Migraine: les derniers progrès de la stimulation magnétique transcrânienne

Dernière mise à jour 06/02/14 | Article
Migraine: les derniers progrès de la stimulation magnétique transcrânienne
En Grande Bretagne, cette technique vient d’être reconnue comme une pratique thérapeutique. De quoi s’agit-il?

La stimulation magnétique transcrânienne (SMT) vient d’être intégrée aux nouvelles recommandations britanniques du National Institute for Health and Care Excellence (NICE)(1). Cette technique est, de ce fait, reconnue comme une thérapie officielle des symptômes de la maladie migraineuse. Ces recommandations précisent notamment les modalités d’utilisation de la SMT. Incidemment, elles confirment les espoirs que peut représenter cette nouvelle thérapie, non invasive, contre une affection handicapante et largement répandue dans la population.

Totalement indolore

En pratique, la SMT consiste à induire de manière totalement indolore une impulsion magnétique sur le cortex cérébral via le crâne. Cette impulsion est générée par une bobine. Elle a notamment pour effet de modifier de diverses manières l'activité des neurones situés dans le champ magnétique ainsi créé.  La SMT est notamment utilisée dans certaines situations chez des personnes ayant été victimes d’un accident vasculaire cérébral.  

Les autorités britanniques précisent que la SMT a été évaluée avec l’objectif de faire cesser (ou de réduire) la sévérité de la crise migraineuse –ou encore, à intervalles réguliers, dans le but de réduire la fréquence et/ou la gravité des épisodes de migraine. Dans le premier cas on parle de traitement. Dans le second de prévention. Ces mêmes autorités préviennent que les données dont elles disposent sur l'efficacité de la SMT dans le traitement de la migraine sont limitées en quantité. Elles le sont plus encore dans le cas de la prévention de la migraine.

Encore des incertitudes

Les données sur l'innocuité à court et moyen terme sont acquises, mais il existe encore des incertitudes quant à la sécurité sur une longue période ou en cas d'utilisation fréquente de la SMT. Autant d’éléments qui font que cette technique réclame d’être réglementée. C’est ainsi que les personnes candidates à ce traitement devront être sélectionnées par des équipes spécialisées dans le traitement de la migraine. Les patients devront aussi être informés que la SMT n'est pas stricto sensu un remède contre la migraine et que la réduction des symptômes peut être modeste.

Les médecins concernés devront quant à eux veiller à ce que les patients comprennent les incertitudes qui demeurent quant à l’utilisation de cette procédure et leur fournir des informations écrites claires.  

Résultats chiffrés

Un récent essai a été mené sur 164 personnes souffrant d’une forme particulière de migraine, la «migraine avec aura». Celle-ci est précédée de signes neurologiques ou ophtalmiques. Résultats: 39% des patients n’ont pas de crises durant les deux heures qui suivent la stimulation, contre 22% des patients traités avec un dispositif placebo. Durant les vingt-quatre heures suivantes, ces proportions sont respectivement de 29% et 16%. Quelques effets secondaires ont été recensés lors des essais cliniques: légers vertiges, somnolence, spasmes musculaires, irritabilité et phonophobie (crainte d'entendre ou d'écouter due à une sensation auditive insupportable produite par les sons environnants).

Autant d’éléments qui, selon les autorités sanitaires et économiques britanniques, plaident pour un usage extrêmement encadré de cette technique et la poursuite de recherches complémentaires. Et ce d’autant plus que le mode d’action de la SMT sur les mécanismes à l’origine de la migraine demeure encore globalement mal compris. La SMT peut d’autre part être combinée, sans interférence, avec les traitements médicamenteux habituels de la migraine (notamment les spécialités de la famille des triptans et les analgésiques).

(1) Le NICE (National Institute for Health and Care Excellence) est une institution officielle originale britannique en charge de l’évaluation rigoureuse du rapport coût-efficacité des thérapeutiques.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_migraine_tuetete

Migraine: des maux à tue-tête

Des céphalées douloureuses et répétitives, freinant toute activité et difficiles à enrayer. La migraine est à l’origine d’une grande souffrance. Que sait-on sur ces maux qui s’entêtent? Les réponses du Pr Andreas Kleinschmidt, chef du service de neurologie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).
remèdes_migraine

De nouveaux remèdes contre la migraine

Très bientôt, de nouveaux médicaments soignant spécifiquement la migraine arriveront sur le marché suisse. Le point sur l’éventail des solutions thérapeutiques.
Vivre avec la migraine et la traiter

Vivre avec la migraine et la traiter

Comment mieux vivre avec la migraine? Sensibilisez votre entourage, y compris professionnel, régularisez votre vie et consultez votre médecin.
Videos sur le meme sujet

Migraine de folie

Le 22 février 2017, l'émission "36.9°" (RTS Un) diffuse le documentaire "Migraine de folie".

Au chevet des enfants migraineux

Les adultes ne sont pas les seuls à souffrir de migraine. 5 à 10 % des enfants et adolescents sont concernés, mais seulement 20 % sont diagnostiqués migraineux.

Migraine à en perdre la tête

Les migraines, qui touchent environ 15% de la population, ne sont pas de simples maux de tête (que l’on appelle plutôt des céphalées): elles sont aujourd’hui reconnues comme des maladies neurologiques handicapantes.
Maladies sur le meme sujet
migraine

Migraine

La migraine est une variété de maux de tête fréquente. Elle s'accompagne souvent de nausées, de vomissements, et d'une intolérance au bruit et à la lumière.

Symptômes sur le meme sujet
Mal de tête

Mal à la tête

J'ai mal à la tête