Le moustique, ennemi n°1 du vacancier

Dernière mise à jour 14/05/18 | Article
moustique_ennemi_vacancier
Sous nos latitudes, le seul inconvénient des piqûres de moustiques est qu’elles entraînent des démangeaisons. Mais dans les pays tropicaux, des parasites ou des virus peuvent également être transmis lors de ces piqûres et entraîner des maladies. Si vous prévoyez de voyager dans l’un de ces pays, méfiez-vous donc des moustiques!

Rien de plus agaçant que le bruit d’un moustique dans la chambre au moment de s’endormir. Au petit matin, les piqûres grattent et énervent. Mais attention, dans les pays tropicaux, les moustiques ne sont pas simplement agaçants. Des parasites ou des virus peuvent être transmis lors de ces piqûres, et entraîner des maladies comme la malaria, la fièvre jaune, la dengue ou encore le chikungunya.

Il existe différents moustiques vecteurs de maladies. Par exemple, ce sont les moustiques anophèles qui causent la malaria, tandis que la transmission de la dengue et du chikungunya est due aux moustiques Aedes. Ces derniers piquent plutôt le jour, alors que les anophèles entrent en action le soir et la nuit. Seuls les moustiques femelles piquent, car elles ont besoin d’un repas de sang avant de pondre.

Il est important de vous renseigner avant de partir sur les différentes maladies qui peuvent être transmises par des moustiques à votre destination et sur les moyens de vous en prémunir.

Les bons gestes contre la malaria

Si vous voyagez dans une zone impaludée, il faudra vous protéger contre les piqûres de moustiques. Lorsque vous sortez le soir et la nuit, optez pour des habits longs, amples (car les moustiques peuvent piquer à travers les vêtements serrés) et clairs (les moustiques étant attirés par les couleurs foncées), que vous aurez préalablement imprégnés de répulsif. Couvrez vos chevilles par des chaussettes: les piqûres des moustiques vecteurs de la malaria se retrouvent dans 80% des cas dans cette zone! Utilisez aussi des lotions répulsives sur les zones de peau non protégées par les vêtements, sauf le visage et les mains, et renouvelez-en régulièrement l’application (toutes les quatre heures environ). Veillez à ce que votre logement soit correctement protégé par des moustiquaires installées aux portes et aux fenêtres. Une moustiquaire imprégnée d’insecticide suspendue au-dessus du lit offre la meilleure protection durant la nuit. Des moustiquaires déjà imprégnées existent dans le commerce; pensez à en acheter une avant votre départ et à emporter avec vous du matériel pour la fixer (corde à linge et crochet). Vous pouvez compléter ces approches par l’application d’insecticides à l’intérieur de votre domicile, sous forme de spray, de spirale à brûler ou encore d’évaporateur à brancher sur une prise électrique.

Quel répulsif choisir?

Vrai ou faux?

«Si je prends un médicament antimalarique, pas besoin de me protéger contre les piqûres de moustique.»

FAUX. Même si vous prenez une prophylaxie antimalarique, il est important de vous protéger contre les moustiques. La maladie peut en effet dans de très rares cas survenir malgré une prévention médicamenteuse. Le taux de protection offert par les trois traitements préventifs conventionnels (Lariam®, Malarone® et Supracycline®) dépasse toutefois les 90%.

La plupart des lotions anti-moustiques (par exemple Anti-Brumm® ou Exopic®) contiennent une molécule chimique appelée DEET. Très efficace pour repousser les moustiques, elle est largement utilisée dans le monde. Elle doit cependant être utilisée en dose réduite chez les petits enfants et les femmes enceintes. Pour ces situations, demandez à votre pharmacien de vous conseiller une lotion adaptée, à l’effet prouvé et reconnu par l'OMS. Si vous voyagez dans un pays impaludé, mieux vaut renoncer aux répulsifs à base d’huiles essentielles, aux bracelets antimoustiques et aux appareils à ultrasons, car ces méthodes ne sont pas suffisamment efficaces.

Sachez que le DEET attaque le plastique: prenez donc garde à votre appareil photo et à vos vêtements en tissu synthétique lorsque vous le sprayez. Cette molécule diminue par ailleurs l’efficacité des crèmes solaires. Appliquez d’abord votre crème solaire puis patientez au moins 20 minutes avant d’appliquer votre lotion antimoustique. Le DEET ne résiste ni à la transpiration ni à l’eau.

Et les autres piqueurs?

Quelques précautions sont utiles pour éviter les piqûres d’abeilles et de guêpes, qui peuvent occasionner de graves réactions chez les personnes allergiques au venin. Portez des vêtements couvrants et évitez les couleurs vives ou le noir, qui attirent ces insectes. Pour la même raison, ne vous parfumez pas et renoncez aux aliments et boissons sucrées lors des pique-niques. Pensez à contrôler vos boissons avant de les avaler, pour vous assurer qu’une abeille n’y fait pas trempette… Enfin, ne vous approchez pas des plantes à fleurs et ne marchez pas à pieds nus, car certaines guêpes font leur nid dans le sol. Contre les piqûres de tiques, la meilleure solution est de porter des vêtements couvrants imprégnés par un insecticide.

______

Extrait de J’ai envie de comprendre… Ma santé en voyage, de Pascaline Minet, en collaboration avec le Dr Blaise Genton et la Dre Laurence Rochat, Ed. Planète Santé, 2015.

A LIRE AUSSI

Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Allergies (autres)
reactions_allergiques_localisees

Réactions allergiques: reconnaître les manifestations localisées

Dans la majorité des cas, les manifestations de l’allergie se limitent au site d’agression de l’allergène...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Epidémie mondiale de Covid-19: le point sur les données scientifiques

Planète Santé vous propose un résumé express des points importants abordés chaque jour par le virologue allemand Christian Drosten* sur la radio allemande Norddeutscher Rundfunk (NDR).
que_savons_coronavirus

Que savons-nous ou pas (encore) des coronavirus?

«SARSCoV2»: pour la troisième fois en moins de vingt ans, les coronavirus s’imposent en tête des flux médiatiques et des préoccupations sanitaires nationales et internationales. Ils viennent ainsi réveiller les inquiétudes plus générales, liées aux virus émergents inconnus ou partiellement connus qui touchent de manière récurrente l’espèce humaine.
Le virus NCoV est mortel mais peu contagieux

Le virus NCoV est mortel mais peu contagieux

Ce nouveau coronavirus a fait ses premiers malades en France. Découvert il y a un an, il a fait une vingtaine de morts dans le monde. Mais il est pour l’heure bien plus lent à se propager que celui qui avait tué 800 personnes en 2003.
Videos sur le meme sujet

Les enfants face au coronavirus

Les enfants infectés par le SARS-CoV-2 ont une charge virale aussi importante que les adultes mais sont de plus faibles vecteurs de transmission du virus.

Ma santé confinée: un peu de tai-chi

Que ce soit au niveau du corps ou de la tête, le confinement ne doit pas se traduire par une dégradation de la santé.

Le coronavirus cloné à Berne

Une réplique synthétique du SARS-CoV-2 vient dʹêtre élaborée.
Symptômes sur le meme sujet
Piqûre de moustique

Piqûre insecte

Mon enfant s'est fait piquer par un insecte / une abeille
Guêpe

Piqûre insecte

J’ai une allergie après une piqûre d’insecte