Staphylococcus epidermidis: la bactérie qui se propage dans les hôpitaux du monde entier

Dernière mise à jour 05/09/18 | Audio
Loading the player ...
Le Staphylocoque epidermidis, une bactérie résistante à tous les antibiotiques, serait en train de se répandre dans les hôpitaux du monde entier sans être détectée.

Une étude effectuée par des chercheurs à l'Université de Melbourne en Australie et réalisée à partir d'échantillons provenant d'une centaine d'établissements de 24 pays tire la sonnette d'alarme.

Didier Pittet, médecin-chef du Service de prévention et contrôle de l'infection aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et directeur du Centre collaborateur pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour la sécurité des soins, est au micro de Stéphane Délétroz.

L'étude dans "Nature Microbiology" (en anglais)

La Staphylococcus epidermidis, redoutable bactérie qui se propage dans les hôpitaux sans être détectée (Huffington Post)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Maladies infectieuses

Et si le rhume protégeait du coronavirus

Certains cellules immunitaires développées par le corps contre le Sars-Cov-2 sont identiques à celles développées contre quatre autres coronavirus fréquents,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
smartphones_infections_nosocomiales

Les smartphones favorisent-ils les infections nosocomiales?

Des poches des blouses blanches aux tables de chevet des patients, les téléphones portables sont omniprésents à l’hôpital. Souvent accusés d’être porteurs de nombreux germes, sont-ils si dangereux?
infections_urinaires_vaccin_resistances

Vaccin prometteur contre les infections urinaires

Développé par une start-up suisse et testé aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), il pourrait limiter les résistances aux antibiotiques.
interview_thierry_calandra

«Le choc septique est un véritable big-bang pour l’organisme»

Chef du service des maladies infectieuses du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), le professeur Thierry Calandra s’est intéressé aux sepsis, ces infections fulgurantes et souvent mortelles. Ses recherches lui ont valu de recevoir, en avril dernier, l’«Award for Excellence» décerné par la Société européenne de microbiologie et de maladies infectieuses.