«Suis-je prédestiné à être gros?»

Dernière mise à jour 01/02/12 | Le saviez-vouz
Jeans extralarge
Le surpoids et l’obésité sont-ils héréditaires? La part de la génétique est variable pour chaque individu et va dépendre du nombre de gènes qui lui a été transmis.

Si les parents sont de poids normal, le risque de devenir obèse est faible (env. 15%). Si l’un des parents souffre d’obésité, il y a environ 30-40% de risque de le devenir, et environ 50% à 80% si les deux parents en sont atteints.

Etre gros n’est pas une fatalité! On estime que 20-40% des variations du poids et de la graisse corporelle peuvent être expliqués par des facteurs génétiques, 50-80% étant expliqués par l’environnement qui semble avoir un rôle beaucoup plus puissant sur la prise de poids. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle, car on peut agir sur l’environnement (habitudes alimentaires, activité physique, stress), mais pas sur les facteurs génétiques.

Référence

Extrait de «Alimentation et surpoids à l’adolescence, Manuel de prévention et ateliers pratiques»,  Dr Dominique Durrer et Yves Schutz, Médecine et Hygiène, 2010.

 

Articles sur le meme sujet
LMD_nourriture_drogue

Obésité: quand la nourriture devient une drogue

Chez certaines personnes, manger peut se transformer en addiction avec, comme conséquence, le surpoids ou l’obésité et leurs complications. Un problème dont l’origine est en partie biologique, mais qui a aussi d’autres composantes.
LMD_obésité_infantile_publicité

Obésité infantile: la publicité mise en cause

Alors que l’obésité infantile ne cesse d’augmenter, certains pays réglementent la promotion de la malbouffe. La Suisse est à la traîne. Faut-il légiférer comme pour les produits du tabac?

Manger mieux et bouger plus ne suffit pas toujours pour perdre du poids

Alors que l’OMS tire la sonnette d’alarme face à l’épidémie mondiale d’obésité, les personnes concernées peinent souvent à maigrir sans être aidées. Une prise en charge multidisciplinaire est indispensable.
Videos sur le meme sujet

Révolution dans la lutte contre l'obésité: découverte de nouvelles cellules adipeuses

Des chercheurs suisses de l'EPFL, de l'Institut de Bioinformatique, du CHUV et de l'Université de Lausanne ont identifié un nouveau type de cellules adipeuses qui pourraient expliquer pourquoi certaines personnes accumulent de la graisse autour de la taille, augmentant le risque d'obésité.

Saholy Razafinarivo Schoreiz, une spécialiste de l'obésité infantile

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Obésité, un gros problème

On le sait peu, mais la Suisse a un des taux de personnes en surpoids ou souffrant dʹobésité parmi les plus hauts au monde.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.