Obésité et perte de poids: l’accompagnement est fondamental

Dernière mise à jour 10/09/18 | Article
obesite_accompagnement_fondamental
Pour une personne obèse voulant perdre du poids, les simples régimes diététiques sont à bannir: les approches globales et combinées sont bien plus efficaces. Et l’accompagnement du patient dans ce changement est déterminant.

Ces dernières décennies ont vu fleurir de nombreux traitements censés remédier à l’obésité grandissante dans nos sociétés: régimes drastiques, programmes physiques intensifs ou encore pilules amaigrissantes. Or, contrairement aux miracles promis, ces méthodes sont peu efficaces et potentiellement nocives. L’impact psychologique n’est pas en reste, avec le risque de développer des troubles du comportement alimentaire ou un véritable découragement face à la perte de poids. Les récentes études recommandent donc à la place une approche globale, doublée d’un accompagnement personnalisé.

Changer sur le plan diététique et physique

Pour entreprendre et maintenir une perte de poids sur le long terme, une modification globale du mode de vie est nécessaire. Les programmes les plus efficaces sont ceux dits combinés, soit qui impliquent des changements de comportement au niveau diététique et physique. Mais ce n’est pas tout: l’accompagnement par un médecin dans ce processus de changement est déterminant. En effet, l’obésité est un phénomène complexe, perçu et vécu de façon différente par chaque individu.

Remettre l’individu au cœur du traitement

Afin de soutenir une personne obèse dans sa perte de poids de façon optimale, un nouveau type d’approche a fait ses preuves: l’enseignement thérapeutique du patient (ETP), d’abord destiné au traitement de maladies chroniques. Centrée sur l’individu, cette méthode responsabilise le patient dans son processus de changement et lui donne des outils concrets pour gérer son propre traitement.

Concrètement, il s’agit d’identifier avec le médecin traitant quelles sont les représentations de la personne sur son obésité. Quels sont les facteurs et les différents événements de vie qui ont causé la prise de poids? Comment conçoit-elle son excédent pondéral? Comment envisage-t-elle une perte de poids en termes d’efforts ou de méthode? Et qu’attend-elle de cette perte de poids (amélioration des effets secondaires de l’obésité, impact psychique et social, image de soi, etc.)? Cette analyse permet de comprendre quel est son rapport à l’obésité, quelles sont ses motivations à perdre du poids, mais aussi de questionner son comportement et ses connaissances diététiques.

Travailler sur la motivation

Travailler sur sa motivation est essentiel lorsqu’on vise à un changement de comportement, de quelque nature qu’il soit. Grâce à un entretien motivationnel, le médecin traitant aide la personne obèse à lister les avantages et les inconvénients inhérents au processus de la perte de poids. Ils étudient ensemble la confiance qu’a le patient en lui-même pour effectuer ce changement, ainsi que les conditions intérieures et extérieures qui le faciliteraient.

Fixer un objectif réalisable

Il convient ensuite de fixer un objectif thérapeutique précis et réalisable, défini dans le temps et en accord avec ses propres attentes. Pour l’atteindre, il faudra entreprendre des changements sur le comportement alimentaire et sur l’activité physique. Le but est de créer un déficit énergétique sur le long terme, afin de permettre une perte de poids stable et régulière: par exemple, diminuer la consommation d’aliments riches en énergie (sodas par exemple) tout en adoptant une activité physique quotidienne.

________

Adapté de «Comment accompagner les patients obèses dans un processus de changement à long terme?», Drs L. Locatelli, Z. Pataky, C. Joly et Pr A. Golay, Service d’enseignement thérapeutique pour maladies chroniques, Centre collaborateur de l’OMS, Dpt de médecine communautaire, de premier recours et d’urgences, HUG. In Revue Médicale Suisse 2016;12-584-90.

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Constipation
selles_disent

Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent quantité d’informations sur notre état de santé. Voici...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
bienfaits_l’altitude

Les bienfaits de l’altitude

Vivre ou séjourner à moyenne altitude est bénéfique, surtout si on y fait de l’exercice. Tout particulièrement pour les individus souffrant d’obésité ou d’hypertension, ainsi que pour les personnes âgées.
epidemie_soda_occidentaux

Une épidémie de maladie du soda menace les Occidentaux

La maladie du foie gras humain fait de plus en plus parler d’elle. Elle pourrait concerner près d’un quart de la population et, chez certaines personnes, conduire à des complications sévères. Bonne nouvelle: dans la plupart des cas, une bonne hygiène de vie peut suffire à faire régresser la maladie.
regime_cetogene_maigrir

Le régime cétogène, la bonne recette pour maigrir?

Cette année, c’est lui qui fait le buzz parmi les régimes estivaux. Manger plus gras et beaucoup moins sucré, tel est le principe surprenant de cette diète. Est-ce que ça marche? À quel prix?
Videos sur le meme sujet

Pourquoi les sodas font-ils grossir?

A toute saison, mais spécialement en été, on a souvent tendance à vouloir se désaltérer avec des sodas.

La recherche fondamentale lutte contre l'obésité

Combattre l’obésité sans régime alimentaire astreignant ou intervention chirurgicale sera peut-être bientôt possible.

Les polluants "obésogènes"

Certains polluants, comme les perfluoroalkils ou PFAS, auraient un effet sur la prise de poids.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.