Anorexie et boulimie : l'enfer est dans l'assiette

Dernière mise à jour 30/03/11 | Vidéo
Les rapports compliqués à la nourriture sont de plus en plus fréquents.

Tout le monde ou presque culpabilise un peu en mangeant certains aliments. Pourquoi chez certains, cette préoccupation se transforme en maladie grave ?

Un reportage 36.9° - RTS Un

A LIRE AUSSI

Jeûne

L'intérêt de jeûner avant une opération chirurgicale

Cécile Guérin s'intéresse à la préparation avant une opération chirurgicale, notamment d’un point de vue nutritionnel.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
 anorexie_parents_ressource

Anorexie: les parents comme ressource

Autrefois exclues, les familles sont de plus en plus intégrées dans la prise en charge de ce trouble grave du comportement alimentaire. Une approche qui se répand peu à peu en Suisse romande.
PULS_vaincre_troubles_alimentaires

Vaincre les troubles alimentaires

A la tête du Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (SPEA) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) depuis octobre 2017, la Pre Nadia Micali est une experte reconnue au niveau international des troubles de l’alimentation et du comportement alimentaire. L’occasion de nous parler de ces problèmes qui touchent 10% des enfants et un quart des adolescents.
Manger ou boire, pourquoi choisir?

Alcoolorexie, une nouvelle tendance inquiétante

On appelle cela l’alcoolorexie: se priver de manger pour boire de l’alcool sans grossir ou pour devenir saoul plus vite. Un comportement à risques qui touche plutôt les femmes. Mise au point.
Videos sur le meme sujet

Des aérosols pour lutter contre le cancer

Stéphane Délétroz sʹintéresse à un nouveau traitement très prometteur des cancers situés dans la région de l'abdomen.

Manger à sʹen rendre malade

Le trouble dʹaccès hyperphagiques est classé comme une maladie psychiatrique depuis 2013.

Hyperphagie : manger à s’en rendre malade

Le trouble d’accès hyperphagiques est classé comme une maladie psychiatrique depuis 2013. Il se caractérise par la compulsion alimentaire, mais sans méthodes pour empêcher la prise de poids. Sa prise en charge est complexe au vu de l’accès facilité à la nourriture et son diagnostic récent.