Votre médecin a-t-il la bonne attitude face à votre dépression?

Dernière mise à jour 05/05/15 | Article
Votre médecin a-t-il la bonne attitude face à votre dépression?
Terme galvaudé pour designer des états normaux comme la tristesse, le cafard ou l’ennui, la dépression peine à affirmer son identité. Le paradoxe de cette maladie: tout le monde en parle, et pourtant, dans un cas sur deux, son diagnostic est raté.

La grande majorité des dépressions est diagnostiquée par des non-psychiatres. La dépression est la troisième cause de consultation chez le généraliste ou le médecin de famille.

Généralistes… de la dépression

Contrairement à une croyance répandue, seule une minorité de patients dépressifs sont soignés par des psychiatres. En effet, la majeure partie d’entre eux est prise en charge par le médecin de famille. A priori, il paraît très censé de se tourner d’abord vers une personne de confiance qui vous connaît depuis longtemps et qui est facilement accessible.

Cependant, comme cette maladie a le don de brouiller les pistes en mimant des symptômes physiques communs à plusieurs affections somatiques, elle est également souvent sous-diagnostiquée. Résultat: les généralistes prennent en charge 80% des états dépressifs et anxieux, mais, en moyenne, passent à côté d’un déprimé sur deux!

A l’inverse, certains font du zèle et ont tendance à voir la dépression partout. Le risque est alors de «surdiagnostiquer» et de traiter des personnes qui n’en ont pas besoin. Conclusion, il est souhaitable de tomber sur un médecin attentif et de se poser certaines questions quant à son attitude dans le domaine des troubles psychiques.

Sous et surdiagnostic

Une étude internationale, réalisée en région urbaine, montre que sur 100 personnes qui consultent un généraliste, 20 présentent un état dépressif, mais seulement la moitié est correctement diagnostiquée. De plus, sur 100 personnes se rendant au cabinet médical, 15 ont été considérées à tort comme déprimées. (Lancet, 2009).

Votre médecin a la bonne attitude si…

  • Il vous interroge précisément sur votre histoire personnelle, psychologique et sociale.
  • Il est capable de parler franchement, de nommer clairement la dépression et d’en parler spontanément.
  • Il pratique l’écoute active et fait preuve d’empathie… c’est-à-dire qu’il cherche à connaître vos émotions, en vous aidant à les verbaliser, et qu’il en tient compte.
  • Il vérifie que ce qui est dit est bien compris.
  • Il travaille dans un esprit de partenariat. Par exemple, il vous demande votre avis sur l’origine de vos troubles, sur ce qui vous a motivé à prendre rendez-vous et sur le choix des traitements.
  • Lorsqu’il prescrit des médicaments, il n’omet pas de vous proposer des rendez-vous pour l’accompagnement et le soutien psychologique.
  • Il est en mesure, lorsque cela est nécessaire, de vous référer à un médecin psychiatre ou à un psychothérapeute.

Et le psychiatre?

Si les médecins non spécialisés s’occupent de la plupart des patients déprimés, le rôle du psychiatre n’est pas négligeable pour autant. Il assume les cas les plus sévères qui nécessitent parfois un séjour en milieu hospitalier: sujets mélancoliques, patients suicidaires, personnes souffrant de dépression récurrente, rebelle aux traitements ou encore compliquée par d’autres pathologies. A noter aussi que les psychiatres collaborent de plus en plus avec les médecins généralistes notamment dans le but d’améliorer leurs compétences dans le domaine des maladies psychiques.

_________

  

    

Extrait de :

J’ai envie de comprendre… la dépression (éd. 2012), de Suzy Soumaille en collaboration avec Guido Bondolfi et Gilles Bertschy

            

    

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite

J'ai envie de comprendre... La dépression

Un livre de S. Soumaille, avec les Drs G. Bondolfi et G. Bertschy.

Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.
 hovaguimian_depression_hommes

«En proie à la dépression, les hommes compensent souvent par un excès de virilité.»

On savait la dépression personnelle, complexe, organique autant que psychologique, on la découvre sexuée. Portrait de la dépression masculine avec le Dr Théodore Hovaguimian, psychiatre et psychothérapeute*.
Videos sur le meme sujet

Le syndrome de l’imposteur

Adrien Zerbini consacre un dossier au syndrome de l’imposteur, une dépréciation de soi qui concerne de très nombreuses personnes.

Détresse existentielle: la société peut aider

Notre vision de la vie peut changer, parfois jusqu'à devenir plus noir que les ténèbres. La détresse existentielle est un mal actuel dans notre société, et de l'aide existe pour y faire face. Sandrine Astori nous aide à y voir plus clair.

Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

La dépression du post-partum et la dépression chez l'enfant et l'adolescent sont encore trop souvent méconnues. Explications dans cette vidéo.
Maladies sur le meme sujet
Anxiété

Anxiété

L'anxiété est un sentiment de tension interne. Normale dans certaines situations, elle peut aussi révéler des maladies ou devenir gênante au quotidien.

Personne seule

Dépression

La dépression peut se manifester par une tristesse, un manque de plaisir et d'énergie, mais aussi par des changements dans le sommeil, l'appétit ou le poids.

Symptômes sur le meme sujet
La tristesse

Dépression

Je pleure souvent / je n’ai pas le moral / je suis déprimé(e)

Angoisse

Je suis angoissé(e)