L’asthme allergique, un syndrome fréquent chez les jeunes

Dernière mise à jour 08/08/17 | Article
asthme_allergique_jeunes
L’asthme concerne 3 à 5% de la population adulte et 8% des enfants et des adolescents. Deux tiers des enfants et jeunes adultes asthmatiques présentent une forte composante allergique, d’où l’importance d’identifier les allergènes qui peuvent provoquer les crises.

 Plus qu’une maladie, l’asthme est un syndrome complexe comprenant un ensemble de symptômes d’origines diverses. Le dénominateur commun est une difficulté à respirer (dyspnée), sifflante, aiguë et réversible, qui revient par crises (bronchospasme ou spasme bronchique). Lors d’une crise d’asthme, on ressent à la fois une gêne à la respiration et une sensation d’étouffement aiguë, associée à des sifflements. Cette difficulté respiratoire est réversible, c’est-à-dire qu’elle disparaît totalement à la fin de la crise qui est d’une durée variable et peut se manifester la nuit.

Au centre de la problématique de l’asthme, on trouve une hyperréactivité bronchique et une situation inflammatoire. Manque de chance pour les asthmatiques, leurs bronches réagissent trop à des stimulations extérieures. Ces stimuli peuvent être non spécifiques, comme le froid, l’effort physique, les fumées ou la pollution atmosphérique.

Les allergènes, très fréquemment impliqués dans l’asthme, appartiennent au camp des stimulations spécifiques. Ainsi, les bronches des personnes sujettes à un asthme allergique «hyperréagissent» spécifiquement à tel ou tel allergène.

Embouteillage dans les tuyaux

On peut voir l’asthme allergique comme une maladie de la tuyauterie respiratoire. Dans le rôle des tuyaux, on trouve les bronches dont la mission est de permettre à l’air de circuler dans les poumons. Pendant une crise, provoquée par un allergène, les bronches se contractent par réflexe de défense. Résultat, au moment de l’expiration, l’air a du mal à passer et peine à atteindre la sortie. La cause en est la diminution du calibre des «tuyaux-bronches» et leur obstruction par une surproduction de mucus. Le tout forme un «embouteillage» plus ou moins sévère, mais toujours bruyant: la respiration se fait sifflante.

Fréquent chez les jeunes

Dans les pays occidentaux, l’asthme touche 9% des enfants, ce qui fait de lui la maladie chronique la plus fréquente dans cette population. Les garçons sont plus souvent concernés que les filles. Comme chez l’adulte, l’hyperréactivité des bronches est indissociable de l’asthme infantile. Un certain nombre d’enfants ont hérité d’une prédisposition à faire de l’hyperréactivité bronchique. On sait que 30% d’entre eux développeront plus tard un asthme allergique. D’où l’importance de surveiller un petit enfant qui a tendance à avoir une respiration sifflante pour dépister un éventuel début d’asthme. L’asthme disparaît souvent avec l’âge, comme le prouvent les chiffres: les adultes sont moitié moins nombreux à souffrir de cette affection.

Evolution chez les enfants

Avant l’âge de 12 mois, l’hyperréactivité des bronches est généralement due aux multiples virus respiratoires que les bébés sont amenés à rencontrer. Entre un et quatre ans, l’asthme survient surtout à la faveur d’une infection respiratoire chez les sujets prédisposés à l’hyperréactivité bronchique. Reste que l’exposition répétée à des allergènes respiratoires (poussières d’acariens, pollens ou poils d’animaux) peut favoriser l’apparition, très tôt, d’un asthme allergique chez les individus atopiques.

Vers quatre-cinq ans, les enfants prédisposés qui ont été exposés à des allergènes peuvent déclarer un asthme allergique. En outre, on estime que 40% des enfants avec un eczéma atopique, ayant été sensibilisés à un ou des allergènes respiratoires, vont devenir asthmatiques vers trois ou quatre ans.

Dans un certain nombre de cas, l’asthme disparaît spontanément vers la puberté.

_________

Extrait de:

J’ai envie de comprendre… Les allergies, de Suzy Soumaille, en collaboration avec Philippe Eigenmann, Ed. Planète Santé, 2013.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Allergies (autres)
reactions_allergiques_localisees

Réactions allergiques: reconnaître les manifestations localisées

Dans la majorité des cas, les manifestations de l’allergie se limitent au site d’agression de l’allergène...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
allergies_alimentaires_immunotherapie

Guérir des allergies alimentaires grâce à l’immunothérapie

Parfois très contraignante, l’allergie alimentaire touche de nombreux enfants. En Suisse, environ 5% sont concernés. De nouvelles pistes thérapeutiques permettent désormais d’envisager une guérison.
allergies_facteurs_risque

Les allergies et leurs facteurs de risque

La plupart des allergies sont liées à une prédisposition familiale. Certains facteurs de risque externes liés à notre environnement favorisent néanmoins leur développement.
Les mécanismes de l’allergie

Les mécanismes de l’allergie

Erreur sur la cible et réaction exagérée. Dans l’allergie, le système immunitaire dépasse le cadre de sa mission de défense et se met à attaquer, sans discernement, des substances aussi inoffensives que le céleri ou le pollen déclenchant ainsi toute une série de symptômes regroupés sous le terme d’allergie.
Videos sur le meme sujet

Qu'est-ce qu'une allergie?

Notre corps est sans cesse confronté à des substances qui se trouvent autour de nous, comme l'air, les microbes, les poils des animaux domestiques. Parfois, notre système immunitaire réagit de façon exagérée à certaines de

Des écoles de l’asthme fleurissent en Suisse Romande

Le 1er mai est la Journée mondiale de l’asthme.

Des bactéries contre l'allergie aux cacahuètes

Bonne nouvelle sur le front des allergies aux cacahuètes.
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau
homme qui tousse

Toux grasse

J’ai une toux avec des expectorations (crachats)