Hépatite E, une maladie oubliée

Dernière mise à jour 15/08/12 | Article
Douleurs abdominales
Moins fréquente et connue que ses acolytes A, B et C, l’hépatite E est souvent laissée de côté. Qui est-elle? Peut-elle être grave?

Répartition selon le niveau sanitaire

L’hépatite E se transmet par un virus (virus de l’hépatite E, HEV). Sa fréquence n’est pas la même dans tous les pays car elle dépend du niveau d’hygiène. Dans les pays à faibles ressources (Afrique, Asie, Amérique du Sud), elle se transmet par l’eau et les aliments contaminés. Endémique, elle concerne 20 à 60% de la population.

Dans les pays à haut niveau sanitaire, c’est une maladie qui concerne les animaux, particulièrement le porc. Elle toucherait seulement 1 à 4% de la population. Les personnes concernées la contractent le plus souvent lors de voyage dans des zones à risque (surtout en Inde, au Pakistan et au Bengladesh).

Comment se manifeste-t-elle?

Le terme «hépatite» signifie «inflammation du foie». Elle peut être de diverses origines (infections, alcool ou médicaments principalement). Dans le cas de l’hépatite E, il s’agit d’un virus. Celui-ci a besoin de 3 à 5 semaines entre le moment où il infecte et le moment où les symptômes apparaissent (ce qu’on appelle la « période d’incubation »), ce qui signifie que la maladie peut apparaitre de retour chez soi. Les symptômes peuvent ressembler à une grippe accompagnée d’une perte d’appétit, de douleurs abdominales et d’une jaunisse (dans 75% des cas). Ils durent entre 3 et 5 semaines.

Le virus se détecte par une prise de sang ou un prélèvement de selles.

Dans certains cas, la maladie devient chronique. Ces cas rares sont plus fréquents chez les immunosupprimés, surtout les personnes ayant subi une greffe d’organe.

Un risque mortel plus important chez les femmes enceintes

Dans la population générale, le risque de développer une hépatite fulminante (hépatite grave et mortelle) après une hépatite E est de 1 à 4%. Chez les femmes enceintes, le risque augmente jusqu’à 40%. Ce risque est de 70% chez les personnes souffrant de maladie du foie avant l’infection.

Morale: se protéger

Le seul moyen de se protéger est de prendre des précautions alimentaires lors des voyages dans des pays à faible niveau d’hygiène. Ses mesures consistent à ne pas boire l’eau courante (la faire bouillir, utiliser des filtres ou des pastilles pour la purifier, boire de l’eau en bouteille), manger les aliments bien cuits et se laver les mains régulièrement (surtout avant de manger!). Les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladie du foie ou ayant reçu une greffe d’organes devraient redoubler de vigilance, ou mieux, ne pas s’exposer au risque.

Références
  1. Adapté de «Hépatite oubliée: l’hépatite E», Dr J.-P.  Bru, Service des maladies infectieuses et tropicales du Centre hospitalier de la région d’Annecy, France, in Revue médicale suisse 2012; 8: 986-8, en collaboration avec les auteurs.
  2. Site de la médecine des voyages des HUG, conseils santé, nourriture et eau potable: www.safetravel.ch/safetravel2/servlet/ch.ofac.wv.wv204j.pages.Wv204ConseilsSanteListeCtrl?action=afficheDetail&elementCourant=2

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Le foie, usine de production et station d’épuration

Il participe à la digestion et à bien d’autres fonctions, parfois affectées par des virus ou par l’alcool. Ou encore par un excès de graisse, qui engendre une maladie en plein boom: la stéatose non alcoolique.
Arbre dans un environnement malsain et sain

Cancer: malades de notre environnement

Arrêter la cigarette, boire avec modération, avoir un poids sain et se nourrir à l’avenant. Au Royaume-Uni, un tiers des tumeurs seraient évitables si toute la population suivait ces quatre recommandations, assure une étude publiée fin 2011 par le «British Journal Of Cancer». Alors, un régime monacal protège-t-il à tous les coups du cancer? Rien n'est moins sûr. Examen avec le professeur André-Pascal Sappino, ancien chef de l’oncologie aux Hôpitaux universitaires de Genève.
Maladies tropicales: migrants, une population à risque

Maladies tropicales: migrants, une population à risque

Les migrants originaires de pays extra-européens sont plus exposés à certaines maladies parasitaires. En effet, cette population court davantage de risques en raison de son exposition à ces maladies dans leur pays d'origine.
Videos sur le meme sujet

Hépatites virales: réductions des risques et prise en charge

Certaines hépatites ne durent que quelques semaines, mais d'autres s'installent durablement et provoquent de graves dommages à notre foie. Rencontre avec le médecin spécialisé en infectiologie à l'ICHV.
Maladies sur le meme sujet
Les hépatites virales

Hépatite C

Les hépatites virales sont des maladies inflammatoires du foie causées par différents virus, dont les virus de l’hépatite A, B, C, D ou E

Les hépatites virales

Hépatites B et D

Les hépatites virales sont des maladies inflammatoires du foie causées par différents virus, dont les virus de l’hépatite A, B, C, D ou E

Les hépatites virales

Hépatites A et E

Les hépatites virales sont des maladies inflammatoires du foie causées par différents virus, dont les virus de l’hépatite A, B, C, D ou E