Vaccins anti-Covid-19: quel risque allergique?

Dernière mise à jour 28/07/21 | Article
PULS_web_allergie_vaccin_covid
La vaccination contre le Covid-19 suscite des interrogations quant au risque de réaction allergique. Dans les faits, celui-ci est très faible et les rares cas sont pris en charge immédiatement.

«Pour tout médicament, on ne peut exclure le risque de faire une réaction allergique. Dans le cas des vaccins contre le Covid-19, ce risque est très faible», explique la Dre Danièle Allali, cheffe de clinique au Service d’immunologie et allergologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Dans de rares cas, il peut y avoir une réaction allergique, généralement légère. Elle est principalement liée aux conservateurs du vaccin: le polyéthylène glycol (PEG), le polysorbate et le trométamol. L’automédication avant le vaccin peut également générer une réaction allergique, en particulier la prise d’anti-inflammatoires et de paracétamol. Cette réaction est à différencier d’une réaction propre au vaccin.

Y a-t-il des personnes à risque?

Les personnes ayant des allergies à des médicaments sous forme parentérale (intraveineuse, musculaire, sous-cutanée ou articulaire) sont plus à risque de faire une réaction, en raison des conservateurs. En ce qui concerne les allergies aux médicaments par voie orale, seules celles liées aux laxatifs contenant du PEG peuvent poser un risque. «En revanche, il n’y a pas de risque augmenté pour les personnes immunosupprimées ou souffrant d’allergies alimentaires, aux pollens, aux poils d’animaux, aux piqûres de guêpes ou d’abeilles. Elles peuvent donc se faire vacciner comme les autres», rassure l’allergologue et immunologue des HUG.

Des cas très rares de complications

En raison d’un faible risque de réaction allergique immédiate, il est demandé de surveiller le patient durant les quinze minutes suivant l’injection du vaccin. La réaction qui pourrait se produire dans ce laps de temps consiste en de l’urticaire (plaques rouges), une difficulté à respirer et parfois une perte de connaissance. D’après les observations actuelles, ce type de réaction généralisée est rare: il arrive moins de cinq fois par million d’injections. En comparaison, les malaises sont bien plus fréquents. «Si une réaction allergique immédiate se produit, l’équipe de soins la prend tout de suite en charge pour la maîtriser, sur place. De telles réactions n’entraînent pas de complications à long terme», relève Danièle Allali.

D’autres effets généralement faibles peuvent se produire, liés à la réponse normale du système immunitaire face au vaccin. «Ils durent entre quelques heures et quelques jours après l’injection», détaille le Dr Thomas Harr, responsable de l’Unité d’allergologie des HUG. «Ce sont des réactions locales ou généralisées, comme un gonflement et une rougeur au bras, une température élevée ou des douleurs articulaires ou musculaires.»

Quel suivi en cas de réaction allergique ou d’antécédent?

Après la première prise en charge de la réaction allergique immédiate, l’équipe de consultation d’allergologie des HUG organise des tests cutanés et sanguins pour vérifier le lien de causalité avec le vaccin lui-même ou les conservateurs. Ces tests sont aussi réalisés pour les patients souhaitant se faire vacciner mais qui ont eu un antécédent de réaction allergique, probablement avec un composant du vaccin. En cas de suspicion d’allergie à ce dernier malgré un résultat négatif, la vaccination aura lieu par précaution dans le Service d’allergologie. Un antihistaminique est donné au préalable et la dose de vaccin est parfois fractionnée. «Ce type de prise en charge nécessite un tri des patients. De nombreuses personnes souffrent d’allergies, mais toutes n’ont pas besoin de se faire tester pour le vaccin», conclut Danièle Allali.

________

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Calculs rénaux et biliaires
Quand faire pipi pose problème

Quand faire pipi pose problème

Vous ressentez des brûlures ou des douleurs en urinant? Vous faites une pause pipi toutes les 10 minutes?...
Lire la suite
Allergies (autres)
reactions_allergiques_localisees

Réactions allergiques: reconnaître les manifestations localisées

Dans la majorité des cas, les manifestations de l’allergie se limitent au site d’agression de l’allergène...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
VS_confinement_Covid_troubles_alimentaires

Confinement et Covid-19: quel impact sur les troubles alimentaires?

Repli sur soi, anxiété, perte de repères… le confinement lié à la pandémie du Covid-19 semble avoir favorisé l’émergence des troubles psychiques. Parmi ces derniers, les troubles du comportement alimentaire (TCA) se sont largement intensifiés, notamment chez les jeunes.
PULS_covid_defie_immunite

Le Covid-19 défie l’immunité

À l’heure de la troisième dose, la Dre Christiane Eberhardt, médecin adjointe au Centre de vaccinologie des Hôpitaux universitaires de Genève, fait le point sur la capacité de l’organisme à se défendre contre les infections.
 P21-02_L'INVITEE

«Sans l’adhésion de la population, on ne gagnera pas face au virus»

Médecin formée en médecine communautaire, santé publique, médecine tropicale et protection de l’enfance, la Dre Aglaé Tardin a succédé en 2020, à 48 ans, à Jacques-André Romand au poste de médecin cantonale de Genève. Rencontre.
Videos sur le meme sujet

Quand le covid atteint la rétine

La rétine nʹest pas épargnée par le sars-cov-2, cʹest ce que montre une étude suisse réalisée par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et le centre de recherche clinique en ophtalmologie mémorial Adolphe de Rothschild.

Les virus sont-ils utiles?

Un virus, ça semble toujours en lien avec une maladie plus ou moins atroce: HIV, Ebola, hépatite, herpès et bien entendu le SARS-CoV-2.

Des risques cardiovasculaires chez les patients touchés par le Covid

LʹAcadémie nationale française de médecine recommande une surveillance cardiovasculaire chez toutes les personnes ayant été infectées par le Covid-19.