergènes, c’est-à-dire de la protéine du pollen provoquant l’inflammation des muqueuses. Les résultats sont généralement concluants, mais demandent de la patience. C’est pour tenter d’accélérer le processus qu’une start-up lausannoise, Anergis, s’est lancée dans l’élaboration d’un vaccin thérapeutique, nommé «AllerT».

Son principe est astucieux. Il consiste à utiliser la protéine fauteuse de trouble coupée en morceaux, ce qui a pour effet de leurrer le système immunitaire. Lui qui, habituellement, considère l’allergène comme un dangereux pathogène contre lequel il doit lutter, ne le reconnaît plus lorsqu’il est fragmenté. Cette nouvelle forme d’immunothérapie permet ainsi d’utiliser des doses d’allergène beaucoup plus grandes que celles qui sont employées dans la désensibilisation classique. Et donc d’obtenir le même résultat «en ne faisant que cinq injections, étalées sur deux mois», souligne François Spertini, médecin-chef au service d’immunologie et d’allergie du CHUV et fondateur d’Anergis.

Des patients satisfaits

Le premier de ces vaccins de 2e génération mis au point vise à lutter contre l’allergie au bouleau. Les premiers essais cliniques ont été menés en 2009 sur une vingtaine de patients qui ont ensuite été suivis pendant deux ans. Ils se sont révélés positifs, puisque «les questionnaires remis aux participants à l’étude ont révélé que ces derniers étaient globalement satisfaits», constate l’allergologue.

La deuxième phase des essais a donc pu démarrer. Il s’agit d’une étude «multicentrique»: elle est menée dans divers hôpitaux en Suisse et dans plusieurs pays européens et englobe 240 personnes. Les patients sont cette fois divisés en trois groupes, le premier recevant un placebo, et les deux autres des injections d’AllerT, à des doses différentes. «Nous souhaitons évaluer la sécurité du vaccin, mais aussi déterminer la dose qui semble la plus efficace», explique François Spertini. Si les résultats sont concluants, les essais de phase III, qui porteront sur un millier de personnes, pourront alors démarrer. «Nous espérons pouvoir atténuer leurs réactions allergiques, de manière durable», souligne François Spertini.

En cas de succès, le principe pourrait être extrapolé pour élaborer d’autres vaccins, notamment contre les pollens des graminées et de l’ambroisie et même contre les acariens.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
La saison des pollens a débuté sur les chapeaux de roue

La saison des pollens a débuté sur les chapeaux de roue

Les personnes allergiques au bouleau et autres plantes vont devoir affronter un printemps difficile. Le nouveau calendrier pollinique de MétéoSuisse et quelques applications leur viennent en aide.
Peut-on empêcher les allergies de réapparaître à la trentaine?

Peut-on empêcher les allergies de réapparaître à la trentaine?

Les allergies sont des choses bien mystérieuses. Nous savons certes deux ou trois choses sur leur fonctionnement. Précisions.
Videos sur le meme sujet

Rhume des foins: à vos souhaits!

Le rhume des foins empoisonne la vie de nombreuses personnes. Grâce à des tests, on est aujourd'hui en mesure d'identifier les pollens responsables d'allergie chez les personnes atteintes, et donc de mieux gérer.