«Suis-je prédestiné à être gros?»

Dernière mise à jour 01/02/12 | Le saviez-vouz
Jeans extralarge
Le surpoids et l’obésité sont-ils héréditaires? La part de la génétique est variable pour chaque individu et va dépendre du nombre de gènes qui lui a été transmis.

Si les parents sont de poids normal, le risque de devenir obèse est faible (env. 15%). Si l’un des parents souffre d’obésité, il y a environ 30-40% de risque de le devenir, et environ 50% à 80% si les deux parents en sont atteints.

Etre gros n’est pas une fatalité! On estime que 20-40% des variations du poids et de la graisse corporelle peuvent être expliqués par des facteurs génétiques, 50-80% étant expliqués par l’environnement qui semble avoir un rôle beaucoup plus puissant sur la prise de poids. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle, car on peut agir sur l’environnement (habitudes alimentaires, activité physique, stress), mais pas sur les facteurs génétiques.

Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Anémie
Et si c’était un manque de fer?

Et si c’était un manque de fer?

Perte de cheveux, ongles fragilisés et fatigue sont les signes d’une carence, souvent féminine, qui se...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
graisses_role_benefique

Les graisses jouent un rôle bénéfique pour la santé

Pendant longtemps, le dogme d’une alimentation pauvre en gras a prévalu. Une étude, parue dans le très sérieux « Lancet », bouscule aujourd’hui cette affirmation.
obesite_adolescents_hausse

«L’obésité chez les adolescents et l’obésité sévère sont en hausse»

Spécialisée en endocrinologie et en diabétologie au Centre hospitalier universitaire vaudois, le Pr Jardena J. Puder étudie les causes profondes de l’obésité, notamment chez l’enfant et l’adolescent.
MD_nourriture_exces

La nourriture en excès, un rempart contre la souffrance

L’obésité n’est pas un choix, mais une maladie chronique complexe dont la composante psychologique est forte. Les conséquences psychosociales sur l’individu et sur sa santé sont importantes.
Videos sur le meme sujet

Maigrir sans reprendre? Le rôle des cellules adipeuses et de la graisse brune

Le tissu adipeux est un organe important, d’abord quantitativement, puisque même chez une personne maigre, il peut atteindre 15 à 25% du poids total.

Précarité et prédispositions génétiques face à l’obésité

Face à l’obésité, nous ne sommes pas tous égaux.

Grossesse et obésité: un duo à risque

Obésité et grossesse forment un duo à risque pour la santé des mères et de leur enfant.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.